On peut manger du basilic frais toute l'année.

Du basilic frais toute l'année

Le basilic (Ocimum basilicum) est l'une des herbes fines les plus populaires. Sans doute en cultivez-vous dans votre potager ou en pot à l'extérieur pour la cuisine estivale. Mais il n'apprécie pas la fraîcheur des nuits automnales et meurt au moindre signe de gel. Sa saison de culture extérieure tire donc à sa fin. Peut-on alors rentrer la plante dans la maison pour en profiter pendant l'automne et l'hiver?
Pas facilement. Habituellement, quand on essaie d'entrer une plante de basilic à l'automne, il se dégrade assez rapidement. Le choc du déplacement vers l'intérieur, où l'air est plus sec et la lumière très faible, le fait mourir sans trop tarder. De toute façon, le basilic est essentiellement une annuelle et au mois de septembre, il est déjà déclinant, sa saison de croissance naturelle tirant à sa fin. Donc, rentrer un basilic à l'automne est une perte de temps. Mais ce qu'on peut faire pour assurer une récolte de l'automne au printemps suivant est d'en semer d'autres... à l'intérieur.
Un semis facile
Le basilic pousse facilement et rapidement à partir de semis. Il suffit de s'acheter un sachet de semences et un peu de terreau, et vous voilà avec tout ce qu'il faut pour une production de basilic qui durera tout l'hiver, voire toute l'année.
Trouvez et nettoyez un pot de 15 cm de diamètre ainsi qu'une soucoupe. Un pot de margarine ou tout autre contenant recyclé peut convenir, à condition de percer un trou dans le fond pour permettre au surplus d'eau de s'en drainer (le basilic déteste les sols détrempés). 
Remplissez le contenant de terreau jusqu'à 2 cm du bord et arrosez bien. Éparpillez environ 10 graines de basilic sur le terreau, puis recouvrez de 5 mm de terreau. Arrosez doucement, de préférence avec un vaporisateur plutôt qu'un arrosoir, ainsi vous ne dérangerez pas les semis. Maintenant, couvrez le pot d'un sac de plastique transparent qui agira comme mini-serre et placez-le sur la soucoupe.
Il est important de placer votre pot de semis dans un endroit assez chaud : au moins 21 °C. Comme, à l'automne, un rebord de fenêtre peut être assez frais, il peut falloir placer le pot à l'intérieur de la pièce, à l'abri des courants d'air froids, pendant la germination. 
Quand vous voyez de jeunes pousses vertes apparaître, ce qui prendra environ 5 à 10 jours, enlevez le sac et placez le pot dans un endroit très ensoleillé : au moins six heures de soleil par jour. Un emplacement sous une lampe fluorescente, réglée par minuterie pour éclairer 14 heures par jour, conviendra encore mieux, car sa lumière y est plus fiable (il n'y a pas de journées grises sous une lampe). Il faut alors ajuster la hauteur de la lampe régulièrement, pour que le feuillage soit à environ 15 cm des tubes en tout temps. 
Une température adéquate est vitale. Elle doit être au moins à 21 °C le jour pour contenter le basilic, très frileux. Une baisse nocturne de plus de 5 °C est à éviter.
Bien entretenir vos bébés
Les petits plants pousseront assez rapidement et auront bientôt besoin d'arrosage. Dès que le terreau commence à s'assécher, arrosez avec de l'eau tiède. La fréquence d'arrosage variera avec le temps : plus les plantes grandissent, plus elles auront besoin d'eau.
Donnez un quart de tour à la potée, toujours dans le même sens, et ce, aux trois à cinq jours. Cela gardera les tiges droites, qui autrement pencheront en direction de la source de lumière.
Fertilisez mensuellement avec un engrais biologique soluble, comme l'engrais d'algues ou l'émulsion de poissons, selon le mode d'emploi.
La récolte
Dans 20 à 30 jours, vous pourrez déjà commencer à récolter les premières feuilles. Faites-le en coupant la tête de la plante : une section de tige avec 2 ou 4 feuilles. Cela stimulera une ramification plus importante et donc plus de feuilles à l'avenir. Utilisez le basilic frais, car il perd beaucoup de goût quand on essaie de le sécher. 
