Rudbeckie hérissée Rising Sun Chestnut Gold

Concours Tendances horticoles 2019

Cet été a eu lieu le huitième concours Tendances horticoles au Domaine Joly-de Lotbinière, un concours qui permet de découvrir plus de 340 variétés de plantes ornementales et potagères tendance. Pas seulement des annuelles, mais aussi des vivaces, des légumes, des fruitiers, des rosiers, des fougères, des arbustes et des arbres. Parmi ces plantes, le grand public choisit les meilleures introductions, car chaque visiteur ajoute la liste de ses cinq plantes préférées dans la boîte de tirage. Les gagnants pour 2019 sont les suivants.

Bégonia ‘Canary Wing’ (Begonia × hybrida ‘Canary Wing’)

Mutation du populaire Dragon Wing Pink (‘Bepagpnk’), ce bégonia innove en présentant des feuilles jaune chartreuse, une couleur qui illumine les emplacements ombragés. Le feuillage met en vedette les fleurs rouge vif qui se succèdent tout l’été. Même si on le vend comme annuelle, vous pouvez rentrer ce bégonia dans la maison à l’automne, le cultiver sur un rebord de fenêtre l’hiver et le retourner au jardin l’été. Avec son port arqué et légèrement retombant, il convient parfaitement pour la culture en pot. Toute terre de jardin convient. Soleil à ombre. Cette plante a aussi gagné un prix Les Exceptionnelles ce printemps. H : 30 à 45 cm. L : 30 à 45 cm.

Bégonia ‘Canary Wing’

Rudbeckie hérissée Rising Sun Chestnut Gold (Rudbeckia hirta Rising Sun Chestnut Gold)

Voici une excellente plante pour les emplacements ensoleillés. De belles grosses marguerites jaunes se succèdent pendant tout l’été, chacun avec un cœur bombé noir entouré d’une large auréole ocre. Cette variété est à jours neutres, donc commence à fleurir plus tôt que ses congénères. Pour les emplacements ensoleillés et bien drainés. C’est une excellente et durable fleur coupée, mais laissez au moins quelques fleurs en plate-bande, car elles attirent les abeilles et les papillons. H : 45-60 cm. L : 45-60 cm. Annuelle.

Bégonia Rieger Valentino Pink

Bégonia Rieger Valentino Pink (Begonia × hiemalis ’KRVALP101’)

Encore une plante qui a gagné un prix Les Exceptionnelles au printemps. Ses fleurs sont tout à fait originales : rouge rosé mis en valeur par de larges pétaloïdes jaune vif au centre. La floraison est abondante et durable. Les feuilles vert foncé luisantes sont aussi des plus attrayantes. C’est une excellente plante pour la plate-bande ou la culture en pot. Elle fait aussi une superbe plante d’intérieur. Offrez-lui le plein soleil ou, mieux encore, la mi-ombre. On la vend comme annuelle, mais vous pouvez parfois sauver cette plante en la rabattant sévèrement lors de la rentrée à l’automne, puis en lui offrant un éclairage intense et des arrosages modérés jusqu’au printemps. H : 20-35 cm. L : 20 cm.

Bégonia tubéreux Belleconia Soft Orange

Bégonia tubéreux Belleconia Soft Orange (Begonia × tuberhybrida Belleconia Soft Orange)

Comment ne pas être impressionné par les abondantes fleurs doubles de 5 cm de diamètre de ce bégonia retombant, dont les longues branches couvertes peuvent pendre sur une longueur de 40 à 60 cm! Les fleurs sont d’une couleur pêche très tendance… et comestibles en plus! Un excellent choix pour le panier suspendu. Les fleurs sont même autonettoyantes. À la fin de la saison, récupérez le tubercule et mettez-le en dormance pour l’hiver, ce qui vous assurera d’une autre saison de belles fleurs. H : 20-30 cm. L : 20-30 cm.

Zinnia ‘Holi Scarlet’

Zinnia ‘Holi Scarlet’ (Zinnia elegans ‘Holi Scarlet’)

Voici un zinnia qui combine de belles grosses fleurs avec port dense et compact ainsi qu’une excellente résistance au blanc, cette maladie qui enlaidit la plupart des zinnias à grosses fleurs en fin d’été. Ses fleurs sont doubles, comme des pompons, et attirent colibris et papillons. Elles se succèdent tout l’été. Aucun besoin de supprimer les fleurs fanées. Le plant forme un dôme arrondi très symétrique et tolère aussi bien la sécheresse et la canicule que la fraîcheur et la pluie. Cette plante est une gagnante du concours Sélection All-America, toujours garant de succès. Pour les emplacements ensoleillés dans tout bon sol de jardin. H : 15-20 cm. L : 20-25 cm.

Voilà pour les cinq premiers gagnants. Je vous en présenterai cinq autres la semaine prochaine!

