Le lamier maculé (Lamium maculatum) a un feuillage panaché unique.

Des plantes avec du panache

Les jardiniers parlent souvent de feuillage «panaché». Ils veulent dire par là que c'est une plante à feuillage bicolore (ou multicolore). D'ailleurs, ces plantes sont très populaires.
<p>Les hostas (ici Hosta 'Great Expectations') ont souvent un feuillage panaché.</p>
<p>L'hakonéchloa doré (<em>Hakonechloa macra</em> 'Aureola') est une jolie graminée au feuillage panaché.</p>
Si une feuille est panachée, c'est qu'elle manque partiellement de chlorophylle, ce pigment photosynthétique qui donne aux plantes leur coloration verte normale. La partie de la feuille qui manque de pigmentation laisse paraître les autres couleurs présentes dans la feuille, mais normalement cachées par la chlorophylle : habituellement blanc, crème ou jaune, mais aussi parfois rose, orange ou même rouge.
Comme la feuille manque partiellement de chlorophylle et que c'est la chlorophylle qui, en convertissant la lumière du soleil en sucres, donne à la plante son énergie, une plante panachée est souvent moins vigoureuse. Ainsi, dans la nature, les plantes panachées survivent rarement longtemps. L'être humain, toutefois, aime les panachures et fait des efforts pour maintenir en vie les plantes panachées qu'il utilise pour décorer ses plates-bandes.
Le mot latin pour panaché est variegata. Vous verrez que plusieurs plantes panachées portent cette épithète.
L'origine des panachures
Une panachure résulte presque toujours d'une mutation. Parfois pousse un semis qui n'est pas vert comme les autres, mais bicolore. Ou la mutation survient sur une plante déjà en croissance. Une tige commence à produire des feuilles bicolores et, si on bouture cette tige, il est souvent possible d'en faire une plante dont toutes les feuilles sont bicolores.
Il arrive aussi que cette panachure résulte d'un virus autrement bénin qui affecte la distribution de la chlorophylle. Dans ce cas, on peut transférer le virus d'une plante à une autre en greffant une tige normale sur une tige virosée. Cela arrive notamment chez les abutilons et les hibiscus, où presque toutes les panachures connues sont d'origine virale.
Enfin, il existe certaines plantes qui sont naturellement panachées. Habituellement, leur panachure est symétrique, contrairement à celles issues de mutations qui varient généralement d'une feuille à l'autre. Les marques triangulaires pâles qu'on voit sur les feuilles d'un trèfle, par exemple, sont des panachures naturelles. Ces dernières panachures naturelles ont une utilité, servant souvent à attirer les insectes pollinisateurs ou à les diriger vers les fleurs à polliniser.
Cultiver les plantes panachées
Beaucoup de plantes panachées manquent de vigueur ou ne vivent pas longtemps. Ces dernières sont rapidement éliminées lors d'essais faits en pépinière et ne parviennent pas aux jardiniers. Par contre certaines montrent presque autant de vigueur que l'espèce normale et ne sont pas plus compliquées à cultiver. Ce sont ces variétés qu'on trouve en magasin.
Une chose à surveiller au moment de l'achat : certaines plantes panachées sont fortement colorées au printemps, mais cette coloration disparaît avec le temps, laissant une plante presque entièrement verte l'été. C'est le cas, par exemple, des lilas du Japon panachés 'Chantilly Lace' (Syringa reticulata 'Chantilly Lace') et 'Golden Eclipse' (S. reticulata 'Golden Eclipse'). Informez-vous avant l'achat pour savoir si la coloration durera pendant tout l'été.
Souvent, ce sont les conditions qui font «verdir» les plantes panachées. Les engrais riches en azote (soit le premier des trois chiffres N-P-K apparaissant sur l'étiquette de tous les fertilisants) tendent à avoir cet effet. Pour les plantes panachées, donc, un engrais où le premier chiffre est inférieur à 10 est recommandé ou, fertilisez avec du compost, qui libère son azote lentement et qui ne risque pas de faire verdir le feuillage.
Attention aux réversions
Presque toutes les plantes panachées sont sujettes aux réversions, c'est-à-dire des branches ou des sections qui perdent leur panachure et qui redeviennent entièrement vertes. Si on les laisse en place, les réversions, étant génétiquement plus fortes que les parties panachées, tendent à prendre de plus en plus de place jusqu'à ce qu'elles dominent la partie panachée entièrement. Il faut donc les éliminer quand vous en voyez.
Combien de fois ai-je vu le feuillage vert gagner du terrain chez un érable de Drummond (Acer platanoides 'Drummondii')? Pourtant, le propriétaire peut facilement tuer cette réversion dans l'oeuf en éliminant toute branche entièrement verte dès qu'il la voit.
Quelques exemples
Vous découvrirez des plantes panachées dans toutes les catégories de végétaux : arbres, arbustes, conifères, vivaces, annuelles, plantes d'intérieur, etc. À vous de choisir vos préférées. Voici quelques exemples pour vous mettre l'eau à la bouche.
Hosta (Hosta spp.) : Il y a littéralement des centaines de hostas panachés, la plupart à marge panachée de blanc ou de jaune, mais parfois l'intérieur de la feuille est panachée et c'est la marge qui est verte (ou bleue). À vous de choisir! Mais demandez d'abord au marchand si le hosta que vous lorgnez est une variété résistante aux limaces ou pas. À quoi bon planter un hosta panaché si son feuillage sera toujours plein de trous? Soleil ou ombre. 15 à 300 cm X 15 à 150 cm. Zone 3.
Cornouiller panaché (Cornus alba 'Elegantissima') : arbuste présentant des tiges rouges, surtout visibles l'hiver, et un feuillage fortement panaché de blanc. Fleurs et fruits blancs, mais elles sont peu visibles à cause du feuillage coloré. Soleil ou ombre. 2 m X 21,5 m. Zone 2a.
Érable de Drummond (Acer platanoides 'Drummondii') : grand arbre au feuillage vert et blanc. Curieusement, cette mutation de l'érable de Norvège semble peu sujette à la tache goudronneuse qui affecte les autres érables de Norvège. Supprimez toute réversion. Soleil ou mi-ombre. 15 m X 12 m. Zone 4b.
Hakonéchloa doré (Hakonechloa macra 'Aureola') : graminée basse formant un dôme de feuillage. Feuilles étroites jaunes avec seulement une mince marge verte. Floraison insignifiante. Soleil ou mi-ombre. 30-50 cm X 40-70 cm. Zone 4b.
Lamier maculé (Lamium maculatum) : couvre-sol au feuillage abondamment recouvert d'argent, laissant seulement une marge verte. Ce n'est pas une panachure typique : l'argent vient de petites bulles d'air sur la surface de la feuille. Plusieurs cultivars à fleurs roses, violettes ou blanches. Soleil ou ombre. 20-30 cm X illimité. Zone 4.