Boule à neige avec renards, 16,99 $ chez Marshalls

Effet boule de neige

Il suffit de la renverser pour que la magie opère. La boule de neige est ce gadget inutile qui fait tout de même sourire, avec ses paillettes blanches qui simulent la neige sur un monde miniature. Pas exclusive à Noël, elle renferme aussi bien la tour Eiffel que des cocotiers. Il existe même un terme pour désigner ceux qui les collectionnent : les chionosphérophiles.

Mais comment est née l’idée de ce globe transparent rempli d’eau? Il faut remonter à 1878 et à l’Exposition universelle de Paris où des maîtres-verriers ont exposé leurs œuvres. Nulle trace de leur nom dans les archives. Mais on rapporte que des commissaires américains s’étaient intéressés à des «presse-papiers de verre soufflé emplis d’eau» dans lesquels une figurine masculine abritée sous un parapluie se protégeait d’un tourbillon de flocons une fois l’objet retourné.

L’inauguration de la tour Eiffel en 1889, avec une réplique miniature dans une boule à neige, a propulsé sa popularité.

En 1929, un Américain a déposé un brevet. Dans les années qui ont suivi, c’est l’industrie du tourisme qui s’en est emparée. Puis la montée du plastique et la production asiatique ont eu un effet... boule de neige.

Aujourd’hui, le petit globe se fait musical. Vendu une bouchée de pain dans les boutiques souvenirs, il renferme les capitales du monde entier. Des artistes renommés et des grandes marques comme Ladurée ou Sonia Rykiel lui ont aussi redonné ses lettres de noblesse.

Sortez les vôtres, et secouez!

Sources : Wikipédia, Le Figaro, La Croix