Murale diffusant la douceur de l’aquarelle et intégrant des teintes de prune

Inspirante murale; oser la couleur et les jeux de textures [VIDÉO]

Les propriétaires de ce condo neuf du secteur Sillery, à Québec, avaient osé choisir des armoires laquées de couleur prune. Le ton était donné pour la designer d’intérieur Stéphanie Roberge, qui a reçu le mandat d’habiller les lieux.

Achetée sur plans il y a quelques années, cette unité en hauteur sert de pied-à-terre aux propriétaires qui résident et travaillent en Gaspésie. Il s’agit aussi d’un projet de retraite qu’ils aménagent progressivement, au gré de leurs envies.

Pour gagner de l’espace, ils ont sacrifié une chambre. L’aire ouverte est d’autant plus spacieuse que d’immenses fenêtres s’ouvrent sur la cime des arbres et sur le fleuve. 

Quand Stéphanie Roberge est arrivée dans le projet, il n’y avait qu’un canapé sectionnel clair et les fameuses portes d’armoires prune de la cuisine. «J’ai vu qu’ils avaient un côté flyé, intemporel et classique en même temps. J’ai tout de suite compris qu’ils étaient audacieux», dit-elle en parlant de ses clients.

En choisissant de retrancher une chambre sur les plans, les propriétaires ont gagné de l’espace dans la pièce à vivre. À gauche, on aperçoit les armoires de cuisine laquées prune, de Rochon.

Puis la designer a déniché une murale diffusant la douceur de l’aquarelle et intégrant des teintes de prune. La trouvaille n’a d’abord pas fait l’unanimité, mais s’est taillé une place de choix pour devenir la vedette et inspirer la suite du décor. «Ç’a été l’élément déclencheur!»

La murale recouvre des panneaux armés sur le mur, derrière lesquels se camoufle une chaîne stéréo. La propriétaire aime les arts et la musique.

Stéphanie Roberge a ensuite ajouté des tapis pakistanais, lavés, brossés et reteints, toujours dans une gamme de couleurs faisant écho à la cuisine et à la murale.

Le coin lecture avec les fauteuils de style scandinave. On aperçoit le recouvrement de mouton aux bras.

Des coussins faits sur mesure apportent beaucoup de texture. Un fauteuil italien bleu-gris ajoute une touche de raffinement. La table de salon, un produit français en béton, crée un trait d’union avec la structure apparente du plafond.

Deux autres fauteuils servent de coin lecture et de transition vers la salle à manger. Leur particularité? Ils sont recouverts de peaux de mouton, clin d’œil à la Scandinavie. La propriétaire a une amie suédoise et aime le style scandinave, qu’elle souhaitait intégrer à son décor. Certains coussins décoratifs sont aussi recouverts de peaux de lapin, apportant une touche de chaleur.

Le puit de lumière dans l’entrée diffuse une belle clarté.

Raffiné, mais pas guindé

La zone de la salle à manger prend une tonalité plus foncée. Un choix réfléchi pour créer un environnement plus intime et un canevas qui transformerait les fenêtres en tableaux, indique la designer. Elle a cette fois travaillé avec un papier peint à l’aspect tissé et à l’effet nacré. 

«Ça donne de la profondeur. C’est raffiné, mais pas guindé», répète-t-elle plusieurs fois lors de la visite pour définir l’esprit qu’elle a voulu insuffler.

Au-dessus de la table en verre de chez Roche Bobois, une suspension en fer forgé rappelle les origines de la famille. Le grand-père de la propriétaire était forgeron. Autrement, les luminaires plus contemporains et italiens proviennent de chez Transit.

Les quartiers privés, derrière la murale du salon, sont lumineux et minimalistes. Une rangée de rangement intégré, signé Rochon, comme les armoires de cuisine, contribue à cette épuration.

La salle à manger est sertie d’un papier peint à la teinte profonde. Le voilage aux fenêtres procure de l’intimité.

Pour la chambre principale, la designer avait une envie de doré. Elle a opté pour un papier peint texturé comme du métal martelé, qu’elle offre à la boutique de son agence, Authentique Design, sur le chemin Saint-Louis. Elle y a combiné une literie française toute simple d’Alexandre Turpault. 

Ses clients désirant une chambre sombre pour dormir, elle a choisi de suspendre des tentures de velours mat du plafond jusqu’au plancher.

Le condo compte deux chambres, dont ici la principale, dans les tons de doré et de gris.

Puis la visite se poursuit un étage plus haut. Un escalier mène à une petite pièce lumineuse et à une immense terrasse, d’où la vue embrasse le Saint-Laurent. La propriétaire, originaire de Québec, aime y recevoir sa parenté. Elle en profite d’autant plus qu’en Gaspésie, il fait souvent trop froid pour manger dehors en soirée.

Les propriétaires ont aménagé eux-mêmes cette extension de leur pied-à-terre, qui semble presque toucher au ciel.

L’immense terrasse avec vue sur le fleuve est bordée d’un toit végétalisé. Le mobilier provient de chez Jardin de Ville.

*

Précision

Plusieurs aimeront savoir que la murale qui a servi d'inspiration dans ce projet provient du studio de design d’intérieur Un fauteuil pour deux, sur le boulevard Laurier. L’ensemble de la grande pièce à vivre a été aménagé par la designer Stéphanie Roberge, alors qu’elle oeuvrait pour Un fauteuil pour deux. Le projet a été finalisé par la même designer, chez Authentique design.