Le moindre petit espace peut devenir un jardin.
Le moindre petit espace peut devenir un jardin.

Les Journées du jardin… sous la COVID-19

Larry Hodgson
Larry Hodgson
Le Soleil
Depuis déjà plusieurs années, la deuxième semaine de juin est dédiée aux Journées du jardin, cette année du 13 au 21 juin, une célébration nationale de notre culture du jardin et du rôle vital des jardins et du jardinage dans nos communautés et nos vies. Ce programme d’activités et de promotions, organisé par le Conseil canadien du jardin, est destiné aux amateurs de jardinage, aux familles, aux écoles et aux touristes. J’ai d’ailleurs le plaisir et l’honneur d’être le porte-parole national de l’événement.

On ne baisse pas les bras devant la COVID-19

Il était sérieusement question d’annuler les Journées du jardin en 2020. Avec les jardins publics fermés (notez qu’on attend la réouverture de plusieurs d’une journée à l’autre) et tant de jardiniers confinés chez eux, il semblait au début qu’il n’y avait rien à célébrer. Mais cela aurait été comme renier la résilience des jardiniers et de leur passion pour l’horticulture. À la place, l’activité continue, mais avec un accent tout spécial sur le jardinage chez soi. 

Et tant mieux, car, finalement, plutôt que de couper le désir de jardiner aux Québécois, la COVID-19 l’a stimulé. Jamais on n’a vu autant de gens se lancer dans le jardinage pour la première fois, les jardineries ont fait des ventes records (certaines rapportent une augmentation de 250 %!), les semenciers ont été vidés de leur stock, il y a même un mouvement lancé : le jardin de la victoire 2.0. Le confinement a poussé les gens à chercher des loisirs près de chez eux et quoi de mieux que le jardinage, qui peut se faire n’importe où, même sur le rebord d’une fenêtre. De plus, le jardinage est excellent pour la santé, mentale comme physique. Cultiver ses propres légumes et fines herbes nous procure un sentiment de sécurité dans un monde qui paraît de plus en plus fragile.

Jardiner est bon pour le corps et le moral.

Les Journées du jardin sont l’occasion pour les citoyens de profiter de leur propre jardin et de s’inspirer à la jardinerie de leur quartier. L’objectif de cette célébration est d’attirer l’attention sur le paysage, l’histoire, la culture et les innovations de nos jardins tout en soulignant l’importance des jardins publics et privés, la valeur et les bénéfices du jardinage domestique et la promotion de l’environnement.

Racontez votre histoire des Journées du jardin!

Cette année, vous pouvez participer aux célébrations en partageant votre histoire de jardin sur #journeesdujardin et sur vos réseaux de médias sociaux. Et il y a des prix à gagner si vous participez. Vous trouverez des renseignements ici.

Citations inspirantes

Voici quelques citations récentes récoltées par le Conseil canadien du jardin :

«Selon une nouvelle étude réalisée par l’Université Anglia Ruskin en Angleterre, le jardinage peut accroître notre confiance, améliorer notre estime de soi et stimuler notre appréciation de notre corps. Cela confirme ce que nous savons déjà sur le jardinage étant l’activité parfaite pour nous faire passer à travers les réglementations actuelles de distanciation sociale.»
— Lisa Walden, Country Living

«Le verdissement de l’environ­­­­nement diminue les cancers, les maladies cardiaques et les maladies pulmonaires. Cela devrait être une mesure centrale pour un bilan de santé positif.»
— Dr Claudel Pétrin-Desrosiers, présidente de l’Association québécoise des médecins pour l’environnement.

«Ce que tous les jardiniers savent, et le reste d’entre vous découvrirez peut-être, c’est que si vous avez même le plus petit espace, un pot sur un rebord de fenêtre, une marche avant, une petite cour, il n’y a pas de baume pour l’âme plus grand que de planter des graines.»
— Charlotte Mendelson, The New Yorker

Jardinez-vous? Sinon, vous devriez! Et il n’est pas trop tard pour commencer. Débutez avec une petite potée de fines herbes ou un seul plant de tomate. C’est par de petits pas qu’on accomplit les plus grands exploits. Bon jardinage à tous pendant les Journées du jardin!

*Notez que cette association a demandé au gouvernement du Québec de 1 pour 100 des investissements annuels dans l’infrastructure publique, soit environ 170 millions de dollars, pour planter des arbres et aménager plus d’espaces verts près des écoles, des hôpitaux et dans les rues les villes du Québec. Les médecins croient que cela réduira les coûts de santé, tout en améliorant la santé générale de la population.

+

ENTRETIEN DE LA SEMAINE

Pour ne pas faire entrer des fourmis en même temps que les pivoines coupées, faites la récolte des fleurs en début de soirée, quand les fourmis sont absentes.