Ressemez tous les deux mois
Au bout de deux mois, juste au moment où votre basilic est à son plus productif, il est temps de semer une autre potée. Vous verrez : les petits plants dans le pot d'origine commenceront à se dégrader après environ trois mois. Pourquoi si vite, alors que le basilic peut vivre 5 à 6 mois dans le jardin? C'est qu'il est presque impossible de donner un éclairage équivalent au plein soleil estival, soit l'éclairage préféré du basilic, dans la maison. Donc, après son élan de jeunesse, la dégradation s'installe. 
Mais cela ne vous causera pas de problème, car vous aurez semé une potée qui sera bientôt prête à remplacer la potée d'origine.
Marquez alors sur votre calendrier, tous les deux mois «Semez du basilic» et vous verrez : vous en aurez toujours pour votre cuisine.
Semis pour l'extérieur 
Au début de mai, après plusieurs semis intérieurs qui ont assuré une production continuelle de basilic frais, semez encore du basilic, mais cette fois-ci, pour le jardin extérieur. Comme cette culture ne durera pas seulement trois mois, mais tout l'été, il faut semer moins densément : seulement un plant par pot. Vous acclimaterez ces semis aux conditions extérieures en juin pour les placer ou les planter dehors quand la température se réchauffera, souvent pas avant la mi-juin, car le basilic craint autant la fraîcheur à l'intérieur qu'à l'extérieur.
Vous verrez que le basilic poussera beaucoup plus vigoureusement à l'extérieur, car il profite d'un ensoleillement intense. Il lui arrivera même de fleurir... mais mieux vaut supprimer les fleurs pour stimuler une meilleure production de feuilles.
Vous laisserez votre basilic d'extérieur pousser tout l'été, récoltant des feuilles au besoin. Au début de septembre, continuez de l'entretenir et de récolter, mais commencez aussi une nouvelle culture à l'intérieur... et continuez ainsi avec vos semis aux deux mois de septembre à avril. 
Avoir du basilic frais toute l'année, même sous un climat froid, est facile quand vous faites des semis tous les deux mois!
***
Réponses à vos questions
Un nid de chenilles à tente estivale
Q Pour la première fois, nous avons eu cet été des chenilles sur une branche de pommier et sur une branche de pommetier décoratif. Que faire? Couper la branche? La traiter avec quoi? 
G. Barriault, Caplan
R Il s'agit de la chenille à tente estivale (Hyphantria cunea) qui, dans nos régions, est plus automnale qu'estivale, car elle apparaît à la fin d'août ou en septembre. D'ailleurs, en anglais, on l'appelle «fall webworm» (tisseuse d'automne). Contrairement à la livrée de forêts (Malacosoma disstria), plus courante, qui apparaît au début de l'été et qui mange les feuilles à l'extérieur de sa tente, la chenille à tente estivale recouvre de sa tente de soie une ou deux branches, généralement à leur extrémité, et consomme le dessus des feuilles à l'intérieur de sa tente. À mesure que les chenilles grandissent, la tente s'agrandit aussi. La tente sert également d'abri aux nombreuses chenilles de la colonie, les protégeant contre les intempéries et les prédateurs, comme les oiseaux (plus de 40 espèces se nourrissent de la chenille à tente), et même contre les pesticides.
Même si cette chenille consomme beaucoup de feuilles et que sa présence est généralement très visible, elle ne cause pas de dommages permanents. Habituellement, l'arbre atteint récupère parfaitement la saison suivante. Vous pourriez donc choisir de ne pas réagir. La colonie meurt à la fin de la saison, mais de nouvelles colonies peuvent apparaître l'automne suivant et pas nécessairement sur le même arbre (cette chenille s'attaque à de nombreux arbres à feuilles caduques : pommiers, peupliers, bouleaux, ormes, etc.).
Si vous décidez de l'éliminer, coupez au sécateur la branche portant la tente et détruisez-la (on peut la mettre aux vidanges dans un sac de poubelles scellé, par exemple). Cela vaut surtout si la tente est facilement accessible. Sinon, détruisez le nid avec un fort jet d'eau et vaporisez avec du BTK (Bacillus thuringiensis kuristaki), un pesticide biologique spécifique aux chenilles et sans risque pour les autres insectes, afin de tuer les chenilles.
