Horticulture

Des fleurs dans l'assiette

L’être humain consomme des fleurs depuis des temps immémoriaux. Après tout, que sont le brocoli et le chou-fleur sinon des boutons floraux? Mais depuis les années 80, l’intérêt pour cette consommation colorée ne cesse d’augmenter.

D’ailleurs, si vous allez dans un restaurant un tantinet chic, vous voilà confrontés aux fleurs dans l’assiette, fleurs qu’on y a placées pour que vous y goûtiez. Il existe même des producteurs spécialisés en fleurs comestibles… mais débutons ici avec des fleurs de nos jardins personnels. Lesquelles sont comestibles?

Premièrement, ne consommez aucune fleur sans être certain qu’elle est comestible. D’accord, la plupart le sont, mais certaines sont toxiques et d’autres n’ont aucun attrait gustatif. Mais d’autres fleurs très courantes sont parfaitement comestibles et délicieuses. 

Dans la plate-bande

Voici quelques fleurs populaires qui sont aussi comestibles. Assurez-vous toutefois de ne consommer que les fleurs que vous avez produites vous-mêmes, car il est fort possible que des plantes achetées aient été traitées aux insecticides. 

›  Bégonia tubéreux (Begonia x tuberhybrida)

Le goût acidulé des pétales est délicieux! À éviter toutefois si vous souffrez de la goutte.

›  Capucine (Tropaeolum majus)

Ses fleurs très voyantes sont à la fois piquantes et sucrées, tout comme les feuilles, les boutons floraux et même les capsules de graines. On peut même mariner ces dernières pour faire un excellent substitut pour les câpres. 

›  Hémérocalle (Hemerocallis spp.)

Les boutons et les fleurs goûtent un peu le concombre. Ne mangez que les pétales, car la base de la fleur est amère. Excellents en salade!

›  Œillet d’Inde (Tagetes spp.)

Leur odeur intense peut vous décourager, mais les pétales sont délicieux si vous enlevez la base blanche. Les fleurs orange peuvent remplacer le safran dans les recettes. 

›  Pensée (Viola x wittrockiana)

Les fleurs si colorées en font une garniture populaire. Les pétales mêmes ont peu de goût; il faut consommer la fleur entière, avec un peu de tige, pour profiter du goût menthé. 

›  Phlox des jardins (Phlox paniculata)

Ces magnifiques fleurs en trompette, très parfumées, sont délicieuses, avec un goût poivré. Excellent choix pour les salades de fruits!

›  Rosier (Rosa spp.)

Les fleurs de tous les rosiers sont comestibles. Le goût des pétales est habituellement doux et fruité. Enlevez toutefois la base blanche du pétale, plus amère. 

›  Souci (Calendula officinalis)

Tout comme l’œillet d’Inde, on utilise ses fleurs pour teinter les mets en remplaçant le safran, qui est plus coûteux. Un ajout classique aux soupes écossaises.

›  Tournesol (Helianthus annuus)

Les boutons floraux sautés avec du beurre goûtent l’artichaut. Ou arrachez les rayons (pétales) pour utilisation dans les soupes et salades.

Dans le potager

Plusieurs fleurs de légumes et de fines herbes aussi sont comestibles.

›  Bourrache (Borago officinalis)

Les fleurs bleues de la bourrache ont un goût rafraîchissant rappelant le concombre. On les utilise souvent dans les boissons d’été. Faites-en congeler dans des cubes de glace pour surprendre vos convives!

›  Ciboulette (Allium schoenoprasum)

Égrenez les boules de petites fleurs roses pour un doux goût d’oignon.

›  Coriandre (Coriandrum sativum)

Les fleurs ont un goût intense approprié aux mets mexicains.

›  Courge (Cucurbita spp.)

Les fleurs de toutes les courges (citrouilles, courgettes, spaghetti, etc.) sont comestibles. On peut les manger en bouton ou après leur épanouissement, frites dans une pâte ou farcies. Bien que les fleurs des deux sexes se mangent, habituellement on laisse les fleurs femelles devenir des fruits et consomme plutôt les fleurs mâles.

Et il y a des dizaines d’autres possibilités! Visitez les sites Web spécialisés dans les fleurs comestibles pour en découvrir d’autres!

Horticulture

Comment arroser efficacement

Les plantes sont composées de jusqu’à 95 % d’eau… et pourtant, très peu de cette eau reste dans la plante.

