Le narcisse 'Dutch Master' est un narcisse trompette classique.

2017, année du narcisse

2017 a été nommée l'année du narcisse par le National Garden Bureau, un organisme à but non lucratif qui fait la promotion des plaisirs du jardinage. Regardons de plus près ce bulbe populaire, ainsi que quelques détails moins connus à son sujet.
Une longue histoire
Le nom Narcissus vient du grec narke pour «être engourdi», car il contient des alcaloïdes autrefois utilisés comme sédatifs. D'ailleurs, le mot «narcotique» a la même origine. Aujourd'hui, la galantamine, dérivée des bulbes de narcisses, est utilisée dans le traitement de la maladie d'Alzheimer. Il faut toutefois savoir comment bien doser tout traitement impliquant le narcisse, car à forte dose, il est toxique.
Une légende grecque prétend plutôt que la plante a été nommée en référence au beau jeune homme Narcisse, tombé amoureux de son propre reflet et qui s'est laissé mourir de chagrin. Le lien vient du fait que la fleur d'un narcisse a un oeil au centre et qu'elle est un peu penchée, comme si elle regardait dans l'eau.
Le genre Narcissus vient d'Europe, du Moyen-Orient et de l'Afrique du Nord. Il aurait évolué dans la péninsule ibérique (Espagne et Portugal), puis il se serait étendu par la suite autour de la Méditerranée, où on le trouve dans les prés et les sous-bois. 
Les Grecs et surtout les Romains adoraient le narcisse et l'ont planté partout où ils se sont établis. Il s'est par la suite naturalisé dans le nord de l'Europe. Les légendaires champs de narcisses des poètes anglais, notamment William Wordsworth, sont des échappés de culture, car à l'origine, aucun narcisse ne poussait dans leur pays!
Ce sont encore les Romains qui auraient distribué des bulbes de narcisse jusqu'en Chine par la Route de la soie. D'ailleurs, une sous-espèce, Narcissus tazetta orientalis, s'y est établie et porte désormais le nom de lis sacré chinois (seui sin faa en mandarin). Les Chinois associent ce narcisse, blanc à coeur doré, avec la richesse : le recevoir en cadeau lors du Nouvel An chinois apporterait bonne chance.
Narcisse ou jonquille?
Beaucoup de gens appellent les narcisses «jonquilles», surtout si c'est un narcisse jaune à trompette prononcée, mais en fait, la vraie jonquille, N. jonquilla, n'est presque jamais cultivée et au lieu d'une longue trompette, n'offre qu'une toute petite couronne. Elle se distingue des autres narcisses, aux feuilles aplaties, par ses feuilles tubulaires qui rappellent des feuilles de jonc, d'où le nom jonquille (petit jonc). Ainsi, les «jonquilles» offertes pendant le Mois de la jonquille de la Société canadienne du cancer sont en fait des narcisses, pas des jonquilles. 
Une fleur en deux parties
Les fleurs de narcisses sont généralement composées de six tépales (trois pétales et trois sépales) qui encerclent une couronne centrale, souvent aux bords ondulés. La couronne peut être grande ou petite, en forme de coupe ou de trompette. Les tépales peuvent être de la même couleur ou de couleurs contrastantes.
Voici la véritable jonquille, le <i>Narcissus jonquilla</i>
La fleur peut être parfumée ou inodore, portée seule sur sa tige ou regroupée avec d'autres. Certains narcisses fleurissent au début du printemps, d'autres au milieu, d'autres encore à la fin. Il y a même des narcisses qui fleurissent à l'automne, mais ils sont rarement cultivés. 
Une culture commune
Les narcisses poussent à partir d'un bulbe papyracé. Plantez les bulbes à l'automne, entre septembre et novembre dans un sol riche et bien drainé, au plein soleil ou à l'ombre des arbres à feuilles caduques. Les bulbes viennent en différentes tailles, d'aussi petit qu'un pois à aussi gros qu'une balle de tennis. Plantez-les en conséquence de leur taille, les enfouissant à une profondeur égale à trois fois la hauteur du bulbe et les espaçant à trois fois le diamètre du bulbe. On peut ajouter un engrais à dégagement lent lors de la plantation et aussi des mycorhizes, mais évitez la poudre d'os, pourtant souvent recommandé lors de la plantation des bulbes, car elle attire la vermine. 
Ameublissez le sol sous le bulbe et placez-le avec le plateau (partie aplatie) vers le bas et la partie pointue vers le haut. Couvrez de terre et arrosez. En terminant, on peut aussi couvrir le sol de paillis, ce qui offre une meilleure protection contre les froids de l'hiver, malgré que les narcisses soient habituellement très rustiques (zone 3). Le bulbe fera le reste!
