En Europe, la fleur traditionnelle de Pâques est généralement le narcisse jaune.

Fleurs de Pâques autour du monde

Au Québec, la tradition de fleurir Pâques n’a pas une très longue histoire, car les fleurs sont absentes de nos champs et forêts si tôt dans la saison. Nous avons plutôt adopté comme symbole de Pâques la fleur des Américains, le lis de Pâques (Lilium longiflorum), vendu en pot. Mais les premiers lis de Pâques ne furent introduits au Québec qu’au début du 20e siècle.

Dans d’autres pays, il y a des fleurs plus intimement associées à Pâques, des fleurs utilisées pour décorer notamment les églises durant la Semaine sainte, et ce, depuis des siècles. D’ailleurs, ce sont souvent des reliques de traditions encore plus anciennes, avant même la mort de Jésus et issues des fêtes du printemps païennes. En voici quelques-unes.

Chili et Argentine

Une surprise attend les touristes québécois visitant ces pays à Pâques, car la fleur de Pâques traditionnelle est… le poinsettia (Euphorbia pulcherrima), qui est notre fleur de Noël! Mais bien sûr, les saisons sont inversées dans le sud de ce continent et le poinsettia fleurit alors à leur automne, soit à Pâques. D’ailleurs, on y appelle le poinsettia flor de pascua (fleur de Pâques). Sa couleur rouge ne dérange personne: on le considère comme symbolique du sang du Christ!

Au Chili et en Argentine: le poinsettia

France 

La fleur traditionnelle de Pâques varie selon la région. Dans certaines régions, c’est la pulsatille (Pulsatilla vulgaris) ou la pâquerette (Bellis perennis), mais en général, et aussi dans d’autres pays d’Europe, c’est le narcisse jaune (Narcissus spp.) qui est le principal symbole de Pâques. On l’associe avec la résurrection, car la fleur semble apparaître de nulle part à partir d’un bulbe d’apparence morte.

En France: la pulsatille

Amérique centrale et du Sud

Si les Québécois s’imaginent que la fleur de la passion ou passiflore (Passiflora spp.) a une relation quelconque avec la passion romantique, ils se trompent. Il signifie la passion du Christ. À partir du XVIe siècle, les missionnaires espagnols s’en servirent pour enseigner l’histoire du Christ aux indigènes de la façon suivante: les dix tépales représentent les dix apôtres fidèles (on exclut Pierre, le renieur, et Judas Iscariote, le traître), les trois stigmates rappellent les trois clous, les cinq anthères les cinq plaies, les vrilles symbolisent les fouets de la flagellation et les filets disposés en cercle font allusion à la couronne d’épines.

En Amérique centrale et du sud: la passiflore

Irlande

En Irlande, il y a un lis de Pâques (Easter Lily en anglais, Lile na Cásca en irlandais) qui n’est pas un véritable lis (Lilium). Il s’agit plutôt de la calla blanche (Zantedeschia aethiopica). Cette tradition naquit après l’insurrection de Pâques de 1916 où environ 400 personnes sont mortes. Aujourd’hui, on considère ce faux lis de Pâques comme un symbole de paix.

En Irlande: la calla blanche

Angleterre

Comme en France, la pulsatille (Pulsatilla vulgaris), qu’on appelle «pasqueflower» (fleur de Pâques) en Angleterre, a une longue association avec Pâques, mais le chaton de saule est encore plus populaire. Il a l’avantage de fleurir même quand le sol est encore couvert de neige.

Allemagne

La tulipe rouge y est le symbole traditionnel de Pâques. Sa couleur intense représenterait le sang du Christ.

Grèce et Italie

En plus du narcisse jaune, l’iris est une fleur de Pâques populaire, notamment l’iris pourpre, dont la couleur est associée à la passion du Christ.

Russie et pays slaves

Comme pour l’Angleterre, le chaton de saule qui est la fleur de Pâques traditionnelle dans les églises orthodoxes. D’ailleurs, il est le «rameau» traditionnel du dimanche des Rameaux aussi.

En Russie et dans les pays slaves: les chatons de saule

Australie

En Australie, dans l’Hémisphère Sud, Pâques a lieu à l’automne et donc ce sont les fleurs automnales qui sont associées aux fêtes pascales. L’aster (Symphotrichum spp.), bien qu’originaire d’Amérique du Nord, est la fleur de Pâques la plus populaire. Et le lis de Pâques (Lilium longifolium), que nous devons forcer en serre, fleurit tout naturellement à Pâques aux antipodes.

