Jean-François Courteau est devenu ébéniste en prenant exemple sur plusieurs membres de sa famille qui sont habiles de leurs mains.

Jean-François Courteau: la passion du mobilier

Jean-François Courteau cultive la passion du design et du mobilier depuis l'adolescence. Au cours de la dernière année, il a conçu une ligne de meubles audiovisuels, conclu une entente avec un fournisseur de bois de Montmagny et réservé un kiosque au Salon son et image de Montréal où il présentera, à la fin du mois, ses sept créations originales.
Le jeune homme de 33 ans n'en est pas à une passion près. Il aime aussi les chaînes audio au point de dépenser pas mal d'argent pour «un système de base». Son amplificateur dégage beaucoup de chaleur et quand il met le son dans le piton, la vibration est intense. Il cherchait un meuble pour supporter tout ça, mais n'en trouvait pas.
Inspiré par le banc du fabricant américain Herman Miller, Jean-François Courteau a donc créé, l'été dernier, un premier prototype mural entièrement ajouré. Il lui a ajouté des «belles pattes d'aluminium». Il l'a testé, puis il a constaté avec satisfaction que ce meuble atténuait la vibration de son système audio, ainsi que la chaleur qui s'en dégage.
Les meubles de sa collection Audiophile sont constitués de montants et de longerons de merisier maintenus ensemble par des tiges filetées qui passent à travers chacun d'eux. Il peut, sur demande, les recouvrir d'un carré de verre.
<p>Le salon de Jean-François Courteau constitue une salle de démonstration très inspirante.</p>
Son prototype, Jean-François Courteau l'a fabriqué lui-même en taillant et en assemblant les languettes une à une. Mais depuis, il a déniché à Montmagny un fournisseur qui plane le bois, coupe les pièces en fonction des sept modèles de meubles, perce les trous, sable et vernit chacune des languettes.
Jean-François va chercher tout ce matériel et procède lui-même à l'assemblage, dans le sous-sol de sa maison de Beauport. «J'ai aussi conçu mon site Internet, ma page Facebook, j'ai fait mes photos et mon design graphique», mentionne le jeune homme qui gagne sa vie comme consultant en informatique et qui a baptisé son entreprise d'ébénisterie Lineav Design.
Du 28 au 30 mars, il sera au Salon son et image de Place Bonaventure, à Montréal, avec trois modèles de meubles audio, une table à café, une table d'appoint et deux étagères à CD. Leurs prix varient entre 749 $ et 1499 $.
Touche masculine
Jean-François Courteau habite depuis juin dans une maison de 1976 qu'il est en train de transformer. Il a remodelé la cuisine en lui donnant une touche masculine qui convient à ses nouvelles lignes contemporaines. Il a conservé les armoires de bois originales, mais il a métamorphosé le comptoir en le recouvrant d'une céramique grise qui lui donne une apparence de béton. Il a ajouté des insertions de marbre sur le rebord et posé une large bande de chêne sur les côtés. Puis il a habillé les murs avec des panneaux de noyer qui ont l'apparence de petites réglettes au relief varié. Ce détail y est pour beaucoup dans ce décor masculin et raffiné, pensé et fabriqué par un ébéniste autodidacte très déterminé.