RÉPONSES À VOS QUESTIONS

Mûrier pleureur qui se redresse

Q De nouvelles pousses sont apparues cette saison sur mon mûrier pleureur. Au lieu de se courber vers le bas et de joindre les branches déjà en place pour compléter la forme d’un parapluie, ces nouvelles branches pointent vers le ciel. Devrais-je les couper aussi près que possible près du tronc? Est-ce que ça va être ainsi chaque année dorénavant?
— Serge Saillant

Votre mûrier pleureur (Morus alba ‘Pendula’) essaie en fait de reprendre sa forme naturelle. Le mûrier aux branches pleureuses est une mutation. On greffe cette forme retombante sur un tronc de mûrier normal, soit rigidement dressé, ce qui donne un effet de parapluie. Mais de telles greffes sont toujours très fragiles. La plupart de ces faux arbres ne vivent pas très longtemps. Nous en avons d’ailleurs discuté récemment dans cette chronique (lire Ces petits arbres qui n’en sont pas, 18 septembre 2019), bien que l’article ne mentionne pas spécifiquement le mûrier pleureur. Je crois que le greffon pleureur est carrément mort sur un côté de votre arbre, peut-être à la suite d’un dommage hivernal, et donc ne repoussera pas. Oui, vous pouvez couper les branches dressées, mais l’arbre va désormais toujours essayer d’en produire d’autres. Au mieux, votre arbre va maintenant ressembler à un demi-parapluie et ne formera plus le dôme arrondi complet qu’il était censé produire. D’ailleurs, la chose plus logique à faire dans ce cas serait de remplacer l’arbre. Je vois toutefois une autre possibilité. Au printemps, essayez de diriger quelques branches pleureuses du côté dénudé (en utilisant des attaches ou de la corde), à la manière d’un homme qui essaie de cacher sa calvitie en laissant ses cheveux pousser afin de pouvoir les peigner par-dessus son crâne dénudé! Après quelques années de «peignage», peut-être que l’arbre semblera acceptable.

Ce mûrier retombe d’un côté, mais des branches se sont tout de même dressées de l’autre.

Carottes fourchues

Q J’aimerais connaître les causes possibles de ces carottes difformes.
— Marie-Claire

Habituellement, ce problème est causé par un sol trop rocailleux ou compacté. Les racines ont de la difficulté à percer dans une telle situation et commencent alors à se fourcher. L’an prochain, si possible, cultivez vos carottes dans un sol plus léger et plus aéré, comme dans le sable. Évitez les sols glaiseux et lourds. Si le problème est plutôt que votre sol est plein de roches, il peut être nécessaire de le tamiser pour les enlever. Parfois, la chose la plus facile à faire est de cultiver les carottes dans un potager surélevé rempli de terre de qualité (ne mélangez pas la nouvelle terre avec l’ancienne!) ou dans un grand bac en utilisant du terreau pour la culture en pot. Il est aussi possible que ces fourches aient été causées par un apport de fumier trop frais. Pour éviter cela, au printemps, évitez d’épandre du fumier dans les parties du potager où seront cultivées les carottes. Ou appliquez le fumier dès cet automne, ce qui lui donnera le temps de se décomposer un peu avant le semis du printemps.

Des carottes difformes comme celles-ci sont souvent causées par un sol trop rocailleux ou compacté.

***

Des questions svp!

Vous pouvez nous joindre par courriel à courrierjardinierparesseux@yahoo.com

Par courrier à : Le jardinier paresseux, Le Soleil, C.P. 1547, succ. Terminus, Québec (Québec)  G1K 7J6

+

CALENDRIER HORTICOLE

> Aménagement de la cour intérieure de l’ITA

Le Jardin floral de La Pocatière tient une conférence historique sur l’aménagement de la cour intérieure de l’ITA suivie d’une visite guidée, ce samedi 28 septembre, à 13h, au 230, route 230, La Pocatière. Animateurs : Marie-Josée Lettre et Denis Gendron. Coût : contribution volontaire. Info : 418 856-1110, poste 1147 ou jardinfloraldelapocatiere.com

> Plantes d’automne

La Société d’horticulture de Québec propose une conférence présentée par Larry Hodgson intitulée Prolongez la saison avec les plantes d’automne. Elle aura lieu le mardi 1er octobre, à 19h30, au Centre Marchand, situé au 2740, 2e Avenue Est, à Québec. Coût : 6 $ non-membres. Info : 418 871-1665

> Les boutures

La Société d’horticulture de Sainte-Foy vous invite à une conférence sur les boutures avec Réal Dumoulin, juste à temps pour sauver des plantes du jardin pour l’an prochain. Elle se tiendra le mardi 1er octobre, à 19h30, à la Sacristie de la Visitation, 801, route de l’Église, Québec (entrez par la rue du Chanoine-Martin). Coût : 8 $ non-membres. Info : 581 981-4441 ou facebook.com/societe.horticulture.ste-foy

Pour toute activité horticole, écrivez-nous à courrierjardinierparesseux@yahoo.com

+

ENTRETIEN HORTICOLE

› Ramassez les feuilles et fruits qui tombent sur la pelouse. Elle est encore en pleine croissance et a besoin de lumière et d’aération.

› Il est encore temps de planter arbres, arbustes, vivaces, etc. Souvent les jardineries les offrent à bon prix à l’automne.

› Quand vous fermez votre potager pour la saison, n’oubliez pas de couvrir le sol d’un bon paillis pour réduire l’érosion.

› Nettoyez et rentrez les pots de grande valeur, car ils risquent de fendre si on les laisse à l’extérieur, remplis de terreau, pendant l’hiver.