Chantal Lacroix avec la famille Fortier-Létourneau devant la maison avant les travaux

La maison d'une étoile à Canal Vie

À la mi-décembre, la chroniqueuse du Soleil Mylène Moisan publiait Maman est une étoile, une histoire qui a ému bien des lecteurs. Cette étoile est Jolyane, emportée à 31 ans par un cancer. La photo montrait la belle, tout sourire lors de son mariage à l'hôpital un mois plus tôt, en compagnie de son mari et de ses deux petits garçons.
Si le public s'est attaché à cette jeune famille de Saint-Nicolas, il pourra renouer avec elle vendredi 20h à Canal Vie, dans la nouvelle émission de Chantal Lacroix, On efface et on recommence.
Jolyane Fortier et Martin Létourneau ont été choisis pour participer à cette série qui vient aider des propriétaires à terminer leurs travaux de rénovation laissés en plan. La raison ici : la maladie.
Le premier épisode est donc consacré à leur projet. Le couple avait acheté «la maison la plus laide de Saint-Nicolas», dans l'espoir de la rénover au fil du temps.
Était-elle réellement la plus laide? Caroline Mercier ne peut s'empêcher de rire. «Oui! Elle était due pour être refaite», reconnaît la directrice du service à la clientèle chez Construction Maurice Bilodeau. L'entreprise de Saint-Rédempteur a été jointe par l'équipe de Chantal Lacroix pour être maître d'oeuvre. La réponse ne s'est pas fait attendre.
Mme Mercier parle de l'aventure avec beaucoup de respect et d'émotions. Elle-même a commencé le travail trois semaines avant le tournage l'an dernier. «Il fallait voir ce qu'on avait entre les mains. Et où aller avec ça.» Elle a approché ses fournisseurs habituels, les a rencontrés. «Tout le monde a embarqué. Tout a été fait bénévolement d'un bout à l'autre.»
Elle explique que les propriétaires avaient déjà commencé certaines rénovations. «Mais avec le temps et avec tout ce qui leur arrivait, ils mettaient leur énergie ailleurs, c'était devenu trop lourd. Donc, on a fait beaucoup de choses, on a changé complètement le look de la maison. On s'est inspiré d'un portfolio fourni par le couple. Et à partir de là, on a fait travailler nos architectes.»
Le résultat est plus contemporain. Bois et fibrociment recouvrent maintenant les façades extérieures. La petite maison rouge et jaune a pris des teintes de gris-bleu et de bois. «On a travaillé beaucoup avec le cabanon qui avait déjà été refait à l'arrière.»
<p>La maison pendant les travaux. «Tout le monde a travaillé avec le coeur», assure Caroline Mercier de chez Construction Maurice Bilodeau, entreprise chargée du projet. Et tout a été fait bénévolement. </p>
La porte avant et plusieurs fenêtres ont été changées. À l'intérieur, l'escalier et la cuisine ont fait peau neuve, les divisions ont été modifiées. Au printemps, un sous-traitant viendra finir le terrassement et aménager l'espace pour la piscine.
«Tout le monde a travaillé avec le coeur», poursuit Mme Mercier. Elle pense aux pompiers de Lévis qui ont mis la main à la pâte, notamment pour la démolition. À la famille et aux amis qui venaient donner un coup de pouce la fin de semaine. À une voisine qui apportait des biscuits sur le chantier. «Même au bureau d'arrondissement, il y a eu une collecte entre les employés pour l'obtention du permis.»
Portes, fenêtres, armoires de cuisine, escalier, plans... tout a été offert. Mme Mercier n'a pas encore le détail des coûts de l'opération et ne peut pas évaluer la valeur de la maison avant et après les travaux. Mais peu importe. «On est souvent sollicité comme entreprise. Et toutes les causes sont bonnes. Mais là, c'était vraiment concret. On est fier de l'avoir fait. Ç'a été très émotif.»
Joint par courriel en milieu de semaine, le propriétaire Martin Létourneau s'est excusé de ne pas pouvoir commenter l'émission avant sa diffusion. Le papa veuf a toutefois écrit ceci de chez lui : «Je me sens vraiment bien ici. Mon deuil serait beaucoup plus difficile à faire [sans l'aide reçue], car je n'aurais pas eu les moyens ni l'énergie pour terminer la maison.»
Canal Vie annonce pour la première de On efface et on recommence «une émission de tous les drames avec une issue profondément touchante».
Cette série «généreuse qui transforme le chantier cauchemardesque d'une maison en réno de rêve» se veut-elle un pendant québécois aux Anges de la rénovation (version française de Extreme Makeover: Home Edition), diffusée à CASA? Nathalie Roy, attachée de presse pour Canal Vie, fait plutôt le lien avec la série Donnez au suivant, animée par Chantal Lacroix.
«Au départ, ça ne se voulait pas ça. Le but premier d'On efface et on recommence était d'aller dépanner les gens. Chantal Lacroix disait : si vous avez connu un pépin, parce que l'entrepreneur est parti par exemple, inscrivez-vous, on risque de débarquer chez vous. Mais ce qu'on a reçu comme histoires a fait que le show a pris toute une autre tournure.» L'animatrice y est sûrement pour beaucoup, croit-elle.
Pour Nathalie Roy, le résultat s'avère être «un produit de télé exceptionnel qui va au-delà de la déco».
À surveiller, la chronique de Richard Therrien sur cette nouvelle émission le 4 mars.