Presque tout est perdu en transpiration. Ainsi, les plantes cherchent constamment à se réapprovisionner en eau. À cette fin, les racines, aidées par les mycorhizes (champignons bénéfiques), courent loin dans le sol, à la recherche du précieux liquide. Et quand l’eau manque, la plante commence à fermer : plus de photosynthèse, plus de croissance, etc. Si la disette dure trop longtemps — et certaines plantes sont nettement moins résistantes à la sécheresse que d’autres —, la plante meurt.

Horticulture

Des potées fleuries pour fêter Maman

Quelle maman n’aime pas les fleurs? Et des plantes vivantes fleuries durent beaucoup plus longtemps que les fleurs coupées, souvent même tout l’été. Ainsi, pour la fête des Mères, pourquoi ne pas offrir des potées fleuries, facilement disponibles dans n’importe quelle jardinerie? En voici une bonne sélection.

LES PLANTES, CADEAUX CLASSIQUES

Les jardineries regorgent de potées fleuries traditionnelles à la fête des Mères. 

Azalée des Indes (Rhododendron simsii)

Un petit arbuste aux fleurs doubles rouges, roses, blanches ou bicolores. Peut servir de plante d’intérieur (ci-dessous). 

Horticulture

Un premier semis à l’intérieur

Vous n’avez jamais fait de semis à l’intérieur? Pourtant, c’est si facile, que les instituteurs le font faire aux enfants de la maternelle! Mais il y a un petit secret : il faut commencer des variétés faciles, comme l’œillet d’Inde, le concombre ou la tomate.

Quelques achats à faire
Vous trouvez des sachets de semences en jardinerie, sur Internet ou dans un catalogue. De plus, il vous faut un terreau pour semis, des pots, un plateau et un dôme transparent assorti.

Horticulture

Et les gagnants sont... (bis)

La semaine dernière, je vous ai présenté les gagnants 6 à 10 du concours Tendance Jardins, tenu pendant tout l’été 2017 au Domaine Joly-De Lotbinière. Voici maintenant les cinq premiers gagnants, par ordre décroissant.

5. Piment décoratif ‘NuMex Easter’

Horticulture

Et les gagnants sont...

La belle saison tire à sa fin. Il est maintenant temps de révéler les gagnants du concours Tendances horticoles 2017, tenu tout au long de l’été au Domaine Joly-De Lotbinière, le célèbre jardin patrimonial à Sainte-Croix. En effet, au début de l’été, on y a planté pas moins de 243 sélections végétales, toutes des nouveautés horticoles appartenant à différentes catégories : annuelles, légumes, vivaces, etc.

Pendant tout l’été 2017, les visiteurs du Domaine ont été invités à choisir les cinq nouveautés qui leur paraissaient les plus attrayantes. C’est à partir de cette compilation qu’ont été choisis les gagnants des Tendances horticoles 2017, des plantes qui, par leur apparence générale, leur floraison, ou leur productivité, ont attiré les regards du public. Autrement dit, ce sont les meilleures des nouveautés, testées dans un jardin tout près de chez vous.

Les voici par ordre décroissant. L’enveloppe, SVP !

10. Petunia ‘Peppy Burgundy’ 

Horticulture

Huit trucs pour réussir son premier bonsaï

Avec l’exposition annuelle du Groupe Bonsaï Québec qui a lieu cette fin de semaine au Domaine Maizerets, il vaut la peine de parler un peu de ces plantes uniques et de proposer aux néophytes quelques trucs pour les réussir.

1. Choisir un bonsaï

Il est très courant de voir de faux bonsaïs sur le marché : des plantes taillées sans égard à leur croissance future et plantées dans un pot de style oriental. Il faut donc commencer par trouver un vendeur spécialisé qui peut vous vendre un spécimen convenable. Notez que la plupart des bonsaïs sont des plantes d’extérieur. N’essayez pas de conserver un bonsaï d’extérieur, notamment un conifère (genévrier, pin, mélèze, etc.), à l’intérieur de votre maison, car vous allez sûrement le perdre. Si vous n’avez pas d’emplacement où faire hiverner un bonsaï à l’extérieur pendant l’hiver, il faut préférer un bonsaï d’intérieur, habituellement fait à partir d’une espèce subtropicale ou tropicale.

2. Emplacement

La plupart des bonsaïs préfèrent un éclairage intense, mais pas de longues périodes au soleil cuisant. Un emplacement à l’est ou au nord ou sous un arbre aux feuilles clairsemées, qui laissent pénétrer un éclairage filtré, est parfait. Évitez aussi les emplacements très exposés aux vents : les bonsaïs sont délicats et s’assèchent très rapidement.