Chez le narcisse 'Accent', on distingue facilement les tépales, blancs, et la couronne, orange saumoné.
Chose surprenante, le bulbe commence à pousser peu après la plantation et continue pendant une partie de l'hiver. Ainsi, quand la neige fond enfin, le narcisse est prêt à fleurir très rapidement.
Aucune attention spéciale n'est nécessaire pendant la floraison. Après, quand le feuillage jaunit, vous pouvez le supprimer s'il vous dérange.
Les narcisses sont très pérennes et peuvent revenir pendant des décennies sans plus de soin. Si jamais la floraison diminue, c'est que la touffe est devenue trop tassée. Il serait alors sage de diviser les bulbes.
Et les écureuils?
Beaucoup de gens craignent que les écureuils déterrent leurs bulbes, mais ce problème relève plutôt des tulipes et des crocus. Les écureuils ont horreur des narcisses et éviteront même les tulipes quand les deux sont plantés en mélange. 
Les bulbes de narcisses sont actuellement en vente un peu partout. Profitez de l'année du narcisse pour en planter en bon nombre!
***
Réponses à vos questions
Dans cette plantation d'échinacées White Swan, une des plantes a subi une réversion et commence à produire des fleurs roses.
Q Il y a deux ans, j'ai planté des Echinacea White Swan devant chez moi. L'an dernier, les fleurs étaient magnifiques. Cette année, la moitié du plant produit des fleurs blanches, mais l'autre moitié des fleurs roses! Que s'est-il passé?
Jacinthe Montreuil
R C'est probablement une réversion. L'échinacée sauvage (Echinacea purpurea) est à fleurs roses, mais le cultivar White Swan, à fleurs blanches, est une mutation de la plante d'origine. Normalement, il est fidèle au type par semences et est donc multiplié de cette façon. Mais les mutations sont souvent sujettes aux réversions, c'est-à-dire qu'elles ont tendance à retourner à la forme d'origine. Donc le vôtre reprend la couleur rose de son ancêtre, tout simplement. Habituellement, la réversion est plus robuste que le cultivar et a donc tendance à augmenter avec le temps, étouffant la partie mutée. Ainsi, si vous voulez préserver une échinacée à fleurs blanches, il faudrait supprimer au sécateur la partie à fleurs roses.
Pour poser une question à notre chroniqueur, envoyez un courriel à courrierjardinierparesseux@yahoo.com
***
À faire cette semaine
1. Cette année, les thuyas semblent produire leurs petits cônes en grand nombre. Cela n'est ni anormal ni nuisible et il n'est pas nécessaire de prendre la moindre action.
2. Le prix des arbustes, arbres, conifères et vivaces continue de baisser à mesure que l'automne s'installe alors que c'est une excellente saison pour planter. Profitez de l'aubaine!
3. Pour protéger les bulbes de tulipe fraîchement plantés, couvrez le sol d'un morceau de grillage à poules.
4. Rentrez vos plants de romarin et placez-les dans un endroit ensoleillé où la température ne dépasse pas 15 °C la nuit l'hiver. Arrosez seulement assez pour prévenir le dessèchement. 
5. À mesure que vous videz votre potager de légumes fatigués, n'oubliez pas de couvrir le sol d'un bon paillis pour réduire l'érosion et prévenir la germination des graines de mauvaises herbes.
***
Calendier horticole
Initiation à la mycologie
Samedi, Verdir Saint-Roch offre un atelier gratuit sur la mycologie (récolte de champignons) avec Éric Rousseau. Dans une première partie, les participants iront chercher des champignons dans le secteur de la rivière Saint-Charles et dans la deuxième, il y aura la présentation des spécimens récoltés et quelques généralités sur le monde de la mycologie. L'activité commencera à 13h pour se terminer à 16h et aura comme point de départ la Barberie, 310, rue Saint-Roch. 
Pour information : monsaintroch.com
-----
Pour un gazon de santé
La Société d'horticulture de Sainte-Foy vous invite à une conférence sur les techniques pour bien réussir son gazon, une présentation de la compagnie Vertdure. Elle se tiendra mardi à 19h30 au Centre Sportif de Sainte-Foy (aréna, deuxième étage) situé au 930, avenue Roland-Beaudin. 
Coût : 8 $ pour les non-membres. Info : 418 653-4785 ou 418 651-3837
Pour toute activité horticole, écrivez-nous à courrierjardinierparesseux@yahoo.com