Les idées lumineuses de Karine Pelletier

Tout a commencé avec une lampe que Karine Pelletier a fabriquée pour sa propre maison. Aujourd'hui, elle administre sa boutique Etsy, gère sa page Facebook, entretient son site Web et suffit à peine à la demande.
Pendant le Salon Nouveau Genre et le PopUp Etsy, qui se sont tenus deux fins de semaine d'affilée à Québec, début décembre, l'artisane a travaillé jour et nuit, assurant une présence à son kiosque, puis fabriquant les lampes devant lesquelles les visiteurs se pâmaient. Il y avait toujours des gens agglutinés devant ses présentoirs.
Ses lampes ont tout pour séduire : des bases de béton, des structures de bois de grève et des fils apparents. Elles marient la simplicité du fait main, le réconfort de la nature et la rudesse du style industriel. C'est en août que Karine Pelletier s'est inscrite sur le site de vente en ligne Etsy afin de les vendre. Son conjoint, Mathieu Otis, prend les photos qui les rendent si attirantes.
Karine se laisse inspirer par ce que la nature lui donne. Lampes torchères, suspensions, lampes de table : chacune est unique et au goût de l'acheteur. Certaines ont des bases en bois, d'autres sont bricolées avec des bouts de tuyau.
Quant au bois de grève qui sert à ses élégantes créations, il vient de Sainte-Luce, dans le Bas-Saint-Laurent, d'où le couple est originaire. «Je le nettoie, je le désinfecte deux fois, puis je le scelle pour le préserver de la poussière», explique-t-elle. Elle fait les trous pour y passer les fils.
Le béton, lui, doit sécher pendant trois jours avant d'être démoulé. Il atteint sa pleine dureté au terme de trois semaines.
Des couleurs pour 2016
«En 2016, on va voir la vie en couleurs», annonce la jeune femme, tout à sa fierté d'avoir déniché une compagnie qui distribue des fils dont les couleurs pimpantes la stimulent.
Karine Pelletier a sa propre entreprise, l'Atelier Ka (atelierka.ca). Outre ses lampes, elle y propose ses services de design d'intérieur. Son bureau et son atelier sont dans la maison qu'elle a achetée l'été dernier avec Mathieu. Ils ont fait beaucoup de rénovations. Comme cadeau, Karine s'est offert un banc de scie.
Sa vie professionnelle et son espace privé sont donc enchevêtrés, ce qui lui permet d'exposer ses lampes chez elle et de montrer ses talents de bricoleuse, qu'elle tient de sa mère. Sa maison est un work-in-progress. On y voit la touche de l'artiste. Elle aime mener ses projets personnels à travers ses contrats de designer et sa production d'objets domestiques fonctionnels et beaux, des lampes surtout.
Elle rêve d'avoir un atelier indépendant de sa maison. Un souhait réalisable quand on n'a que 26 ans.