Jardiner est bon pour la santé... et plus encore quand on cultive ses propres légumes!

Le jardinage bon pour la santé

Je viens de lire qu'une heure de jardinage a un effet sur la santé équivalent à 35 minutes de jogging. Je ne sais pas si c'est vrai ou une de ces fausses statistiques qui pleuvent de partout sur Internet, mais cela m'a fait penser : pourquoi ne pas écrire une chronique sur le jardinage et ses effets sur la santé?
Vous vous sentez déprimé, vous manquez d'énergie, vous faites un peu d'embonpoint, vous manquez de flexibilité? Peut-être que vous devriez jardiner davantage! Car de plus en plus, la science découvre que le jardinage est l'une des meilleures thérapies qui existent pour traiter... eh bien, presque tout! Voici quelques avantages!
Avantages physiques
Pour jardiner, il faut se pencher, creuser, tirer, lever, s'étirer et tailler; toutes ses activités fortifient et tonifient les muscles, renforcissent les os et améliorent la flexibilité. De plus, ces mouvements augmentent la circulation sanguine, ce qui aide à réduire la pression et à accélérer la cicatrisation. Les gens qui jardinent régulièrement souffrent moins de blessures que ceux qui ne le font pas et jardiner réduit le risque de perte osseuse, de maladies cardiaques, de diabète et d'autres maladies. Vous renforcez aussi votre système immunitaire et améliorez votre coordination et votre force physique.
Exposer le visage, les mains, les bras et les jambes au plein soleil régulièrement, mais sur de courtes périodes à la fois, aide la peau à produire de la vitamine D, essentielle pour la santé et notamment pour équilibrer les niveaux de calcium et de phosphore dans le corps. Vous accumulez ainsi de la vitamine D naturellement, en pratiquant une activité qui est agréable et utile.
Le jardinage est même bénéfique pendant l'hiver! Cultiver des plantes dans la maison réduit la poussière et les polluants autrement présents dans l'air de nos demeures et aide à abaisser les problèmes de moisissure. Aussi, les plantes d'intérieur augmentent l'humidité ambiante et aident ainsi à réduire la fréquence et la durée des rhumes et des grippes.
Avantages pour la santé mentale
Il ne faut pas minimiser les effets bénéfiques du jardinage sur la santé mentale. Que le jardinage a un effet calmant et curatif dans ce domaine est bien connu depuis longtemps. N'est-ce pas que de plus en plus d'hôpitaux psychiatriques et de foyers pour personnes en perte d'autonomie sont maintenant dotés de jardins thérapeutiques? On les installe même dans les prisons et les sièges sociaux des grandes entreprises pour leurs bienfaits! 
Certains travaux de jardinage provoquent un tel état de détente qu'on oublie ses frustrations. C'est le cas du désherbage manuel, de la suppression des fleurs coupées et de la taille des arbustes. Je dois admettre que, personnellement, quand je me sens stressé, je sors dehors arracher quelques mauvaises herbes et, dans le temps de le dire, j'ai complètement oublié pourquoi j'étais si frustré. Le jardinage stimule aussi les sens du toucher et de l'odorat.
Il existe même une bactérie bénéfique vivant naturellement dans presque tous les sols, Mycobacterium vaccae, avec laquelle les jardiniers entrent en contact quotidiennement et que, selon les scientifiques, fonctionne exactement comme un antidépresseur, car elle stimule la production de sérotonine et de noradrénaline dans le cerveau. Elle aiderait ainsi le corps à mieux gérer l'équilibre chimique du cerveau et donc à lutter contre la dépression. Et croyez-le ou non, le contact avec cette bactérie vous rendrait même plus intelligent! Tout cela, sans prescription d'un médecin.
Les avantages sociaux
Il ne faut pas non plus négliger les avantages sociaux du jardinage. Les gens qui s'occupent de leur propre aménagement rapportent se sentir plus valorisés par leurs voisins et la communauté que ceux qui ne jardinent pas. Également, on a découvert que les jardiniers discutent davantage avec leurs voisins, que les enfants disent se sentir plus près de leur famille et que les aînés qui jardinent prétendent être plus valorisés par leurs proches. Mais je n'ai trouvé aucune preuve que jardiner rend les adolescents moins bougons, malheureusement!
La santé par le potager
Si votre jardinage comprend un potager, que ce soit en pleine terre ou sur balcon, vous gagnez encore plus d'avantages. En cultivant vos propres légumes et fruits, vous obtenez une meilleure saveur et une meilleure nutrition, car vous mangerez des légumes et des fruits frais en comparaison de ceux achetés en magasin qui commencent à se détériorer. De plus, depuis les 50 dernières années, on a remarqué une baisse importante dans la qualité de beaucoup de légumes et de fruits produits commercialement, en partie à cause de leur sélection en vue de faciliter le transport plutôt que pour leur goût, leur fraîcheur ou leur nutrition. Par exemple, les producteurs commerciaux récoltent les tomates vertes et les traitent avec des produits chimiques pour les faire rougir, car les tomates vertes «voyagent mieux» que les tomates mûries sur le plant. Mais une tomate récoltée verte, même après qu'elle a rougi, est moins riche en vitamines qu'une tomate mûrie naturellement et est très loin d'avoir le même goût. Jamais le légume ne fondra dans la bouche comme une tomate maison!
Si vous appliquez les principes du jardinage biologique à votre potager, vous réduisez vos apports en pesticides et en polluants comparativement aux produits cultivés commercialement et vous pouvez facilement choisir d'éviter les organismes génétiquement modifiés, ce qui n'est pas nécessairement possible quand on achète tout ce qu'on mange.
