Maryline Nkoa vient tout juste de lancer 6e Horizon sur le site de boutiques en ligne Etsy.

L'ode au métissage de 6e Horizon

En venant présenter 6e Horizon au Soleil, Maryline Nkoa a empli la salle de couleurs et d'émotions. Ses coussins et ses poufs ethniques, modernes et chics invitent à l'oisiveté, au voyage, à l'évasion. Pour elle, ils sont aussi l'aboutissement d'un désir de partager son métissage.
Née d'une mère française et d'un père camerounais, elle a fait une partie de ses études à Aix-en-Provence, l'autre au Canada. Elle vit ici depuis sept ans, travaille comme conseillère aux entreprises pour la Corporation de développement économique communautaire (CDEC) de Québec. «J'accompagne des entrepreneurs. Mais ce n'était pas un projet de carrière pour moi de me partir en affaires.»
Et pourtant, 6e Horizon est née depuis peu sur le site de boutiques en ligne Etsy. Maryline Nkoa explique qu'un déclic s'est produit pendant son congé de maternité en 2013 et en 2014. Lors de son passage au Cameroun pour présenter bébé à sa famille, elle a visité beaucoup de salons d'artisanat. 
«J'ai vraiment été frappée par toute la créativité. Je trouvais qu'il y avait un décalage entre le foisonnement que je voyais et la perception qu'on peut avoir à l'étranger de l'artisanat du sud, qui est souvent cantonné aux statuettes en bois d'ébène, du moins en ce qui concerne l'Afrique. Alors que c'est beaucoup plus riche que ça.»
Découverte du Wax
Puis elle pointe et caresse les beaux tissus qui recouvrent ses coussins et ses poufs. Voilà l'autre élément déclencheur. Elle a découvert l'histoire du Wax, qu'elle appelle aussi pagne, un tissu travaillé à base de cire pour que les couleurs ne bougent pas. 
Originaire d'Indonésie, le Wax a été importé en Afrique de l'Ouest au XIXe siècle, sous l'impulsion de la Hollande qui y avait des colonies et des comptoirs commerciaux. Maryline Nkoa trouve incroyable qu'un si petit bout de textile ait pu traverser tant de continents, que chaque culture se le soit approprié, l'ait travaillé à sa façon. «C'est vraiment tout ce métissage à travers de l'histoire du Wax qui est venu me chercher.»
De là est partie l'idée de faire connaître ce textile en Amérique du Nord, de le démocratiser dans une gamme de produits qui le mettrait en valeur. Le Wax est normalement utilisé pour l'habillement, mais Maryline Nkoa a détourné son usage pour en faire du mobilier.
Elle fait confectionner ses housses de coussins et de poufs en Wax par une entreprise de Côte-d'Ivoire, De fil en aiguille, qui forme et emploie des jeunes filles qui n'ont pas pu aller à l'école. Elle achète les bourrures au Québec et se charge de la finition. «Le produit est à mon image, ça vient de partout.»
Chaque article vendu en ligne est offert en édition très limitée (deux exemplaires pour les poufs, cinq pour les coussins). «C'est de l'artisanat, je voulais que ce soit des pièces uniques.»
Ses articles portent aussi un nom. Comme le coussin Dahomey, ancien royaume du Bénin bien avant la colonisation, connu pour son armée d'amazones, de femmes guerrières. Il rend ainsi hommage à la femme, à sa force, à sa détermination. Le pouf Mile End salue quant à lui le dynamisme de ce quartier montréalais, le coussin Café de Flore rappelle Paris, sa culture, sa connaissance.
«Les produits ont une histoire. Ce sont mes petits fragments de vie.»
Lancée officiellement le 10 octobre 2015, 6e Horizon rend surtout hommage à Célestin Nkoa, le papa de Maryline décédé il y a cinq ans. Un entrepreneur et un homme très inspirant, qui lui a ultimement permis de financer son projet, raconte sa fille avec émotion. La fibre vient donc de là. 
Sa belle histoire, Maryline Nkoa pourra la partager au Etsy PopUp des Fêtes à la Nef, rue Saint-Joseph, les jeudi et vendredi 10 et 11 décembre.
Pourquoi 6e Horizon?
Le 6 symbolise l'équilibre et l'harmonie, et le mot Horizon renvoie à un espace, un ailleurs qui fait vibrer. Maryline Nkoa espère que ses produits seront une fenêtre sur le monde et qu'ils apporteront une touche harmonieuse dans les intérieurs de ses clients.