Toute la famille s'amuse aux Jardins de Métis: ici, dans l'allée Royale.

Métis nommé jardin de l'année

Les Prix Tourisme Jardin sont remis annuellement depuis trois ans aux organisations et aux personnes qui se sont distinguées dans le développement et la promotion de l'expérience jardin en tant qu'attrait touristique par le Conseil canadien du jardin, un organisme national de coordination des coalitions provinciales et nationales de jardins. C'est la première fois qu'un jardin québécois se mérite le prix principal.
Son histoire
Les Jardins de Métis, c'est le fruit du travail d'une Montréalaise passionnée, Elsie Reford qui, entre 1926 et 1958, transforma son camp de pêche en paradis privé. Imaginez l'effort nécessaire pour tailler un jardin de classe mondiale dans une forêt d'épinettes au sol pauvre et rocailleux! Et sous un climat si hostile! Pourtant, déjà de son vivant, Mme Reford, qui n'a commencé à jardiner qu'à l'âge de 54 ans, était reconnue à travers le monde comme experte en horticulture et son jardin recevait des visiteurs de marque de partout en Amérique du Nord et même d'Europe.
Aujourd'hui gérés par une fondation, Les Amis des Jardins de Métis, sous la direction de l'arrière-petit-fils de madame, Alexander Reford, est le jardin québécois le plus connu à travers le monde. Faites-en l'expérience: demandez à un Européen ou un Asiatique de nommer un jardin au Canada et les deux premiers noms qui sortiront de leur bouche seront Butchart Gardens et les Jardins de Métis!
Depuis 2000, ils ont aussi leur propre Festival international de jardins, où l'on y invite des architectes paysagers et des artistes de réputation internationale à venir créer des jardins contemporains. Toujours fascinant, souvent surprenant et parfois controversé (on se rappelle le Jardin de la connaissance de 2010, composé de vieux livres qu'on laissait décomposer sur place et qui a suscité tout un tollé dans les médias!), cet événement permet aux visiteurs d'explorer l'art contemporain et aux enfants de s'amuser à travers des installations ludiques et interactives.
Une visite qui en vaut le coup
Si vous n'avez jamais visité les Jardins de Métis, ou si vous ne les avez pas visités récemment, inscrivez-les dans votre agenda pour 2014. Imaginez! Quelque 3000 espèces et variétés de plantes réparties dans une quinzaine de jardins, des oeuvres d'art contemporain, une maison historique, des restaurants à la cuisine raffinée (notamment la Villa Estevan entièrement restaurée), même des concerts et d'autres activités musicales les fins de semaine. Il y a de quoi occuper le visiteur pendant plusieurs heures!
La visite commence à l'accueil, un jardin contemporain situé à côté des boutiques et du café, aussi très modernes. Par la suite, on suit un sentier qui nous ramène dans le passé, dans les jardins conçus par Elsie Reford. Et la couleur ne manque pas. Vous découvrirez l'allée des Azalées, avec leurs fleurs flamboyantes, l'allée Royale, aux vastes plates-bandes si prisées des photographes, le Jardin des primevères, si coloré au début de l'été, et surtout le Jardin des pavots bleus (Meconopsis betonicifolia), avec leur coloris bleu ciel si rare parmi les végétaux.
Cette plante est tellement difficile à cultiver qu'on la voit rarement dans les jardins, et pourtant, aux Jardins de Métis, vous en verrez des centaines, même des milliers (indice: regardez non seulement dans le Jardin des pavots bleus, mais aussi dans le sous-bois à l'entrée, derrière le café et les boutiques). Les pavots bleus sont justement en pleine floraison à la fin de juin et le resteront jusqu'à la troisième semaine de juillet. Et je ne mentionne que quelques-uns des superbes jardins: il y a beaucoup plus que cela à découvrir.
Après la visite de ceux de Mme Reford, traversez un petit bout de forêt boréale pour découvrir le Festival international de jardins qui commence sa saison 2014 aujourd'hui même! Regardez, touchez, écoutez, sentez : il vous faudra tous vos sens pour apprécier.
