D'une hauteur de 13 étages, la tour Origine (blanche et rouge) se dresse au loin, de biais avec le Kaméléon (à l'avant-plan) qui en compte la moitié moins.

Le défi de construire en ville

Le Kaméléon, un immeuble à condos à la structure de bois, se dresse comme une palissade à la limite des quartiers Saint-Roch et Saint-Sauveur, à Québec, sur le terrain d'une ancienne station-service.
Le Kaméléon aura cette apparence quand il sera terminé.
Son bois massif est encore apparent à l'extérieur. Mais il sera bientôt recouvert de maçonnerie et de panneaux métalliques rigides ornés de vert et de bleu.
La semaine dernière, au moment de la visite du Soleil, une grue chargeait les panneaux de 3000 livres chacun au sixième et dernier niveau de l'édifice sis à la jonction des boulevards Charest et Langelier, et des rues Hermine et Saint-Joseph. Le coeur de la basse ville se situe là, avec son trafic incessant, son bruit, son agitation.
Pour George Blouin, promoteur chez Synchro Immobilier, cet emplacement pose un sacré défi. La présence des fils électriques dans tous les sens, le peu d'espace au sol pour les matériaux, les roulottes et les poids lourds, les horaires de travail dictés par la circulation automobile (pas avant 9h ni après 15h), la rareté des stationnements pour les ouvriers : ce chantier n'est que contraintes.
Mais ce projet urbain emballe George Blouin. «Je veux montrer qu'on se casse la tête pour faire quelque chose de spécial avec rigueur et organisation», a-t-il expliqué. 
Comme il l'a fait avec la tour Origine, érigée dans le secteur de la Pointe-aux-Lièvres, il construit le Kaméléon avec une structure hybride de bois massif lamellé-croisé, d'acier et de béton. L'innovation l'allume. S'il se désole que le bois ne soit plus visible sur Origine, il certifie que les 72 condos du Kaméléon auront au moins un mur intérieur de bois massif apparent. 
Ces panneaux sont esthétiques, bien sûr, «mais ils ont avant tout une fonction de structure», insiste M. Blouin. Ils ont aussi la propriété de résister aux séismes, aux vents, aux explosions, aux poussées latérales. Le bois lamellé-croisé est souvent désigné par l'acronyme CLT (cross laminated timber). Il s'agit d'un processus d'assemblage en couches (cinq pour le Kaméléon) de planches superposées, disposées en sens inverse, et collées les unes sur les autres. Ils sont fabriqués par les Chantiers Chibougamau, avec de l'épinette noire du Québec.
Les planchers d'acier et de béton du Kaméléon résisteront au feu et aux vibrations. Les fenêtres du côté du boulevard Charest seront en verre insonorisant.
Les balcons en porte à faux donnent sur le boulevard Charest.
L'intersection des boulevards Charest et Langelier est fort achalandée.
Maximiser l'espace
La grandeur des condos variera du studio au six et demi. Ils sont vendus à partir de 175 000 $. George Blouin parle de «cellule», chacune pouvant être configurée en fonction des besoins des propriétaires. Ainsi, un trois et demie d'une superficie de 560 pieds carrés pourrait être organisé en loft. Oui, c'est petit convient le promoteur. Il s'arrange donc pour maximiser et personnaliser l'espace.
Qu'est-ce qui pousse les gens à acheter un condo minuscule avec un balcon en porte à faux qui surplombe l'intersection des boulevards Langelier et Charest? «L'amour du quartier, constate le promoteur. Les épicuriens trouvent leur compte dans Saint-Roch et Saint-Sauveur. Plus que sur la Grande Allée.»
«Il faut peupler Saint-Roch», prône George Blouin qui voit d'un bon oeil la construction d'un immeuble à condos de biais avec le Kaméléon, sur la même intersection. Synchro Immobilier planche d'ailleurs sur un autre projet dans Saint-Roch (lire autre texte).
Le terrain du Kaméléon a été décontaminé en février. L'excavation a eu lieu en mars; le coffrage, en avril. Et les premiers condos seront prêts en décembre. Le projet s'est concrétisé rapidement.
D'une superficie de 11 000 pieds carrés, le rez-de-chaussée sera occupé par des commerces et par des bureaux.
Une terrasse commune sera aménagée sur le toit. Elle jouira d'une vue sur le boulevard Charest, sur le quartier Saint-Sauveur et sur la grande soeur du Kaméléon, Origine, qui a modifié le paysage avec ses 41 mètres de hauteur.
Réactivation d'un projet sur Saint-Vallier Est
La firme Synchro Immobilier dévoilera cet automne les plans de l'immeuble qu'elle construira l'été prochain sur le site de l'ancienne quincaillerie Cantin, rue Saint-Vallier Est, dans le quartier Saint-Roch, à Québec. Enclavé entre les rues Christophe-Colomb, Horatio-Nelson et Saint-Vallier Est, le terrain appartient au promoteur immobilier depuis 2012.
Le Soleil annonçait, en mars 2014, la construction d'un édifice à condos qui devait s'appeler Le Cosmo. «Il aura le même gabarit que le Kaméléon», a révélé George Blouin, de Synchro Immobilier. «Le PPU [programme particulier d'urbanisme] avait gelé les permis», relate-t-il.
Le nouveau zonage est plus permissif, poursuit-il, dans cette portion du quartier qu'il qualifie de «plus dortoir».