Un nouveau programme de rénovation domiciliaire RénoVert devrait profiter à quelque 100 000 contribuables.

La Patente offre une bibliothèque d'outils

L'atelier coopératif de Québec La Patente a récolté 10 071 $, en décembre, sur la plateforme de sociofinancement La Ruche. Il se servira de cet argent pour constituer une «bibliothèque d'outils manuels».
Marteaux, pinceaux, truelles, échelles, perceuses, ponceuses: plutôt que d'acheter un outil dont vous ne vous servirez qu'une fois dans votre vie, vous pourriez l'emprunter, grâce à un abonnement annuel. 
Ce projet de bibliothèque d'outils lancé par La Patente «s'inscrit dans une grande vague de changements sociaux pour le mieux-être de tous à long terme et dans la mouvance des villes en transition». L'atelier fait ainsi la promotion de l'entraide, du partage et de la collaboration, par un «changement de mentalité face à la consommation».
Depuis sa fondation, en décembre 2014, rue des Sables, dans Limoilou, La Patente se faisait souvent demander si elle prévoyait offrir une bibliothèque d'outils. «Ce projet est le fruit de discussions et d'observations de modèles déjà existants», lit-on sur le site de La Ruche. Il existe une bibliothèque d'outils à Montréal, La Remise. La Patente a finalement décidé d'ouvrir une «succursale» à Québec, au coeur de son atelier.
Pas besoin d'être membre de La Patente pour fréquenter la bibliothèque. Il suffit de payer un abonnement annuel de 60 $.
La Patente a doublé l'objectif de 5000 $ qu'elle s'était fixé quand elle avait lancé son projet sur la plateforme La Ruche. Attenante à son atelier, sa bibliothèque devrait ouvrir d'ici quatre à six semaines, le temps que les responsables complètent leurs achats d'outils, installent le logiciel de prêts et aménagent le local, a expliqué le directeur général de La Patente, Maxence Joseph.
Son but est d'offrir un millier d'outils. Et ensuite? «On va faire la fête!» 
Information: atelierlapatente.org