Vue intérieure de la verrière dotée d'une pellicule pare-soleil qui repousse 60 % de la chaleur et 99 % des rayons UV.
Vue intérieure de la verrière dotée d'une pellicule pare-soleil qui repousse 60 % de la chaleur et 99 % des rayons UV.

La maison au frais... sans grands frais!

Marie-Pier Duplessis
Marie-Pier Duplessis
Le Soleil
Chaque été, c'est presque immanquable, la canicule finit toujours par frapper. Sans air conditionné dans nos chaumières, c'est souvent la cata. Or, plusieurs facteurs, économiques ou écologiques, retiennent bien des personnes de se doter d'un climatiseur, reconnu pour être énergivore et faire exploser la facture d'électricité. Comment faire alors pour éviter que son chez-soi ne devienne un fourneau?
La meilleure façon de se prémunir contre la chaleur, selon Écobâtiment, est de bloquer les chauds rayons du soleil avant qu'ils ne pénètrent dans la maison. «Ce n'est pas normal qu'on en soit rendu à devoir utiliser des méthodes artificielles pour être confortables dans nos immeubles, estime le coordonnateur de projet Paul Dupas. L'homme a vécu des millénaires sans air conditionné. Pourquoi ne pas revenir tout simplement à des principes de base qui feront en sorte de ne pas transformer nos bâtiments en îlot de chaleur?»
Sans nécessairement faire de sa maison une maison «verte» certifiée LEED, il est possible, simplement par l'habillage de vos fenêtres, de favoriser la réflexion du soleil. Mais, au préalable, sachez que l'environnement extérieur influence énormément la captation de la chaleur d'un bâtiment. «Lorsque c'est possible, il est préférable d'opter pour des revêtements extérieurs de couleur pâle plutôt que foncée, mentionne Francis Pronovost, expert-conseil chez Écobâtiment. De même, la pire chose que l'on puisse faire est de peinturer sa cour asphaltée en noir pour des raisons esthétiques.» La verdure est idéale autour du bâtiment, mais si un pavé est nécessaire, mieux vaut privilégier des tons aussi clairs que possible. Il existe aussi ce que l'on appelle des pavés alvéolés, qui laissent pousser de la végétation au travers.
Par ailleurs, les feuillus sont également les bienvenus aux abords de la maison, puisqu'ils procureront de l'ombre en été et laisseront passer la lumière en hiver. Si c'est l'espace qui manque, des plantes grimpantes, telles les vignes vierges, s'avèrent une excellente option pour créer l'effet de fraîcheur désiré.
<p>Des rideaux, des stores et des toiles de couleur claire emmagasineront moins de chaleur que les modèles de couleurs foncées.</p>
Les fenêtres
Les fenêtres, maintenant. Selon le designer Denis Fortin, la solution la plus efficace demeure les toiles solaires, idéalement avec un petit facteur d'ouverture (1 % à 3 %), dans des couleurs tels le blanc, l'ivoire et le gris léger. «Plus c'est tissé serré, plus c'est dense, moins il y a de facteurs d'ouverture, explique-t-il. Ça laisse donc passer la lumière, mais la chaleur est emprisonnée entre la vitre et la toile.» Si l'on préfère avoir des rideaux, les modèles présentant un côté blanc à l'extérieur, pour réfléchir la lumière, apparaissent comme un choix judicieux. «Même les voilages blancs, placés devant une grande fenêtre, vont aider à protéger en bonne partie contre la chaleur», ajoute M. Fortin. Les stores de bois agissent également comme bon isolant naturel - s'ils sont fermés, bien entendu, alors que le soleil est à son zénith.
Produits spécialisés
Les magasins et distributeurs spécialisés offrent maintenant une gamme de produits spécialement conçus pour repousser la chaleur. Au Marché du store, par exemple, on propose des stores cellulaires qui, avec leurs motifs alvéolés à peine perceptibles de côté, constituent d'excellents isolants éconergétiques. «Il s'agit d'un store souple de style accordéon, en polyester, dont l'endos est toujours blanc pour réfléchir la lumière», décrit Andrée-Anne Gingras, conseillère à la vente. «Il s'agit d'un produit un peu plus haut de gamme, mais ce n'est pas ce qu'il y a de plus cher non plus. Il faut prévoir entre 100 $ et 260 $ pour une fenêtre standard de 4 pieds par 5 pieds, selon si c'est fait à l'avance ou sur mesure.» Les modèles plus opaques s'avèrent également plus dispendieux que ceux qui filtrent la lumière.
