Voici le coin-boutique de l'entreprise Linéaire éco-construction

Linéaire éco-construction: une boutique spécialisée en écoconstruction à L'Islet

Les ébénistes Samuel et Dominique Pépin-Guay sont passés des meubles aux charpentes de bois. Mais ils n'ont pas dérogé à leurs principes environnementaux : ils viennent d'ouvrir à L'Islet une boutique spécialisée en écoconstruction.
Fin 2005, ils se lançaient dans la création de meubles contemporains après avoir fait leurs classes dans l'atelier d'ébénisterie de leur père, à Saint-Georges-de-Beauce. «C'était dur d'en vivre», a confié Samuel, depuis L'Islet, où se trouve leur entreprise, Linéaire éco-construction.
Charpentes de bois
Il y a quelques années, les deux frères ont donc opéré un virage en bifurquant vers la fabrication de charpentes de bois. «On fait encore quelques modèles de meubles d'appoint, mais sur demande», mentionne l'ébéniste de 33 ans.
Ils ont toujours été respectueux de l'environnement. Ils bannissent les colles, ainsi que les matériaux composites, tels le MDF, le stratifié et le diluant à peinture.
Récemment, les jeunes entrepreneurs ont acheté le bâtiment dont ils louaient une section pour leur usine. Ils ont donc eu accès à l'ensemble des locaux, ce qui les a incités à y aménager la boutique dont ils rêvaient. Ils y offrent des matériaux neufs et récupérés, des planchers et des poutres de bois, des huiles, des teintures, des cires, des isolants et des produits d'entretien écologiques.
<p>Samuel et Dominique Pépin-Guay se spécialisent en fabrication de charpentes de bois. </p>
Les Pépin-Guay peuvent aussi se procurer, par l'intermédiaire de leurs fournisseurs, des récupérateurs d'eau de pluie, des petites éoliennes, des panneaux solaires, de l'isolant à base de chanvre et de coton, des radiateurs à haut rendement énergétique, etc. En bonus, des arbres en pot, pour effacer l'empreinte écologique laissée par la construction d'une maison, et des conseils en écoconstruction, en écorénovation et en restauration patrimoniale.
«On aiguille les gens vers des solutions plus performantes», explique Samuel.
Samuel et Dominique ont étudié en ébénisterie à l'École de métiers d'art de Québec. Ils ont aussi beaucoup appris au contact de leur père, Berthier Guay.
«Le métier d'ébéniste a été perdu au milieu du XXe siècle, observe Samuel. Il existe peu de livres et peu de références d'ici.» Les deux frères donneront une formation de cinq jours en charpenterie traditionnelle québécoise, à Montréal, cet hiver, en collaboration avec Éco-Habitation.
Information : 418 607-0697 ou www.lineaire-design.com