La fleur des pétunias de type picoté (ici, 'Red Picotee', un gagnant Sélections All-America de 1983) est ourlée d'une couleur contrastante.

L'année du pétunia

La semaine dernière, je vous ai annoncé l'Année de l'échinacée, une promotion du National Garden Bureau... mais ce n'est pas tout. En effet, cette organisation choisit toujours trois «années de», une pour les vivaces (l'échinacée), une pour les annuelles, présentée aujourd'hui et une pour les légumes, que je révélerai la semaine prochaine. Place donc à notre annuelle : le pétunia!
Son histoire
Le pétunia est une plante vivace sud-américaine traitée comme annuelle chez nous, car il ne survit pas à nos hivers froids. C'est le botaniste français Antoine-Laurent de Jussieu qui nomma le genre en 1803. Il a choisi le nom Petunia, car la plante était proche parent du tabac (Nicotiana tabacum), alors appelé «pétun» en France. Il y a une vingtaine d'espèces de pétunia, mais deux surtout ont été utilisés pour créer le pétunia des jardins que nous connaissons (Petunia x hybrida): P. axillaris, à fleurs blanches parfumées, et P. integrifolia, à fleurs pourpres.
Les pétunias sauvages ont des ports très variés, allant de rampant à buissonnant à dressé. Les feuilles sont alternes et simples, généralement poilues et presque toujours collantes. Les feuilles collantes servent à attraper de petits insectes, car le pétunia est insectivore. Les fleurs sont en forme de trompette et attirent les colibris, les papillons et les abeilles. Pendant longtemps, il n'y avait que des pétunias à fleurs violettes, roses ou blanches, mais aujourd'hui la gamme des couleurs est complète. Le premier pétunia rouge date de 1953 et le jaune a suivi en 1977. Le premier pétunia noir, 'Black Velvet', ne date que de 2011! De plus, on trouve des pétunias bariolés, marbrés, doubles et semi-doubles, à marge frangée ou ondulée et beaucoup plus encore.
<p>Le pétunia grandiflora 'Ultra Crimson Star', avec une étoile blanche imprimée sur un fond pourpre, est un gagnant Sélections All-America de 1988. </p>
Différentes catégories
Sous la main des hybrideurs, plusieurs formes de pétunia ont été créées. Les grandifloras, qui produisent de grosses fleurs de 10 cm de diamètre, sont les plus populaires. C'est dans cette catégorie qu'on trouve le plus vaste choix de variétés. Par contre, leurs fleurs sont endommagées par la pluie. Les multifloras ont des fleurs deux fois plus petites et résistent mieux aux averses. Elles produisent plus de fleurs que les grandifloras, d'où leur nom multiflora. Les millifloras ont des fleurs encore plus petites et encore plus nombreuses. Tous ces pétunias ont un port semi-dressé et forment de petites touffes, mais les pétunias rampants, comme les populaires Surfinias et Wave, ont de longues tiges lâches qui courent sur le sol ou retombent du pot. Ils peuvent attendre, dans certains cas, 1,5 m de diamètre ou retomber sur 1 m!
Calibrachoas et leurs hybrides
Depuis une dizaine d'années seulement, on cultive une plante qui ressemble au pétunia, mais à fleurs encore plus petites : le calibrachoa ou Million Bells (Calibrachoa x hybrida). La vingtaine d'espèces de Calibrachoa furent pendant longtemps classées dans le genre Petunia, mais en furent exclues à cause de leur nombre de chromosomes différent : les pétunias ont 14 chromosomes, les calibrachoas 18. Normalement, cela rendra l'hybridation entre les deux groupes impossibles, mais les scientifiques ont finalement réussi à produire des hybrides entre les eux par une culture in vitro spéciale appelée récupération des embryons. On a appelé ces nouveaux hybrides «pétchoas» (X Petchoa). Les pétchoas, aux traits intermédiaires entre les deux groupes, sont seulement sur le marché depuis deux ans.
<p>Le pétunia rampant 'Wave Purple' fut le premier pétunia retombant offert par semences.</p>
La culture des saint-joseph
Au Québec, le pétunia est encore souvent appelé «saint-joseph», car la tradition veut qu'il faille les semer à la fête de saint Joseph, soit le 19 mars. Et c'est vrai : un semis assez hâtif, au milieu du mois de mars, est nécessaire pour obtenir des fleurs dès le début de juin.
Les pétunias ne sont pas difficiles à semer, mais les graines sont très petites, comme de la poussière. Remplissez pot ou plateau de terreau artificiel humide et semez les graines en surface, sans les couvrir. Pressez-les plutôt avec un petit bloc de bois pour qu'elles adhèrent au terreau, puis vaporisez légèrement avec de l'eau tiède. Couvrez le contenant avec un dôme ou un film de plastique transparent et placez le contenant dans un endroit moyennement éclairé (les graines ont besoin de lumière pour germer) et à température assez chaude : 21 à 24 °C.
Les graines devraient lever en 7 à 10 jours. Enlevez alors le dôme ou film et exposez les plantes à plus de lumière : le plein soleil (devant une fenêtre exposée au sud, par exemple) ou placez-les à 10 à 15 cm d'une lampe fluorescente allumée de 14 à 16 heures par jour. Baissez aussi la température, si possible.
Quand les semis commencent à se toucher, repiquez-les dans des pots individuels ou des six-packs. Fertilisez-les toutes les deux semaines avec un engrais tout usage et arrosez-les quand le terreau est sec au toucher. Pour une plante plus fournie, pincez l'extrémité de la tige quand elle atteint 15 cm de hauteur. Enfin, à la fin de mai ou en juin, acclimatez les plants aux conditions extérieures. On peut les repiquer en pleine terre quand la température du sol atteint 15 °C. Et on peut bien sûr les planter en bac ou en balconnière aussi.
Pour une bonne floraison, il leur faut le plein soleil, un sol relativement riche et des arrosages quand le sol commence à s'assécher. Un arrosage ou une pluie hebdomadaire suffit généralement pour les pétunias cultivés en pleine terre, mais il n'est pas rare de devoir arroser un pétunia cultivé en pot ou panier tous les jours s'il fait chaud.
Voilà pour la culture à partir de semis, mais certaines lignées, comme les Supertunias, ne sont pas offertes sous forme de semences. Les pépiniéristes les produisent par bouturage, une technique plus coûteuse, ce qui explique pourquoi ces variétés coûtent si cher au printemps.
Habituellement, on laisse les pétunias geler la fin de la saison estivale, mais il est possible de rentrer des boutures et de les cultiver à l'intérieur pendant l'hiver. Idéalement, vous prendrez vos boutures tôt, à la fin d'août, car les boutures prises tardivement s'enracinent difficilement. Pincez vos «pétunias de fenêtre» de temps en temps et, au mois de mars, ils auront de nombreuses branches que vous pourriez bouturer afin de produire tous les plants qu'il faut pour remplir vos pots et platebandes estivales.
Fêtez donc l'année du pétunia en cultivant cette belle plante de culture facile!