Autre possibilité, populaire chez les propriétaires de maison à grande fenestration en bordure du fleuve, est l'application d'une pellicule pare-soleil, qui agit selon le même principe que les vitres teintées d'une automobile. «Tout dépendant de l'intensité choisie, la pellicule peut couper jusqu'à 80 % de la chaleur du soleil, tout en repoussant 99 % des rayons UV pour protéger les meubles et les planchers contre la décoloration», expose Pier-Luc Paré, propriétaire de Pro-Tech-Sol, installateur autorisé des produits 3M dans la région de Québec. «Souvent, les gens vont cibler une porte-fenêtre ou deux ou trois fenêtres problématiques sur une même façade. Comme c'est transparent et appliqué directement sur la fenêtre, on conserve la vue tout en gardant la chaleur vraiment à l'extérieur.» D'une durabilité d'au moins 25 ans, il faut prévoir entre 140 $ et 320 $ pour une fenêtre de 4 x 5 (entre 7 $ et 16 $ du pied carré).
<p>De la végétation en bordure des bâtiments constitue un excellent moyen pour repousser la chaleur. </p>
Trucs et astuces pour appartements surchauffés
Pas le temps ni les moyens de changer l'habillage de vos fenêtres ou de verdir votre cour? La chaleur frappe et c'est tout de suite que l'on veut abaisser la température ambiante de la pièce. Avec un peu d'imagination et de débrouillardise, il est possible de se bricoler quelques solutions temporaires qui sauront satisfaire vos besoins... du moins, l'espace de quelque temps!
Des glaçons devant le ventilateur : Le ventilateur a beau brasser l'air de votre pièce, mais si l'air est chaud, l'effet ne sera pas aussi agréable qu'escompté. Un truc assez bien répandu est de placer des glaçons devant le ventilateur afin de créer une brise plus fraîche. Le plus efficace est probablement d'utiliser des bouteilles d'eau glacée -plus il y a de glace, mieux c'est. Pour un effet à plus long terme, penser au roulement des bouteilles en en mettant quelques-unes au congélateur pendant que les autres sont en train de fondre.
<p>Cette verrière est dotée d'une pellicule pare-soleil qui repousse 60 % de la chaleur et 99 % des rayons UV. Certaines pellicules coupent jusqu'à 80 % de la chaleur.</p>
Draps mouillés
Draps mouillés devant les fenêtres : Un peu comme les glaçons, les draps mouillés viendront rafraîchir l'air ambiant grâce aux gouttelettes qui se retrouveront en suspension dans l'air. Il est possible d'humidifier le drap en cours de route à l'aide d'un brumisateur. Cette méthode doit toutefois être utilisée uniquement le soir ou la nuit, puisqu'il faut à tout prix éviter d'ouvrir les fenêtres en plein jour lors de grandes canicules!
Pare-soleil maison : Au diable l'esthétique, il faut empêcher les rayons de pénétrer dans la pièce! Pour ce faire, on peut s'inspirer des pare-soleil que certains automobilistes installent sur leur pare-brise l'été pour contrer l'effet de serre. Il suffit de prendre du carton rigide et d'y apposer une couche de papier d'aluminium, qui reflétera la lumière à l'extérieur en plein jour. Comme la pièce sera alors plongée dans le noir, vaut mieux privilégier ce truc pendant notre absence.
Proscrire les sources de chaleur électrique : C'est la base, mais on ne le répétera jamais assez : l'utilisation du four en pleine canicule est une très mauvaise idée! Le mercure peut facilement grimper de deux degrés dans la cuisine le temps de faire cuire son repas. Manger froid ou privilégier la cuisson sur le barbecue s'avèrent ainsi des incontournables. Mais il faut aussi penser aux autres sources de chaleur électrique, comme l'ordinateur, qu'il vaut mieux éteindre que de laisser en veille. Les ampoules fluocompactes ou à DEL produisent également moins de chaleur que celles à incandescence.