Célosie plumeuse First Flame Red
Célosie plumeuse First Flame Red

Et vos plantes préférées de l'année sont… (2)

Larry Hodgson
Larry Hodgson
Le Soleil
La semaine dernière, vous avons regardé ensemble les cinq premiers gagnants du concours Concours Tendances horticoles 2020, tenu au Domaine Joly-de Lotbinière au cours de l’été. Voici les cinq autres gagnants.

À LIRE : Et vos plantes préférées de l'année sont… (1)

*****

Rudbeckie hérissée Rising Sun Chestnut Gold
(Rudbeckia hirta Rising Sun Chestnut Gold)
Hauteur : 45-60 cm
Largeur : 45-60 cm
Annuelle

Voici l’une des rudbeckies les plus performantes qu’on ait jamais vu. Sa floraison commence tôt, car, exceptionnellement, ce cultivar ne nécessite pas des jours longs pour fleurir. Ainsi, il s’épanouit de juin à septembre. Les fleurs sont grosses et nombreuses, mesurant 10 cm de diamètre. Elles sont jaunes avec une auréole acajou et, au centre, un dôme brun foncé. C’est une excellente et durable fleur coupée aussi. Elle attire les pollinisateurs : abeilles, papillons et plus encore. Pour un emplacement ensoleillé au sol bien drainé.

Rudbeckie hérissée Rising Sun Chestnut Gold.

*****

Gomphrène ‘Ping Pong Purple Improved’
(Gomphrena globulosa ‘Ping Pong Purple Improved’)
Hauteur : 40 à 50 cm
Largeur : 20-25 cm
Annuelle

Voici une plante qui surprend toujours avec ses petits pompons pourpres qui se succèdent tout l’été. La forme originale, ‘Ping Pong Purple’, déjà le gagnant de nombreux concours, est fort populaire, mais la nouvelle mouture «améliorée» est encore plus dense, compacte et florifère et se ramifie davantage. Les fleurs à la texture papyracée font d’excellentes fleurs coupées fraîches, mais peuvent aussi être séchées et dureront alors plusieurs années. Attire les abeilles et les papillons.

Gomphrène ‘Ping Pong Purple Improved’

*****

Célosie plumeuse First Flame Scarlet
(Celosia argentea plumosa ‘PAS1 233 915’)
Hauteur : 25-35 cm
Largeur : 25-40 cm
Annuelle

Voici une plante qui ne passera certainement inaperçu. La plante très ramifiée produit des fleurs plumeuses aussi brillantes qu’un fanal dans le jardin. La coloration se maintient tout l’été et les «plumes» ne défraîchissent pas. Cette célosie est facile à cultiver à partir de semences, mais sera offerte aussi en caissette au printemps prochain. Elle fait un très bon choix pour la culture en pleine terre ou en pot. De plus, c’est une excellente fleur coupée fraîche ou séchée.

Célosie plumeuse First Flame Scarlet.

*****

Célosie plumeuse First Flame Red
(Celosia argentea plumosa ‘PAS905 170’)
Hauteur : 25-35 cm
Largeur : 25-40 cm
Annuelle

Oui, c’est une deuxième sélection de la même série que la gagnante précédente, les First Flame™. Quand deux cultivars d’une même série se placent ensemble au cercle des gagnants dans un concours populaire, c’est signe que la série plaît vraiment au public. Fleurs rouge un peu plus pourpré que pour First Flame™ Scarlet.

Célosie plumeuse First Flame Red

*****

Bégonia Rieger ‘Beel 4100’
(Begonia × hiemalis ‘Beel 4100’)
Hauteur : 25 cm
Largeur : 30 cm
Annuelle

Ce bégonia compact au feuillage luisant et bronzé se couvre de fleurs roses semi-doubles tout l’été. Il réussit parfaitement en pot et aussi en pleine terre et s’adapte aux milieux ensoleillés et mi-ombragés et aux sols riches et bien drainés. Il fait aussi une excellente plante d’intérieur. Il ne nécessite aucun entretien, sinon des arrosages en période de sécheresse et résiste très bien à la pluie.

Bégonia Rieger ‘Beel 4100’

*****

Au revoir et à l’an prochain!

Vous venez de lire la dernière chronique horticole du Mag pour l’année 2020. Elle reprendra au mois d’avril prochain. Entre-temps, vous pouvez suivre le blogue quotidien sur le jardinage de Larry Hodgson à jardinierparesseux.com.

