Pour travailler, Bruno Verge s'installe souvent à l'îlot de sa cuisine.

Écologique un jour, écologique toujours

En quittant la firme Tergos et en ouvrant un bureau à son compte, l'architecte Bruno Verge rêvait de prendre six mois de congé et de bâtir enfin son chalet. «Je n'ai pas eu une journée de break, le lundi matin, le téléphone commençait à sonner.»
Loin de se plaindre, l'homme de 44 ans mesure la chance qu'il a de travailler à la maison. Il est installé, depuis 2004, dans un immeuble de la 3e Avenue, dans Limoilou. Il habite le rez-de-chaussée et le premier étage avec sa blonde et leurs deux petits gars. Attenant au vestibule, son bureau est situé dans l'espace commercial autrefois occupé par Yannick Fromagerie.
Cet architecte de Québec est un cordonnier bien chaussé. Il a rénové son condo de façon à maximiser l'apport de lumière. Aménagé en mezzanine, l'étage profite du mur de fenêtres qui se dresse à l'arrière, devant l'escalier. Au fil de sa journée de travail, Bruno Verge change de place en fonction de la course du soleil.
Bruno Verge est propriétaire de cet immeuble de la 3e Avenue, dont il occupe le rez-de-chaussée et l'étage. Yannick Fromagerie y tenait jadis boutique.
Son surnom
Boon Architecture, voilà le nom de la boîte qu'il a fondée en juin 2016. C'était jadis son propre surnom. Et comme il fait référence à Daniel Boone, l'explorateur qui a cartographié le continent nord-américain, il trouvait qu'il lui convenait encore.
Bruno Verge est sorti de l'École d'architecture de l'Université Laval en 1997. «L'architecture écologique en était à ses balbutiements, rappelle-t-il. À l'École, on  n'entendait pas parler de ça.» Il a mis cinq ans avant de trouver sa zone de confort. Puis il s'est mis à s'intéresser à l'architecture écologique. Il a construit la maison de ses parents, en Estrie, en obéissant à certains principes verts malgré la rareté des ressources. «Ç'a fait wow!» confie-t-il.
Après avoir travaillé pour quelques entreprises de Québec et fondé une firme à son nom, il a rencontré Alejandro Montero, qui avait fondé Tergos architecture et construction écologique en 2000. Ils avaient «des atomes crochus». «Le match a été instantané, résume Bruno Verge. On a fusionné.» C'était en 2007.
«On a fait le bout de chemin qui nous a fait grandir», poursuit-il. Leurs routes se sont séparées pour des raisons qu'il garde pour lui-même.
Il a vendu ses actions de Tergos et il est «reparti simplement» afin de générer le moins de frais possible et de se payer le luxe de la flexibilité. Il embauche des sous-traitants au besoin. Et il affirme qu'il pourrait «réagir rapidement» en aménageant son sous-sol en bureau, où «il y a de la place pour six». Mais pour le moment, l'important à ses yeux est d'avoir «une belle diversité de contrats», des clients qui partagent ses valeurs écolos et des projets qui se démarquent. Information : bverge@boonarchitecture.ca et 418 558-0758
Un projet «net-zéro» dans le Bas-Saint-Laurent
Le terrain de Saint-Fabien qui accueillera le futur chalet de Bruno Verge offre deux percées visuelles.
Voici le rêve de Bruno Verge : un chalet dans le Bas-Saint-Laurent qui génère autant d'énergie qu'il en consomme («net-zéro»), et qui produit un impact minimal sur l'environnement de grande qualité où il sera construit.
Imaginez un relief escarpé, des clairières, le fleuve en bas, une forêt mixte et deux percées visuelles. L'architecte de Québec a déniché ce terrain isolé et sauvage à Saint-Fabien, près du Bic. En digne promoteur de l'architecture écologique, il se bâtira une maison autonome en énergie. De toute façon, elle n'est pas reliée au réseau d'Hydro-Québec.
Bruno Verge n'utilisera aucune énergie fossile. «Juste le solaire et l'éolien», précise-t-il. Il lui faudra «assumer les pointes de l'hiver». Mais avec un poêle au bois, il ne craint pas de manquer de combustible. «Le bois est là, dans la forêt.»
Il installera des panneaux photovoltaïques (pour capter l'énergie solaire). Il aura une fenestration qui maximisera l'apport de lumière naturelle.
Et il a choisi une ossature de bois lamellé croisé, un système de structure qui a plusieurs propriétés : rigidité, stabilité, coûts compétitifs, étanchéité, légèreté (par rapport à l'acier et au béton).
Cette image modélisée montre un chalet généreusement fenestré.
Il documentera le processus sur sa page Facebook pendant plusieurs mois.
Par ailleurs, Bruno Verge fait la surveillance de chantier des écocondos Origine, dans le secteur de Pointe-aux-Lièvres, une construction de bois lamellé-croisé de 12 étages, la plus haute tour en bois en Amérique du Nord.