Martine et sa famille ont adotpé un sapin sauvageon, pour son apsect naturel et son côté écolo.

Falalalala sans flafla

La sonnette en métal du bungalow a la forme d’un sapin. Un bon présage? À l’intérieur, l’odeur ne ment pas : les effluves de chocolat chaud se mêlent à ceux des branches de conifère. La fête se prépare avec beaucoup de simplicité et de douceur chez Martine Goulet, dans Charlesbourg.

Pour compléter son décor, son amie Ange Hébert-Corriveau est venue verdir les lieux avec doigté. 

La première est blogueuse de Jaune Plafond et styliste à ses heures. La seconde est designer et fondatrice de Samedi fleuri, un service de confection de bouquets écoresponsables. Mamans d’une joyeuse ribambelle âgée de 2 à 6 ans, les deux copines prouvent que Noël peut se vivre dans la tradition, le «fait main», sans tomber dans la quantité et l’exubérance. Et les enfants embarquent à fond. «On en profite pendant que la motivation est encore là!» convient Ange.

Des rondelles d’oranges déshydratées, une décoration maison pleine de charme

Dans l’arbre de Martine, plusieurs décorations maison sont suspendues. «Chaque année, on fabrique des ornements en pâte de sel ou autre pour en offrir en cadeau.» 

Les enfants ont mis leur touche sur les ornements maison en pâte de sel.

Son sapin sauvageon a le look de l’emploi, avec sa dégaine naturelle sans prétention. Il est aussi habillé de souvenirs de voyage, de «trucs dénichés ici et là». «Récemment, on a acheté les décorations d’un homme qui retournait en Italie et voulait en laisser le plus possible derrière lui», dit-elle en désignant des ornements en bois italiens.

Depuis qu’elle est petite, sa mère lui offre une boule chaque année, une tradition qu’elle perpétue avec ses enfants, Ambre et Philibert. «On n’en fait pas une collection. Mais quand on pose les yeux sur une boule, c’est agréable qu’elle ait une histoire.»

Convivialité

Pause chocolat chaud au salon, avec Martine Goulet et Ange Hébert-Corriveau
La simplicité a bon goût!

Martine aime créer des am­bian­ces, cuisiner, recevoir. Toute sa maison respire la convivialité. L’an dernier, elle et son conjoint ont acheté ce bungalow des années 1960 «complètement figé dans le temps». Le couple l’a remis au goût du jour, tout en respectant les lieux, inspiré d’images Pinterest et avec des meubles et accessoires trouvés dans les greniers, aux puces ou sur les sites de petites annonces. «On est toujours en mode recherche pour recréer des décors inaccessibles pour nous.»

Une salle à manger au décor intemporel

Selon Ange, «Martine est la pro pour doser, parce que le vintage peut aussi être rebutant». Elle salue les talents de son amie, qui arrive à insuffler une touche rétro dans un ensemble actuel, épuré et harmonieux. En témoigne la chambre de sa fille Ambre, 6 ans, un savant mélange de moderne et d’ancien. Ou l’entrée, avec ses authentiques sèche-chaussettes qui en jettent sur un mur noir.

La chambre d’Ambre, 6 ans, est à l’image de la maison, un savant mélange de meubles rétro et d’accessoires actuels. Noël se décline ici en vert menthe et en rose.
Face au lit d'Ambre, un sapin en plumes roses et une guirlande de pompons et grelots
Dans l'entrée, d'authentiques sèche-chaussettes trouvés sur le site de petites annonces Kijiji

Pour arriver à cet équilibre, Martine indique qu’il faut faire des choix crève-cœur. «On a fait beaucoup de sacrifices dans cette maison, plus petite que la précédente.»

Artisans de la table

Une assiette de la céramiste Cindy Labrecque dans une grande assiette blanche d’atelier Margot, des produits en vente à La folle fourchette. Ange a façonné des marque-place tout simples avec ce qu’elle avait sous la main.

Dans la salle à manger, la table dressée est pleine de charme. À la vaisselle des années 1930 de Martine, couleur jade, Ange a jumelé de la fonte émaillée, des assiettes et des verres de céramistes québécois (Cyndy Labrecque, Margot, Christian Roy), vendus à La folle fourchette. 

Au centre, les bouquets de Samedi fleuri sont composés de branches de romarin, de choux et de baies. «Des trucs naturels et simples qui allègent cette période déjà chargée», trouve Ange. Tout le temps des Fêtes, elle offre ses bouquets d’hiver, qui se conservent de deux semaines à un mois, à La folle fourchette, à La Récolte, chez Zozo & Arty et à l’Atelier-boutique Josée Gagnon.

Bouquet d’hiver signé Samedi fleuri, vases réalisés en collaboration entre Samedi fleuri et Margot

Pour emballer leurs cadeaux, les deux amies aiment utiliser un tissu recyclé ou un linge à vaisselle tissé à la main, qui devient un deuxième présent. 

Un présent emballé dans un beau linge à vaisselle devient deux cadeaux en un. Les cartes ont été confectionnées par les enfants.

«Tout ça prend du sens, poser des gestes plus réfléchis, aller vers l’artisanat, indique Ange, pour qui l’esprit de Noël se vit «loin de la course folle au centre d’achats». 

Et ces décorations sont intemporelles, poursuit Martine. «Quand on suit le courant, c’est à recommencer tous les trois ans.»

Info : samedi-fleuri.ca et jauneplafond.com