L'agrandissement sera dévoilé au public le 5 septembre. Sur place, les préparatifs vont bon train.

LUSINE s’agrandit, en boutique et en atelier

La boutique LUSINE de Place de la Cité prend de l’expansion. Deux ans après son ouverture, l’adresse de trouvailles et de meubles conçus et fabriqués à Québec double sa superficie. Pour répondre à la demande, l’atelier de production prend aussi du galon. Et l’entreprise partira même «en tournée» en 2020, dans une roulotte mobile.

La succursale de Place de la Cité s’agrandit dans l’espace voisin, laissé vacant par la fermeture de la boutique de vêtements pour hommes Le Charlemagne. La nouvelle partie sera dévoilée au public le 5 septembre. Sur place, les préparatifs vont bon train et Le Soleil a reconnu la signature de LUSINE: des aménagements à la fois industriels et raffinés, un mélange revisité de matières comme le bois et le béton, et toujours cette envie de faire les choses différemment.

Comme ce «bar à échantillons» qui expose au mur une centaine de choix de tissus, d’essences de bois et de couleurs de teinture. Une vitrine conviviale et ouverte pour aider le client à toucher et à sentir la matière.

Le bar à échantillons, où une centaine de choix de tissus, d’essences de
bois et de couleurs de teinture sont exposés.
Échantillons de tissus et de tapis en grands formats.

Sans délaisser le meuble sur mesure, LUSINE ajuste sa production depuis un an et demi. L’entreprise mise plutôt sur une sélection de ses meubles les plus populaires, personnalisables par le choix des matériaux. Ce qui n’empêche pas les clients de soumettre de nouvelles demandes, qui seront étudiées par le comité de développement, explique Mathieu Bouchard, l’un des quatre associés.

«Tout ce qu’on a est exclusif.» S’ajoutent à l’offre connue des canapés électriques, des canapés inclinables, des canapés-lits, parfois dans des teintes surprenantes. Le béton migre cette fois du côté des portes de buffet, voire des tables de nuit. LUSINE lance aussi ces jours-ci des tables à plateau ajustable qui permettent de manger ou de travailler assis ou debout.

À l’offre connue s'ajoutent des canapés électriques, des canapés inclinables, des canapés-lits, parfois dans des teintes surprenantes.

Environ 70 % du mobilier est fabriqué à Québec, alors que l’entreprise participe au design des importations d’Asie. «Il faut que ce soit distinctif», lance Mathieu Bouchard comme ligne directrice.

Environ 70 % du mobilier de LUSINE est fabriqué localement.

Brin de folie, un coin sera aménagé avec bustes et mannequins pour prendre des égoportraits. Un clin d’œil à l’ancienne boutique Le Charlemagne. En s’installant à Place de la Cité, LUSINE avait aussi conservé le bar de l’ancien restaurant Flash Bistro pour servir du café et de la slush.

Un clin d’œil à l’ancienne boutique Le Charlemagne qui occupait l'espace de l'agrandissement, LUSINE a récupéré quelques mannequins et quelques bustes.

L’histoire d’amour entre LUSINE et son public ne dérougit pas depuis les débuts de l’entreprise à Saint-Romuald (Lévis), en 2015. Si bien qu’avec la hausse des commandes et de la production, l’atelier situé dans le quartier Saint-Malo, à Québec, a aussi gagné 27 000 pieds carrés. Quant à la première boutique sur le boulevard Pierre-Bertrand, elle devrait passer de 4000 pieds carrés à 8000 ou 10 000 pieds carrés, quitte à déménager au besoin, a fait savoir Mathieu Bouchard.

LUSINE a aussi été présente dans le sud de la Floride un an et demi, avant de suspendre les activités. «Quand on a décidé d’ouvrir la boutique à Place de la Cité, on a eu un choix à faire. Ça nécessitait d’y aller trop souvent. Mais ce n’est que partie remise!»

D’ici les cinq prochaines années, l’entreprise a aussi dans sa mire les autres provinces canadiennes.

LUSINE mobile

Mathieu Bouchard, aussi chanteur pour le groupe Automat, «adore le contact avec les gens» et annonce une «tournée» pour LUSINE en 2020. «On a acheté une roulotte mobile. On va se promener dans les événements, les festivals.» Des lieux qui n’ont pas toujours à voir avec le mobilier et le design, mais qui permettront de faire connaître l’entreprise, de montrer des échantillons et de «créer une proximité» avec les clients. Une façon originale de tester le marché hors Québec.

«On vend énormément à Montréal», lance l’entrepreneur, en estimant à 15 % les ventes pour ce marché. Un chiffre qui grimpe à 30 % en comptant toutes les ventes hors Québec.

LUSINE mobile sera à Expo Habitat Québec en février, puis prendra la route un peu partout au printemps.

Une dizaine de postes ont été récemment créés, gonflant l’équipe de LUSINE à «60 crinqués».