Ces poignées vues chez Commonwealth Plywood Distribution s'inscrivent dans le retour de l'arrondi.
Ces poignées vues chez Commonwealth Plywood Distribution s'inscrivent dans le retour de l'arrondi.

Les poignées: design au bout des doigts

Alexandra Perron
Alexandra Perron
Le Soleil
Au Salon international du design de Montréal en mai, Quincaillerie Richelieu exposait des boutons et poignées sur velours noir, à la manière d'écrins à bijoux. Onyx, nacre, cristal Swarovski brillaient de mille feux, insérés dans des poignées rondes, carrées ou longilignes.
À Québec, il est possible de les voir chez Distribution 2020, qui tient un inventaire impressionnant pour tous les goûts et toutes les bourses. Les pièces se vendent entre 1 $ et plus de 800 $ l'unité. On y trouve même des poignées plaquées or 24 carats. Et une collection entièrement réalisée à la main selon la technique du raku, une méthode de cuisson japonaise de céramique.
«La poignée, c'est la signature d'un meuble», soutient Mélissa Hamel, représentante auprès des architectes et des designers pour Richelieu. Dans les catalogues qu'elle a en main, les combinaisons de formes, de finis, de textures ne cessent de se multiplier pour offrir cette touche finale à un panneau d'armoire ou à un tiroir.
S'il y a un peu de cuir, de verre et de porcelaine, le métal prédomine. Il prend parfois des formes organiques de galets, d'algues, de fleurs de lotus, de queue de baleine. Il peut briller par un effet «tressé», un minicarrelage qui accroche la lumière.
La représentante note que les nouvelles poignées longilignes se font moins droites et carrées, plus fluides et courbées.
Mme Hamel pointe un petit bouton incurvé d'une ligne italienne qui, dit-elle, a connu une belle réaction chez ceux à qui elle l'a présenté. Et en plus, «il est très ergonomique».
Parmi les modèles plus «masculins», elle montre des poignées «d'inspiration industrielle», laquées puis usées sur les rebords. Ou encore d'autres qui semblent patinées par le temps.
<p>Les formes se font parfois organiques comme ces galets lustrés.</p>
Modèles à venir
«Comme à l'heure actuelle, c'est une mode très féminine, avec tout le bling-bling et les brillants, quand ça va lâcher, les gens vont aller vers du plus masculin», analyse pour sa part Danielle Plante, designer d'intérieur et conseillère pour Commonwealth Plywood Distribution à Québec.
En regardant ce qui se dessine en Europe, elle prédit aussi un retour de l'arrondi, comme ces poignées sobres en forme de boucles vues au centre de distribution. «Mais les clients ne sont pas encore prêts à ça», constate la designer. «Les gens recherchent ce qu'ils voient dans les revues. Et ici, c'est encore très linéaire.»
D'ici cinq ans, le doré pourrait aussi réapparaître, selon elle.
Mais s'il y a des tendances, elles ne conviennent pas à tous les environnements, prévient la spécialiste. Elle donne l'exemple des lignes très épurées et contemporaines prisées à la cuisine, qui n'ont pas nécessairement leur place dans une maison canadienne ou un chalet. «Je compare ça à une robe de noces, qu'on ne met pas avec une paire d'espadrilles.»
Même son de cloche du côté de Pierre Desmarais, copropriétaire de la quincaillerie Hors-Série. «Si ça fait 26 ans qu'on est en affaires, c'est parce qu'on se méfie des tendances.» Pour lui, le choix d'une poignée doit avant tout respecter le style du meuble, de la pièce, de la maison pour être durable.
Il met aussi les gens en garde contre leur goût pour le contemporain, souvent symbolisé par des formes très carrées. «Même dans la quincaillerie, l'ergonomie est importante», démontre-t-il en faisant essayer deux poignées de même facture moderne, mais dont l'une est vraiment plus confortable à la prise.
<p>Depuis un mois, Commonwealth Plywood Distribution offre un nouveau produit italien, de l'extrusion d'aluminium, qui longe portes et caissons tout en servant de prise. </p>
La poignée s'efface
Les poignées rapetissent, s'affinent et même disparaissent, constate Danielle Plante, designer d'intérieur et conseillère pour Commonwealth Plywood Distribution à Québec. «Les clients veulent de moins en moins de poignées pour des raisons d'entretien et d'esthétisme. Ils veulent qu'elles fassent partie intégrante des panneaux.»
La compagnie pour laquelle elle travaille offre depuis un mois un nouveau produit italien, de l'extrusion d'aluminium, qui longe portes et caissons tout en servant de prise. En Europe, ce genre de profilé est très populaire depuis des années, dit celle qui en a vu sur des magazines de 2005.  
Devant l'engouement pour les panneaux sans poignée ou pour les poignées encastrées, la designer donne aussi une explication ergonomique. Elle pointe le modèle tubulaire en forme de «T-bar» très prisé ces dernières années, mais qui semble poser problème avec ses bouts qui dépassent. La designer dit connaître plusieurs clients qui y ont déchiré leurs poches en passant. «En choisissant des poignées collées aux meubles, quand on se promène dans la cuisine et qu'on fait des mouvements rapides, il y a moins de risque d'accident.»
Mélissa Hamel, représentante pour Quincaillerie Richelieu, observe aussi une montée des poignées intégrées ou encastrées. Elle l'associe à la demande grandissante de portes coulissantes, qui sert bien les espaces restreints et ceux habités par des personnes en fauteuil roulant.
<p>Ces nouvelles poignées longilignes n'ont pas de bouts excédants comme le modèle en forme de «T-bar» (en bas), très prisé ces dernières années. Résultat, moins de risque d'y accrocher une poche en passant. Vues chez Commonwealth Plywood Distribution </p>
À plus petite échelle
Sur un seul tiroir, ou quelques panneaux d'armoire. Ultimement, c'est souvent à plus petite échelle dans les salles de bain que Stéphanie Dion, designer d'intérieur à son compte, «réussit» à mettre de jolies poignées. «En général, les gens trouvent que les cuisines coûtent cher. Et si tu as 20 poignées au-dessus de 25 $ chacune, ça finit par faire monter le budget.»  Alexandra Perron
Carnet d'adresses
- Distribution 2020 (Quincaillerie Richelieu) : 4500, boulevard Wilfrid-Hamel, 418 877-2020
- Quincaillerie Hors-Série : 355, du Marais, local 115, 418 681-7477
- Commonwealth Plywood Distribution : 5850, rue des Tournelles, 418 624-1515