Lectures horticoles

Dans le monde de l’édition horticole, printemps rime avec lancement. Des dizaines de nouveaux livres horticoles sont lancés entre mars et mai, question de profiter de l’engouement des jardiniers amateurs à cette saison. Voici quelques volumes qui me sont tombés dans l’œil depuis quelques semaines.

La tomate, de la terre à la table

Lili Michaud, Éditions MultiMondes, 304 pages, 29,95 $ 

› La tomate est le légume le plus populaire auprès des jardiniers québécois. Même les gens qui ne cultivent rien d’autre entretiennent au moins un plant de tomate par année, au potager ou en pot sur le balcon. Peu de légumes sont aussi prolifiques. Tout jardinier a donc avantage à connaître ce livre abondamment et joliment illustré pour en apprendre plus sur la tomate, son histoire, comment la cultiver du semis (intérieur) à la récolte, comment choisir les meilleures variétés pour notre climat (on y présente plus de 200 cultivars!), etc. Vous trouverez même une vingtaine de recettes et ainsi que des techniques de conservation dans ce livre écrit à Québec avec les jardiniers québécois en tête. Exactement ce qu’il faut pour le tomatomane qui sommeille en chacun d’entre nous!

*

Le jardin fruitier, facile et naturel

Bertrand Dumont, Éditions Multimondes, 288 pages, 29,95 $ 

› Rien n’est plus difficile à réussir dans le jardin que les fruitiers, alors il est fort intéressant de trouver un livre qui offre de simplifier les choses. Ce livre, abondamment illustré de photos couleurs, explique comment planter et entretenir les arbres et arbustes fruitiers, comment les tailler, comment traiter leurs maladies et ravageurs, comment récolter et entreposer les fruits et beaucoup plus encore. Vous apprendrez des bienfaits nutritionnels de chaque variété, leurs conditions de culture préférées et il y a même quelques recettes. Surtout, ce livre écrit pour le Québec propose des variétés adaptées aux conditions de chez nous, un détail très important.

*

La conscience des plantes

Une plongée fascinante au cœur des dernières découvertes du monde végétal

Joseph Scheppach,  Éditions Marabout, 356 pages, 29,95 $

› On fait des découvertes fascinantes sur les plantes depuis quelques années. On sait maintenant qu’elles communiquent entre elles et avisent leurs voisines de l’arrivée de prédateurs, qu’elles partagent leurs ressources avec les moins nanties, qu’elles ressentent quelque chose qui s’apparente à la douleur quand on les coupe, etc. Il y a même certains scientifiques qui prétendent qu’elles ont une forme d’intelligence! Dans ce livre sans illustration, mais chargé d’idées fascinantes, le journaliste scientifique allemand Joseph Scheppach nous plonge dans le monde des découvertes sensationnelles du monde végétal et révèle l’univers secret des plantes. Vous en serez étonné!

*

Arbres sous tension

Jeanne Millet, Éditions Multimondes, 184 pages, 21,95 $

› Le massacre des arbres québécois lors de la taille pour dégager les fils électriques est criant. Qui n’a pas déjà vu un arbre coupé de moitié pour laisser passer les fils, au grand désarroi des propriétaires du terrain où il pousse. L’auteure, docteure en biologie végétale, revoit toute la question de la taille des arbres et préconise des méthodes de taille et d’élagage mieux adaptés à la survie des végétaux. Ce livre est surtout destiné aux institutions horticoles et aux spécialistes de l’entretien des arbres, mais sera d’intérêt pour tout jardinier qui aime les arbres et veut comprendre comment ils réagissent à la taille. J’espère que tous les élagueurs qui brutalisent actuellement les arbres lisent bien ce livre et s’en servent pour améliorer leur façon de faire!

***

RÉPONSES À VOS QUESTIONS

Figuier pleureur qui perd ses feuilles

Que dois-je faire pour conserver mon figuier pleureur? Il a perdu toutes ses feuilles. Quelques branches ont reverdi, mais il n’est pas en très bon état. Odette

Le figuier pleureur (Ficus benjamina) a très mauvaise réputation auprès des amateurs de jardinage pour exactement cette raison. Quand son environnement change trop radicalement, comme lorsqu’on le ramène de l’humidité d’une serre aux conditions atmosphériques désertiques de notre maison, presque toutes les feuilles jaunissent et tombent. Heureusement, vous pouvez aider la plante à récupérer en  l’exposant à une forte humidité. À cette fin, scellez-la dans un gros sac de plastique transparent (non, elle ne manquera pas d’air) et placez le tout à l’abri du soleil direct. À l’intérieur de cette «serre temporaire» régnera une forte humidité, juste ce qu’il faut pour que de nouvelles feuilles repoussent. Quand la plante sera encore bien feuillue, par contre, il ne faut pas l’exposer subitement à l’air sec. Ouvrez plutôt le sac peu à peu sur deux ou trois semaines jusqu’à ce que la plante soit encore à l’air libre, ce qui lui donnera le temps de s’acclimater au changement. Il n’y aura presque plus de perte de feuilles.  Par contre, il aura sûrement une foule de petites branches mortes de leur expérience initiale. À vous de les supprimer au sécateur.