***
Entretien à faire cette semaine
• Les bulbes à plantation automnale devraient arriver en magasin cette fin de semaine ou la semaine prochaine. Allez visiter votre jardinerie préférée pour profiter du meilleur choix possible.
• Si votre gazon a souffert de vers blancs cet été, il est temps d'appliquer des nématodes bénéfiques, offerts en jardinerie, sur le gazon pour les contrôler.
• Prenez des boutures de pélargonium, de bégonias, de coléus, etc. pour décorer votre maison pendant l'hiver.
• Placez un filet au-dessus de votre étang pour empêcher la chute de feuilles d'automne dans l'eau.
• Profitez de la rentrée des plantes d'intérieur pour rempoter celles qui sont trop serrées dans leur pot.
***
Calendrier horticole
Parcours Parkinson
Sous la présidence d'honneur de Larry Hodgson, Parkinson région de Québec-Chaudière-Appalaches tiendra sa collecte de fonds Parcours Parkinson. La population est invitée à venir rencontrer M. Hodgson et à participer en grand nombre à cet événement qui aura lieu dimanche de 9h à 14h30, sur les plaines d'Abraham. Info : prqca.ca
-----
Nouveau potager
La Société d'horticulture et d'écologie de Charlesbourg vous invite à une conférence qui se tiendra mardi à 19h30, au Centre culturel et communautaire de Charlesbourg (7575, boulevard Henri-Bourassa, salle 20). Rock Giguère vous montrera comment préparer un nouveau potager. 
Coût : 8 $ pour les non-membres
-----
Porte ouverte
La Société d'horticulture de Sainte-Foy vous invite à une soirée d'information et de visites de ses locaux. Vous pourrez vous inscrire sur place pour la saison 2017-2018. Cette activité se tiendra mardi de 19h30 à 21h, au Centre Sportif de Sainte-Foy (930, avenue Roland-Beaudin, aréna, 2e étage). 
Activité gratuite. Info : 418 653-4785 ou 418 651-3837
-----
Travaux d'automne
La Société d'horticulture de Beauport vous propose une conférence sur les travaux d'automne avec Louis St-Hilaire. C'est aussi la soirée des inscriptions. Ces activités se tiendront mercredi à 19h30, au Centre municipal Mgr Laval (2, rue du Fargy). 
Coût : 6 $ pour les non-membres
Info : 418 663-1207
-----
Champignons comestibles
La Société d'horticulture de Saint-Apollinaire vous invite à sa conférence sur les champignons comestibles faciles à identifier qui aura lieu mercredi à 19h30, au Centre multifonctionnel (20, rue Terry-Fox, Saint-Apollinaire).
Info : 418 886-2874
-----
Papillons
Mercredi à 19h30, à La Maison de la Culture (67, rue du Rocher, Rivière--du-Loup), la Société d'horticulture de Rivière-du-Loup vous invite à une conférence avec Daniel Gingras qui vous enseignera comment inviter les papillons à dîner chez vous. 
Coût : 7 $ pour les non-membres
-----
Cultiver et cuisiner les courges
Baptisée Cultiver, déguster et cuisiner les courges, la prochaine conférence de la Société d'horticulture de Saint-Nicolas, qui aura lieu mercredi, sera donnée par Pascale Coutu, de la Cougerie. Cette conférence aura lieu à (19h30, au Comfort Inn & Suites, 1394, route des Rivières, Saint--Nicolas. derrière le Boston Pizza).
Coût : 6 $ pour les non-membres
Info : 418 831-9666 ou 418 831-8471
-----
La Grande Table
Du 15 au 18 septembre, les Jardins de Métis présenteront la deux-ième édition de La Grande Table, un festival ayant comme thème l'identité culinaire québécoise. Le festival présentera une programmation exceptionnelle pour le grand public, à la fois les cuisinomanes et les chefs. 
Pour poser une question à notre chroniqueur ou pour faire ajouter une activité au calendrier horticole, écrivez un courriel à courrierjardinierparesseux@yahoo.com