*****

L'ENTRETIEN DE LA SEMAINE

  • Décorez vos pots et balconnières pour l’hiver de branches colorées ou portant des fruits et de fleurs séchées.
  • Si vous cultivez des plantes de zone 5 ou plus, les entourer d’une cage de broche remplie de feuilles mortes peut aider à les protéger du froid.
  • Il n’est pas nécessaire de couper le feuillage des vivaces à l’automne. Vous pouvez le laisser se décomposer sur place.
  • Il est parfaitement loisible d’utiliser des feuilles atteintes de maladie dans le compost.

*****

DES RÉPONSES À VOS QUESTIONS

Compte tenu de la pandémie, j’avais beaucoup de temps à consacrer à mon jardin cet été. Il était bien parti, je surveillais les arrosages, le binage et tout. Par contre, on dirait qu’à un moment donné, les légumes-racines ont cessé de croitre. J’ai eu de très petites betteraves, même chose pour les navets et les carottes que j’ai en abondance habituellement. Les pois, les fèves et les citrouilles ont poussé en abondance. Qu’est-ce qui a pu se produire?
— Guy Auclair

Pour beaucoup de légumes-racines, l’été a très bien commencé : il faisait frais et la pluie était régulièrement au rendez-vous, la situation idéale pour ces légumes. Par la suite, cependant, il s’est mis à faire très, très chaud, ce qui a nui à leur développement. Même si des arrosages de point ont pu aider un peu, il y a une limite à la tolérance de ces légumes pour une chaleur accablante. Vous auriez pu faire un deuxième semis de ces légumes en août, après la canicule, ce qui aurait pu donner une belle récolte un peu tardive.

Théoriquement, les pois non plus n’aiment pas la canicule, mais peut-être que vous aviez déjà récoltés avant que la chaleur commence. Quant aux «fèves» (je vais présumer qu’il s’agit de haricots) et aux citrouilles, elles adorent la chaleur. Chaque année dans le potager, on a de gros succès, mais aussi certains résultats moyens et même des échecs. Ainsi va le jardinage : jamais deux étés ne se ressemblent!

+

Calathéa endommagé par l’air trop sec.

J’ai acheté une plante paon avec un magnifique feuillage coloré. Tout a bien été jusqu’à récemment, mais maintenant les feuilles brunissent et s’assèchent. À la jardinerie, on m’a dit de bassiner le feuillage dans l’eau tiède, mais ça ne semble pas aider et en plus, laissant plein de taches blanches sur les feuilles. Qu’est-ce que vous recommandez?
— Renée Morin

La plante paon est un calathéa (Calathea spp.), une plante originaire des jungles de l’Amérique du Sud. Il y a de nombreuses espèces et cultivars et on les cultive pour leur feuillage coloré. Ces plantes sont très jolies l’été, quand l’air de nos maisons est humide, mais souvent elles dépérissent à l’automne, car l’air de nos demeures sèche dès que le système de chauffage se met en marche. Elles ont besoin d’une humidité de jungle (au moins 60 %) et on leur donne plutôt une ambiance de désert, avec une humidité de moins de 30 %.

Bassiner le feuillage est une pure perte de temps et n’est jamais recommandé pour les plantes d’intérieur. Lisez pourquoi ici. Essayez plutôt d’augmenter l’humidité au moyen d’un humidificateur. Si cela ne fonctionne pas, scellez votre calathéa dans un sac de plastique transparent pour l’hiver. Arrosez modestement auparavant si le terreau est sec, mais une fois dans la «serre» que cela crée, votre calathéa aura peu besoin d’arrosage, peut-être une ou deux fois seulement pendant l’hiver.

*****

CALENDRIER HORTICOLE

Radio CKIA et Facebook Live
L’émission radiophonique et virtuelle Le jardinier paresseux avec Larry Hodgson est offerte gratuitement les mercredis à 10h à CKIA-FM 88,3 et à facebook.com/JardinierParesseux.

Formations horticoles en ligne
L’agronome Lili Michaud offre des formations en ligne que vous pouvez suivre à votre rythme dans le confort de votre foyer. Au programme : compostage domestique, fines herbes de la terre à la table, potager, trucs de culture de 25 légumes. Coût: 25 $ et 30 $ (avant taxes). Info et inscription : lilimichaud.com