Vous pouvez aussi expressément rechercher des légumes et des fruits plus riches en vitamines et en antioxydants que leurs pairs. La «supertomate», soit le cultivar 'Indigo Rose', populaire dans les jardins communautaires mais absente des tablettes des supermarchés, est riche en anthocyanine, un antioxydant qui n'existe pas dans les tomates commerciales. Et chez presque tous les légumes, il y a des variétés qui contiennent plus de vitamines et d'antioxydants que la normale. Voici quelques exemples de légumes naturellement fortifiés en comparaison des formes vendues en épicerie : 
- concombre 'Gold Standard': cinq fois plus de bêta-carotène qu'un concombre normal;
- poivron 'Sweet Heat': 65 % plus de vitamine C qu'un poivron d'épicerie;
- brocoli 'Beneforté': de deux à trois fois plus de glucoraphanine, un produit réputé réduire le risque de cancer, qu'un brocoli typique;
- carotte 'Purple Haze': 40 % plus riche en vitamine A et en antioxydants qu'une carotte orange. 
Jardinez pour vivre plus longtemps
Comme vous voyez, jardinier est bénéfique pour la santé à tous les niveaux. On sait depuis longtemps que les gens qui jardinent vivent plus longtemps et restent en meilleure santé que les gens qui ne jardinent pas : ce qui est différent aujourd'hui est qu'on commence à comprendre pourquoi. 
Qu'attendez-vous alors? Même cultiver une petite potée sur le rebord d'une fenêtre est un pas vers une meilleure santé!
<p>Le haricot à rames produit de longues tiges volubiles qui s'entortillent autour de leur support.</p>
<p>Le nerprun 'Fine Line' est un des rares arbustes au port naturellement colonnaire et fait une excellente haie qui a rarement besoin de taille.</p>
Réponses à vos questions
Des haricots à rames
Q J'ai observé sur mes plants de haricots cette année un drôle de phénomène : ceux-ci font des «courants», comme de grandes tiges qui ne savent pas où aller. Pourriez-vous m'expliquer ce qui se passe et, surtout, s'il y a quelque chose à faire? 
Réjean Huot, Québec 
R En fait, vous avez sans doute semé par accident des haricots grimpants cette année, tout simplement. À l'origine, le haricot (Phaseolus vulgaris) était une plante grimpante et cette forme de la plante est encore facilement accessible sous le nom de haricot grimpant ou de haricot à rames. Mais les jardiniers québécois cultivent généralement le haricot nain, une mutation de cette plante qui ne grimpe pas, mais reste collée au sol. Cela est vrai depuis si longtemps qu'on a sans doute oublié que le haricot a tout naturellement un port grimpant. Placez des tuteurs, un filet ou un treillis près de vos haricots et vous allez les voir y monter très rapidement. Le haricot à rames est plus productif que le haricot nain et, surtout, produit sur une plus longue période, mais sa récolte débute un peu plus tardivement. Les haricots produits, par contre, sont strictement identiques.
Où trouver le nerprun 'Fine Line'?
Q Il y a quelque temps vous aviez une chronique dans Le Soleil dans laquelle vous mentionniez le nerprun 'Fine Line'. Je cherche cet arbuste dans toutes les jardineries de Québec et ses environs sans succès. Est-ce qu'il est sur le marché? Dans les jardineries, on ne semble pas le connaître. Difficile de comprendre pourquoi les nerpruns sont si peu connus. Personnellement j'en ai deux (Rhamnus frangula 'Alnifolia') que j'ai montés en petits arbres et ils sont magnifiques. J'aimerais bien trouver le Fine Line, si vous pouviez m'aider.
Gabrielle LaRue, Charlesbourg
R Le nerprun colonnaire Fine Line® (Rhamnus frangula 'Ron Williams') s'appelle maintenant (Frangula alnus 'Ron Williams'). Peut-être qu'une partie du problème vient de la confusion des noms? Il faudrait peut-être vous présenter avec les deux noms en main pour être certaine de vous faire comprendre. Cela dit, cet arbuste, pourtant parfaitement rustique (zone 3) et aussi l'un des arbustes les plus primés des dernières années, semble difficile à trouver dans notre région et n'y a probablement jamais été offerte à grande échelle. Voici toutefois un indice pour vous aider dans votre recherche : le nerprun colonnaire Fine Line@ est offert à travers l'Amérique du Nord par le grossiste Proven Winners. Ainsi, toute jardinerie qui offre des produits Proven Winners sera capable d'ajouter cette plante à sa prochaine liste de commande. Je vous suggère de communiquer avec une jardinerie locale pour voir si elle serait prête à vous aider. Et espérons que cette plante devienne plus facilement accessible: c'est un vrai bijou et est si facile à cultiver!
<p>L'épine-vinette 'Aurea Nana' éclaire comme un phare les emplacements sombres.</p>
Épinette-vinette à la mi-ombre
Q J'aimerais avoir un beau contraste dans le fond de ma cour arrière en utilisant une flamboyante épine-vinette dorée naine. La description que vous en faites dans votre livre Coups de coeur du jardinier paresseux, tome 2 m'a convaincue. Par contre, pourrait-elle survivre et garder ses atouts avec trois heures d'ensoleillement, car elle serait au pied d'un tilleul?
Céline Filion, Sainte-Foy
R Cette plante, Berberis thunbergii 'Aurea Nana' (ou Bonanaza Gold™) possède effectivement un feuillage de couleur jaune si lumineuse qu'elle éclaire très littéralement les emplacements où elle se trouve. Et trois heures de soleil, c'est l'équivalent de «mi-ombre», une condition tout à fait acceptable pour cette plante qui s'adapte très bien et de culture facile. Je cultive moi-même cette épine-
vinette à la mi-ombre et elle y pousse à perfection.