Brésil

Dans certaines régions, c’est un grand arbuste à fleurs violettes, Tibouchina mutabilis, qui est le symbole de Pâques. Et notre cactus de Noël (Zygocactus), qui vient du Brésil, fleurit à la saison contraire de la nôtre et y devient le cactus de Pâques (cactus de Páscoa).

Peu importe où vous vivez, donc, vous pouvez fêter Pâques avec des fleurs. Allez en jardinerie et découvrez la profusion de belles potées qui vous attendent!

*

RÉPONSES À VOS QUESTIONS

Un poinsettia qui monte en graines

Q J’ai un poinsettia rose et crème acheté en 2017 qui a triplé de grosseur depuis et refleurit cet hiver. Les fleurs au milieu des feuilles colorées produisent actuellement de grosses graines. Je me demande si la plante ne s’épuisera pas en produisant des graines pour dépérir par la suite et donc si je ne devrais pas les enlever. — Chantal Lepage

R D’abord, félicitations pour votre beau gros poinsettia (Euphorbia pulcherimma)! Il faut un certain doigté pour réussir un tel exploit. Vous avez sans doute le pouce bien vert!

Quant aux graines — en fait des capsules de graines, car les vraies semences sont à l’intérieur —, il est rare que les poinsettias cultivés à l’intérieur produisent des semences, car il faut normalement un insecte pollinisateur pour transporter le pollen la courte distance entre les étamines et le stigmate (le poinsettia est autofertile). Normalement, il faut toucher aux fleurs avec un coton-tige pour assurer ce transfert, mais sans doute que quelqu’un ou quelque chose (une queue de chien ou de chat, par exemple) a touché aux fleurs au moment voulu et la fécondation a eu lieu, d’où la présence de capsules de graines.

Produire des semences ne fatiguera pas votre poinsettia outre mesure, mais ces semences ne vous seront pas utiles non plus, à moins que vous ne vouliez démarrer d’autres poinsettias par semis. Donc, il est aussi bien de les supprimer au petit sécateur. Ne soyez pas surpris de voir un peu de sève blanche s’écouler des petites blessures : c’est normal chez le poinsettia et cette sève coagulera assez rapidement, arrêtant le «saignement». 

Des questions svp!

Vous pouvez nous joindre par courriel à courrierjardinierparesseux@yahoo.com

Par courrier à : 

Le jardinier paresseux
Le Soleil
C.P. 1547, succ. Terminus
Québec (Québec)  G1K

*

CALENDRIER HORTICOLE

Vous cherchez des activités horticoles pour meubler vos temps libres? En voici quelques-unes pour les jours qui viennent.

Petits fruits

L’Association d’horticulture de Thetford Mines vous propose une conférence sur les petits fruits de la carte à la table avec François Grenier. Elle aura lieu le mardi 23 avril à 19h30 et sera précédée par l’assemblée annuelle à 18h30. Les activités auront lieu à la Maison de la culture, 5, rue de la Fabrique, local
125, Thetford Mines. Info: Brigitte Bolduc à 418 335-2045.

Histoire du cannabis

La Société d’horticulture de Saint-Apollinaire vous invite à sa prochaine conférence qui aura lieu le mercredi 24 avril à 19h au Centre multifonctionnel de Saint-Apollinaire, 20, rue Terry-Fox. Alain Asselin parlera de la curieuse histoire du cannabis. Info: Anne Gauthier 418 886-2874.

Rudiments de l’apiculture

Les Urbainculteurs offrent un atelier intitulé Rudiments de l’apiculture qui aura lieu le samedi 27 avril du 13h à 16h. Le coût de 45 $ comprend la documentation. L’atelier aura lieu au Cégep Limoilou, 1300, 8e Avenue, Québec. Info: urbainculteurs.org

Pour toute activité horticole, écrivez-nous à  courrierjardinierparesseux@yahoo.com

*

Entretien horticole à faire cette semaine

C’est la bonne saison pour bouturer les pélargoniums, les hibiscus et les autres plantes d’intérieur.

Il est temps de semer à l’intérieur les plantes suivantes: 

herbes: aneth, cerfeuil, origan, persil 

légumes: chou kale, endive, tomate

fleurs: dahlia nain, immortelle, lavatère, muflier, nicotiana, sauge éclatante.

Avec le soleil qui devient plus intense, il peut être nécessaire de tirer un léger voilage entre une fenêtre très ensoleillée et les plantes d’intérieur placées sur le rebord de la fenêtre.