N’oubliez pas d’acclimater vos plantes d’intérieur aux conditions d’extérieur, soit 2 ou 3 jours à l’ombre et 2 à 3 jours à la mi-ombre, avant de les placer à l’extérieur au plein soleil.

Si un arbuste à floraison printanière (lilas, seringat, etc.) a besoin de taille, le meilleur moment pour le faire est dans les deux semaines qui suivent sa floraison.

Paillez les légumes pour contrôler les mauvaises herbes et maintenir une humidité plus stable.

+

QUESTIONS

Succulentes aux tiges faibles 

Q Je possède des succulentes et bien honnêtement, elles me donnent du mal! Elles poussent toute croche et je ne sais pas comment les faire tenir. Je les ai depuis 2 ans.
— Marie-Noëlle 

R Vos plantes manquent de soleil, voilà tout. La plupart des succulentes ont besoin de plein soleil, donc plusieurs heures de soleil direct tous les jours, même l’hiver, sinon elles s’étiolent : poussent en hauteur avec beaucoup d’espace entre les feuilles et souvent une coloration anormalement pâle. Les vôtres ont, de toute évidence, assez de lumière pour survivre, sinon elles seraient mortes depuis longtemps, mais pas suffisamment de lumière pour pousser droite et compacte. Coupez les plantes plus étiolées à 2 à 3 cm du sol, ce qui provoquera la formation de nouvelles tiges à la base et une plus belle apparence. D’ici 2 mois, ces plantes paraîtront complètement renouvelées! 

Plantes succulentes souffrant d’étiolement

Vous pourriez aussi bouturer l’extrémité des tiges coupées. Prenez une longueur de 10 à 12 cm et supprimez 3 ou 4 rangées de feuilles inférieures pour dégager une section de tige nue. Maintenant, laissez la tige sécher pendant environ une semaine, le temps qu’un cal se forme sur la blessure. Après, insérez les boutures dans un pot de terreau sec (ne bouturez jamais des succulentes dans l’eau!). Après 2 ou 3 semaines, recommencez les arrosages et donnez à ces bébés le plus de soleil possible. 

*****

Pots contaminés?

Selon les consignes sanitaires vis-à-vis de la COVID-19, est-ce que les clients peuvent apporter leurs propres pots pour les faire préparer chez les jardiniers et dans les pépinières?
— Céline T

R Beaucoup de jardineries et pépinières offrent ce service depuis longtemps, mais théoriquement, elles ne devraient plus le faire. D’ailleurs, les directives émises par Québec Vert (organisme regroupant les différentes entreprises travaillant dans le domaine de l’horticulture) le déconseillent spécifiquement. Le risque d’infection par des microbes survivant sur les objets comme des pots est faible, mais pourquoi prendre un risque, même mince? En cet été où le virus n’a pas encore été maîtrisé, il vaudrait mieux que le public accepte de payer un peu plus pour des pots neufs plantés par des employés travaillant de façon sécuritaire. Il n’est plus acceptable que des clients remettent des pots, même s’ils pensent les avoir bien lavés, aux ouvriers horticoles et ainsi risquer de les infecter. Peut-être que nous pourrions retourner à l’ancien système dans un proche avenir, mais pas en 2020.

+

DES QUESTIONS SVP!

Vous pouvez nous joindre :
Par courriel à courrierjardinierparesseux@yahoo.com
Par courrier à
Le jardinier paresseux
Le Soleil
C.P. 1547, succ. Terminus
Québec (Québec)  G1K 7J6

+

CALENDRIER HORTICOLE

Conversation horticole
Durant la période de confinement dû au coronavirus, Larry Hodgson offre gratuitement des «conversations horticoles» en direct les mercredis à 10h sur Facebook.

Jardin collectif
Il y a une nouvelle émission Dans mon jardin avec Larry Hodgson cette semaine. Le sujet: installation d’un jardin collectif au Domaine du Grand-Portneuf. L’émission paraîtra sur le réseau Télémag le vendredi 12 juin à 19h30, puis sera rediffusée à d’autres heures au cours de la semaine.

Formation en ligne
L’agronome Lili Michaud offre des formations en ligne que vous pouvez suivre à votre rythme dans le confort de votre foyer. Au programme : Le compostage domestique, Les fines herbes de la terre à la table, Le potager : planification, aménagement et entretien , ainsi qu’une nouveauté, Les trucs de culture de 25 légumes, de l’ail à la tomate. Coût : 25$ et 30$ + taxes. Pour information et inscription: lilimichaud.com

Pour toute activité horticole, écrivez-nous à courrierjardinierparesseux@yahoo.com.