Bal à la Villa
Cette année, les célèbres allées de pins mugos voisines de la Villa ont été spécialement décorées, une oeuvre contemporaine appelée Bal à la Villa. Or, ce soir, en l'honneur de cet aménagement inusité, on organise un véritable bal où les participants revêtiront des costumes des années 1920, dans la Villa Estevan. Pour informations: 418 775-2222 poste 221 ou info@jardinsdemetis.com
Une expérience unique
J'ai la grande chance de visiter les Jardins de Métis tous les ans, souvent à différents moments de l'année, et je peux vous assurer que c'est toujours un plaisir. Les jardins sont maintenus de façon impeccable grâce à Patricia Gallant, technicienne horticole et à son équipe, et le lieu est toujours convivial. Passez donc aux Jardins de Métis cet été: vous ne le regretterez pas.
Vous voulez vous y rendre
À environ quatre heures de Québec, au 200, route 132, juste avant le village de Métis-sur-Mer, suivre les indications. Pour plus d'informations ou pour réserver pour un repas ou une activité, appelez à 418 775-2222 ou visitez le site Web www.jardinsdemetis.com
Les Jardins de Métis ont remporté la plus importante récompense pour un jardin canadien lors des Prix Tourisme Jardin, annoncée le vendredi 13 juin à l'occasion de la Journée nationale du jardin. En effet, l'endroit sera désormais reconnu comme le jardin canadien de l'année. C'est tout un honneur pour le plus réputé jardin de l'Est-du-Québec, mais aussi une récompense bien méritée pour ce lieu qui fascine le public depuis plus de 50 ans.
*****
<p>Le gerbera ne vit qu'une courte période dans la maison, mais peut fleurir tout l'été lorsque cultivé en pleine terre.</p>
<p>La grande berce est parmi les végétaux qui provoque des réactions cutanées.</p>
Réponses à vos questions
Gerbera qui ne fleurit plus
Q J'ai reçu un gerbera à Pâques et il a été toujours aussi beau jusqu'à cette semaine. Un matin, les fleurs avaient toutes la tête pendante. Pourtant les feuilles sont en santé, soit très vertes et fermes. J'ai d'abord cru qu'il pouvait y avoir des insectes, mais je n'ai rien trouvé. Devant ce fait, je l'ai changé de terreau et de pot tout récemment et je lui ai aussi donné de l'engrais. Je l'avais toujours arrosé selon les besoins. Y a-t-il autre chose à faire? Liette
RLe gerbera (Gerbera x hybrida) est souvent vendu comme plante cadeau, mais il fait en réalité une piètre plante d'intérieur. Habituellement, au bout d'un mois ou deux, la plante est morte, faute de recevoir le soleil intense qu'elle préfère (difficile à donner dans une maison). Donc, la faute n'est pas la vôtre: le gerbera que l'on vous a donné a été cultivé dans le but de servir de potée fleurie temporaire, pas de plante permanente. Par contre, maintenant que la température s'est réchauffée, vous pouvez commencer à acclimater votre gerbera aux conditions d'extérieur (deux ou trois jours à l'ombre, deux ou trois jours à la mi-ombre, deux ou trois jours au soleil) et le placer à l'extérieur pour l'été dans un endroit ensoleillé ou mi-ombragé. Sous ce soleil plus intense, il devrait récupérer et recommencer à fleurir. Votre rempotage n'a probablement rien donné, mais une fertilisation régulière pendant tout l'été avec un engrais tout usage est bénéfique, car le gerbera est une plante gourmande. Enfin, continuez de l'arroser comme vous l'avez sans doute fait à l'intérieur, quand le terreau est presque sec au toucher, de préférence sans mouiller le feuillage. À l'automne, le plus facile est de traiter le gerbera comme une annuelle et de le laisser mourir sous le froid.
***
Quelle plante cause la réaction?
