L'objet design: le luminaire Léonis

Le design industriel façonne notre quotidien. Chaque semaine, Le Soleil vous présentera un objet issu de cette discipline et son concepteur.
CV
Il a suivi sa formation au Cégep du Vieux-Montréal, puis à l'École de design industriel de l'Université de Montréal, d'où il est sorti en 1984.
Son objet
Le luminaire Léonis, le premier conçu spécifiquement avec des DEL (diodes électroluminescentes) chez Lumec et le deuxième sur le marché des appareils de rue en Amérique. Il a été mis en marché en 2005. Il est fait d'aluminium, un matériau facile à mouler, léger, qui se recycle bien et ne se corrode pas.
Le truc
Comme la technologie des DEL était nouvelle à l'époque, son équipe (Jean-François Laporte et Michel Fortin) a conçu ce luminaire de façon à ce qu'il puisse aussi accepter les ampoules de sources conventionnelles. Il pouvait ainsi répondre aux craintes des gens qui n'osaient pas encore utiliser les DEL.
Les défis
Le luminaire devait être résolument contemporain. Il ne comporte aucune ligne, aucun plan droit. L'accès aux composantes internes devait être le plus simple possible, par deux vis seulement.
L'étanchéité était primordiale. Le luminaire devait aussi résister à une température de 40 °C. Le verre trempé à double courbure a été l'un des grands défis techniques.
Son inspiration
Les voiles et la fluidité d'un tissu pris dans le vent.
Son entreprise
Il travaille à Boisbriand depuis sept ans dans le département des nouveaux produits pour la multinationale Philips. Il avait commencé chez Lumec, qui a été acquise par Philips en 2007.
Citation
«Pour parvenir à la simplicité, c'est toujours ardu.»
Son modèle
L'école du Bauhaus, créée en Allemagne au lendemain de la Première Guerre mondiale et qui est considérée comme un précurseur du design contemporain.