Contrôler les taupes

Q Vous savez certainement comment se débarrasser de taupes qui creusent sans cesse! Bernard

R On voit généralement leurs dégâts au printemps, quand la neige fond et que le sol est humide. Elles laissent des tunnels boursouflés et des monticules de terre, labourant la pelouse, et sont très difficiles à contrôler. D’ailleurs, la plupart des trucs recommandés ne fonctionnent tout simplement pas (boules à mites ou gomme à mâcher dans leur trou, appareils à ultra-sons, plantation de végétaux anti-taupe, etc.). La seule solution logique est de les piéger. Idéalement, vous laisserez ce travail à un exterminateur, mais si vous tenez à le faire vous-même, voici comment. Procurez-vous un ou deux pièges à taupe, offerts en quincaillerie et dans les grandes surfaces. Pour trouver où l’animal se trouve (habituellement, il n’y en aura qu’une, sauf quand c’est une mère avec des petits), aplanissez ses monticules avec les pieds. Vingt-quatre heures plus tard, deux ou trois monticules, tous dans le même coin, se seront refaits, signe que la taupe est dans ce secteur. Creusez un trou dans un de ses tunnels actifs et installez-y le piège. Il n’est pas utile de l’appâter : le piège est fait pour attraper l’animal au passage. Quand le piège est déclenché, vous aurez pris la taupe. Son action est mortelle. Sachant que les gazons sujets aux taupes sont généralement humides au printemps, voire détrempés, améliorer le drainage dans le secteur peut régler le problème à plus long terme. Cela n’éloignera pas une taupe déjà présente, bien sûr, mais découragera les nouvelles venues.

Des questions svp!

Vous pouvez nous joindre par courriel à courrierjardinier paresseux@yahoo.com

Par courrier à 

Le jardinier paresseux
Le Soleil
C.P. 1547, succ. Terminus
Québec (Québec)  G1K 7J6

***

CALENDRIER HORTICOLE

Plantes acidophiles

La Société d’horticulture de Charlevoix présente la conférence Les plantes acidophiles aux irrésistibles floraisons pour les zones 3 et 4, conférence donnée par Claire Bélisle. L’activité aura lieu au Domaine Forget, à Saint-Irénée, à 15h le samedi 21 avril et sera suivie d’un 5 à 7 pour clore la saison. Info :
www.shecharlevoix.com.

Les produits de la ruche

La Société d’horticulture de Saint-Apollinaire vous invite à sa pro-chaine conférence qui aura lieu le dimanche 22 avril à 13h30 au Centre multifonctionnel, situé au 20, rue Terry-Fox, Saint-Apollinaire. Hélène Prince-Leclerc parlera des produits de la ruche. Info : 418 886-2874.

Une histoire de jardins

La Société des Amis du Jardin Van den Hende offre une conférence appelée Une histoire de jardins avec Charles Thomassin. Elle aura lieu le lundi 23 avril à 19h30, chez Floralies Jouvence, 2020, avenue Jules-Verne, Québec. Veuillez entrer par la porte de côté. Coût : 5 $ pour les non-membres. Espace limité : veuillez réserver votre siège à horti-centre@floraliesjouvence.ca.

Jardins urbains

SAMAR annonce sa prochai-ne conférence horticole, le mardi 24 avril 2018 à 19h, à la salle de conférence de l’Hôtel de Ville de Sainte-Marie, située au 270, avenue Marguerite-Bourgeoys à Sainte-Marie. Elle aura comme thème Les jardins urbains et sera présentée par Pierre Domingue, jardinier-conseil. Entrée : 4 $

Pour toute activité horticole, écrivez-nous à courrierjardinierparesseux@yahoo.com.

***

ENTRETIEN HORTICOLE: À FAIRE CETTE SEMAINE

› C’est une excellente saison pour faire des boutures de plantes d’intérieur. 

› Avec le soleil qui devient plus intense, il peut être nécessaire de tirer un léger voilage entre une fenêtre très ensoleillée et les plantes d’intérieur placées sur le rebord de la fenêtre. 

› Enlevez la protection hivernale (jute, géotextile, etc.) qui recouvre les arbustes, conifères et rosiers dès que la neige est fondue.

› Renégociez tout contrat d’entretien de terrain selon vos besoins. Ne vous laissez pas imposer des travaux inutiles.