3. Arrosage

Arrosez votre bonsaï quand la surface du terreau est très légèrement sèche et faites-le alors abondamment. Il faut toutefois laisser tout surplus d’eau s’écouler du trou de drainage. Étant donné que les bonsaïs sont cultivés dans de petits pots et que leurs racines sont très comprimées, il peut être nécessaire d’arroser plus qu’une fois par semaine, surtout si l’air est sec. Idéalement, vous toucherez au terreau de votre bonsaï tous les jours, mais n’arroserez que lorsqu’il commencera à sécher.

Horticulture

Attirer les oiseaux granivores

Les ornithologues parlent souvent des arbres et arbustes à fruits qu’on peut planter pour attirer les oiseaux frugivores, comme les merles, les orioles, les jaseurs, etc. Mais ils tendent à négliger de mentionner qu’il y a une gamme d’oiseaux granivores encore plus vaste, soit ceux qui préfèrent les graines. C’est le cas des chardonnerets, des mésanges, des gros-becs, des sittelles, des tourterelles et beaucoup plus encore.

Pour ces oiseaux, les publications et les sites Web semblent toujours recommander l’installation de mangeoires. Il n’y a aucune difficulté à trouver des mangeoires d’oiseaux en jardinerie ou en quincaillerie, ni des graines pour les remplir. Mais celles-ci coûtent cher… doublement quand une horde d’étourneaux vient vider votre mangeoire en seulement quelques minutes, comme c’est souvent le cas! 

Plantes aux graines comestibles

Je suggère un tout autre choix : planter des végétaux à graines comestibles. D’ailleurs, vous en avez probablement déjà dans votre aménagement sans le savoir. Il suffirait d’en planter davantage, tout simplement.

L’avantage des plantes à graines comestibles est qu’elles attirent moins l’attention des espèces considérées indésirables que les mangeoires. Les étourneaux, les geais bleus et les écureuils aimeront mieux fréquenter vos mangeoires que de chercher les graines sur les plantes, alors que les chardonnerets et les mésanges semblent préférer, au contraire, manger leurs «céréales» directement sur la plante.

Ne supprimez pas les fleurs fanées

Si vous voulez attirer les oiseaux chez vous, il faut arrêter de pratiquer le ménage automnal, une technique totalement inutile pour le jardin et ses plantes de toute façon, mais fort prisée par beaucoup de jardiniers. En effet, si vous coupez toutes les fleurs fanées pour «faire propre», vous enlevez la nourriture de la bouche des oiseaux. De plus, ces mêmes oiseaux qui fréquentent les plantes pour leurs graines y glanent aussi de petits insectes hivernants nécessaires à leur bonne santé. Par exemple, de petites larves cachées dans les capsules de graine. Il est donc illogique de planter des végétaux pour attirer les oiseaux, puis de supprimer leurs graines! Laissez-les pousser, tout simplement.

Plantes sauvages : souvent le meilleur choix

Tristement pour les jardiniers avides de jardins parfaits, les oiseaux ont une prédilection pour les mauvaises herbes : chardons, verges d’or, épilobes, etc. Si vous avez de l’espace, par contre, vous pouvez tourner cette attirance à votre avantage en laissant une section en friche où les plantes autrement indésirables pourront proliférer… et ainsi attirer des oiseaux.

Horticulture

Dix plantes au parfum nocturne

Avec la vie frénétique que vivent les gens de nos jours, où l'on ne compte plus le nombre d'heures qu'il faut investir au bureau et où l'on arrive régulièrement à la maison à la brunante, un petit coin en plein air où l'on peut se reposer en soirée est de plus en plus apprécié. Pas de télévision bruyante, pas de téléphone, juste la fraîcheur du soir et la sainte paix!
Ce «coin» peut tout simplement être une petite terrasse, peut-être autour d'un foyer en plein air, avec quelques chaises longues, un endroit où l'on peut siroter une bière en toute tranquillité. Et pour rendre cet emplacement encore plus reposant, pourquoi ne pas y ajouter des fleurs parfumées le soir? 

Horticulture

Quand diviser les pivoines?

La bonne réponse à la question ci-dessus est «jamais». En effet, si vous n'avez pas une excellente raison de vouloir diviser une pivoine herbacée (Paeonia lactiflora et autres), mieux vaut éviter de le faire. En effet, la pivoine réagit généralement mal à une division ou à une transplantation. Et d'ailleurs, plus longtemps vous la laisserez tranquille dans son emplacement d'origine, mieux elle fleurira. Oui, même après un siècle sans avoir été déplacée, une pivoine peut encore fleurir abondamment. Donc, tant que tout va très bien, mieux vaut la laisser tranquille.
S'il faut la déplacer