Le propriétaire de La Muse Bois, Alain Roy, tient dans ses mains une loupe de merisier.

La Muse Bois: le bois dans la peau

On pensait bien aller à la rencontre d'un ébéniste ouvrant une nouvelle boutique pour vendre ses créations. On a plutôt rencontré un passionné du bois... qui sera peut-être un jour bien utile à un ébéniste désirant ouvrir une nouvelle boutique pour vendre ses créations. Bienvenue chez La Muse Bois, fournisseur à échelle humaine, spécialisé dans le bois d'ébénisterie et décoratif.
<p>Au premier plan, du bois d'amarante (ou <em>purpleheart</em>) et derrière, un plot de noyer. Debout au fond, différentes essences de bois, dont du bois de grange (le plus foncé). </p>
<p>Un plot de noyer noir</p>
Alain Roy, le propriétaire, a une formation de technicien forestier et a travaillé 25 ans dans le domaine du bois. Quand la scierie qui l'employait a fermé l'an dernier, M. Roy a eu l'idée de démarrer sa propre entreprise. «Le bois, c'est quelque chose qui me passionne et j'ai justement voulu m'adresser à de vrais passionnés, des gens minutieux qui tirent beaucoup de fierté de ce qu'ils créent», explique M. Roy.
Ces clients minutieux, ce sont autant les ébénistes du dimanche que les artisans, les tourneurs ou les sculpteurs. Le nom du commerce, La Muse Bois, n'est d'ailleurs pas un choix anodin, car plus qu'un matériau, le nouveau fournisseur désire offrir un peu d'inspiration à ceux qui travaillent le matériau qu'il aime tant.
Après avoir suivi le cours Lancement d'une entreprise au Centre de formation professionnelle Fierbourg, Alain Roy s'est lancé à la chasse au local idéal adapté à son commerce, disposant d'une salle d'exposition, d'un entrepôt et d'une porte de livraison de bon format à la hauteur du sol. Il l'a déniché dans un petit centre du boulevard Hamel, à L'Ancienne-Lorette.
Cela étant fait, M. Roy a pu démarrer, il y a quelques semaines, son commerce, qui propose du bois brut d'ébénisterie (merisier, érable de toutes sortes, pin, cèdre, chêne) et du bois dit décoratif (bois de grange, poutres centenaires, etc.). Comme il est dans le domaine depuis longtemps, le nouvel entrepreneur possède un bon réseau de contacts pour s'approvisionner en matière première : usines, manufacturiers, scieries et autres «dénicheurs» de bois de grange ou raretés.
Parmi les particularités, La Muse Bois présente le plot de noyer noir. Le plot, c'est l'arbre presque tel quel coupé en planches. «En Europe, ce n'est pas inhabituel, mais en Amérique, on préfère les planches délignées», constate Alain Roy.
Loupe de merisier
Par ailleurs, la loupe de merisier piquera la curiosité du néophyte (l'auteure de ces lignes) et intéressera grandement l'artisan. Cette excroissance ligneuse qui se développe sur certains arbres et dont le bois très noueux est très demandé de la part des tourneurs et des sculpteurs peut être assez difficile à se procurer.
Bien qu'Alain Roy se fasse un point d'honneur de vendre les essences indigènes du Québec, il a en stock des bois exotiques provenant d'Afrique (acajou) ou d'Amérique du Sud, comme l'amarante (aussi appelé purpleheart), un bois qu'on croirait teint, mais dont la couleur violette est tout ce qu'il y a de plus naturel. «Les ébénistes vont souvent utiliser cette essence en accent sur des meubles ou pour des moulures», précise le spécialiste.
Le bois est offert en différentes épaisseurs et longueurs, les pièces peuvent même être taillées sur place, au besoin. Il est également vendu en petite ou grande quantité.
La Muse Bois vend aussi les panneaux alvéolés légers de Panolite, une entreprise de Lac-Mégantic, ainsi que quelques éléments de quincaillerie, comme les coulisses et les charnières de la compagnie allemande Grass. Alain Roy compte ajouter éventuellement d'autres produits, comme des huiles, des teintures ou des colles, selon les demandes que lui feront les passionnés du bois.
Information : La Muse Bois, 418 781-6066, Facebook ou www.lamusebois.com