L'église Saint-Coeur-de-Marie

Joyaux menacés: église Saint-Coeur-de-Marie et Manège militaire de Québec

Québec, ville d'histoire, de patrimoine mondial. Québec, aimant à touristes. Québec, qui veut se faire belle pour épater la galerie... La «fierpette» capitale peine toutefois à préserver certains de ses plus beaux atours. 
Consultant en patrimoine chez Patri-Arch et chargé de cours à l'Université Laval, Martin Dubois (MD) s'en est récemment inquiété dans son blogue (www.contact.ulaval.ca/blogues). Le spécialiste nous convie à une visite guidée en 10 lieux menacés. Le directeur général d'Action patrimoine, Pierre B. Landry (PBL) agrémentera le parcours de ses commentaires. La conseillère municipale Julie Lemieux (JL), vice-présidente du comité exécutif, fermera la marche pour expliquer ce que la Ville fait (ou ne fait pas) pour préserver ces sites d'exception.
En route!
Église Saint-Coeur-de-Marie, 530, Grande Allée Est
MD Plusieurs églises sont menacées. Il y a celle de Saint-Charles-de-Limoilou, déjà fermée. Ou de Saint-Jean-Baptiste, dont les frais d'entretien sont trop élevés. «C'est un défi important, le patrimoine religieux. [Une église], c'est difficile à convertir. On va en perdre plusieurs.» L'expert choisit Saint-Coeur-de-Marie comme porte-étendard, notamment parce qu'elle est très visible au coeur de la capitale. Et qu'elle suscite la convoitise. Le promoteur immobilier Sébastien Leboeuf l'a acquise pour 1,6 million $ en décembre 2010. Après avoir jonglé avec des projets de condos et d'hôtel-boutique, il voudrait la vendre. La transaction n'a toujours pas été confirmée. D'un style romano-byzantin, elle a été érigée entre 1919 et 1921.
PBL «Elle est certainement très menacée! Elle est en mauvais état. Il faut se demander ce qu'il va en rester, de l'église. On peut s'attendre à ce que l'église elle-même n'existe plus.» La pratique à la mode est de détruire pour ne conserver que des rappels des lieux de culte abandonnés : un clocher par-ci, un mur de pierres par-là. «Cette église-là est appelée à disparaître.»
JL «C'est sûr qu'elle demande beaucoup de travaux.» Le propriétaire a pallié les urgences. Une transaction est toutefois en cours. Des fonctionnaires ont contacté les acquéreurs éventuels pour les avertir que la destruction n'est pas souhaitée par la Ville. «S'ils achètent, ils le font en toute connaissance de cause. Le message est clair. [...] Ce ne sera pas possible de démolir cette église-là. Donc, on s'attend à un projet qui va l'intégrer.»
<p>Manège militaire</p>
Manège militaire de Québec, 805, avenue Wilfrid-Laurier
MD «Il ne se passe rien.» Plus de six ans après le terrible incendie qui a détruit le bâtiment adossé aux plaines d'Abraham, on espère un engagement ferme. Le manège a été construit en 1887 selon les plans du même architecte que l'Assemblée nationale, Eugène-Étienne Taché. Il s'était inspiré des châteaux de la Loire, en France. «Dans ce genre de projet très long, il peut y avoir un changement de gouvernement et ça peut changer du tout au tout. C'est très politique.» [NDLR : Travaux publics Canada indique au Soleil que le début des travaux est encore prévu en 2015 pour une livraison en 2017. Total : 104 millions $].
PBL «J'ose être un peu plus optimiste.» Le fédéral semble sérieux. «Je m'attends à voir des travaux de qualité.» Aussi, le projet de reconstruction ayant été annoncé officiellement, il serait difficile pour un éventuel nouveau gouvernement d'infirmer la décision.
JL «On n'est pas chez nous. C'est un dossier du gouvernement. Mais c'est un dossier qui va bien. Ça avance très bien. [...] C'est long. Ce n'est pas simple ce projet-là. C'est quand même un coin stratégique aussi. Mais ça s'en vient. C'est vraiment une question de temps. La volonté est là. Ils sont à l'oeuvre. Je ne suis pas inquiète.»