Q Je demeure au même endroit depuis environ 60 ans et depuis deux ans, j'ai des problèmes graves d'éruptions cutanées. J'ai cherché la cause et je pense avoir trouvé la source, mais je n'en suis pas certaine. Je vous envoie une photo. J'ai peur de m'approcher de cette plante. Qu'est-ce que je fais? Francine Blouin
R La plante montrée dans votre photo est un jeune cerisier à grappes (Prunus virginiana). D'accord, son feuillage est toxique si avalé (les feuilles de tous les cerisiers contiennent du cyanure), mais elle n'a pas la réputation de provoquer des réactions cutanées. Donc, je ne pense pas que cette plante soit la cause de votre dermatite. Parmi les végétaux qui peuvent provoquer de telles réactions, il y a l'herbe à la puce (Toxicodendron radicans) qui cause des problèmes chez la plupart des gens, plus les berces (Heracleum spp.), la grande ciguë (Conium maculatum), le panais sauvage (Pastinaca sativa), les euphorbes (Euphorbia spp.), la rue (Ruta graveolens), la fraxinelle (Dictamnus albus) et les boutons d'or (Ranunculus spp.) qui causent des réactions chez certaines personnes et pas chez d'autres. En attendant de découvrir le vrai coupable (il faut que ce soit une plante nouvellement arrivée dans le secteur depuis deux ans), je vous suggère de porter des gants et des vêtements qui recouvrent bien vos bras et vos jambes quand vous jardinez. Sachez que souvent ces réactions n'ont lieu que si la peau est exposée d'abord à de la sève et, par la suite, au soleil. Donc le risque de réaction est vraiment moindre par journée grise.
***
Sapin sans tête
Q J'ai un gros sapin d'une hauteur de 30 pieds dont la tête est cassée, la partie cassée mesurant environ quatre pouces de diamètre. J'ai pensé couper la tête en biseau et l'enduire soit de latex ou de goudron pour éviter la pourriture. Avez-vous une autre solution à me proposer? Claude Duchesne, Stoneham
R Votre photo montre une plante poussant dans un milieu plus ou moins naturel dont la tête a cassé de façon assez nette, laissant une blessure relativement égale. Dans ce cas, pourquoi ne pas laisser Dame Nature s'en occuper? Monter dans un arbre de cette taille est périlleux et une taille en biseau comme vous planifiez faire n'est vraiment pas nécessaire. Et surtout il n'est plus recommandé d'enduire des blessures des arbres de peinture ou d'autres produits dits «d'émondage», car on s'est rendu compte que ces enduits augmentaient les cas de pourriture plutôt que de les réduire. Si vous laissez la plante pousser naturellement, avec le temps les branches supérieures se densifieront et cacheront assez bien la blessure. Par contre, le port pyramidal typique de ce conifère est irrémédiablement perdu: on ne peut pas vraiment reformer une flèche centrale sur un sapin mature qui perd sa couronne, car il ne produit pas de nouvelles pousses à partir du vieux bois. Votre sapin développera alors un sommet moins régulier, mais, j'en suis certain, bien attrayant.
*****
Calendrier horticole
Potagers de l'Assemblée nationale de retour
Les potagers de l'Assemblée nationale du Québec, conçus et réalisés par Les Urbainculteurs, sont officiellement ouverts pour la seconde année. Les visiteurs pourront découvrir ces aménagements comestibles en tout temps grâce aux panneaux explicatifs, au feuillet de visite et aux balados accessibles sur la page Web de l'Assemblée réservée à ce projet: www.assnat.qc.ca/jardins/. Les potagers sont situés directement en face de l'Assemblée nationale, au 1045, rue des Parlementaires, à Québec.
Encore quelques places pour les Jardins de Quatre-Vents
Il y a encore quelques places disponibles pour participer aux visites guidées des jardins de Quatre-Vents les samedis 5 et 18 juillet et 2 août. Situés à Cap-à-l'Aigle au coeur de Charlevoix, ces jardins sont réputés les plus beaux jardins privés du Canada. Réservations obligatoires. Coût: 30$. Info: http://www.cepas.qc.ca/jardins-quatre-vents.php
Voyage horticole dans le Bas-du-Fleuve
La prochaine visite de jardins organisée par la Société d'horticulture de Québec comprend une visite guidée des Jardins de Métis avec dîner inclus sur place à la Villa Estevan, des visites des Jardins de Doris, du Jardin de l'Écluse de Dégelis, du Jardin botanique du Nouveau-Brunswick et du Jardin de la Petite École de Notre-Dame-du-Lac. Les dimanche et lundi 13 et 14 juillet. Info: 418 956-6389 ou societehorticulturequebec@hotmail.com
Courriel infocompost
Les citoyens de Québec, de L'Ancienne-Lorette et de Saint-Augustin-de-Desmaures peuvent profiter du service de courriel infocompost jusqu'au 10 octobre. Vous avez des questions concernant le compostage domestique, l'herbicyclage et le feuillicyclage? Posez-les à Lili Michaud à l'adresse suivante: infocompostvq2014@gmail.com. Elle se fera un plaisir de vous répondre.