Le château de Cendrillon au parc Magic Kingdom à Orlando est devenu l'image de marque de Disney.

Disney: récit d’un château

Il s’affiche à l’ouverture des films de Disney. Il est visible trois kilomètres à la ronde au parc Magic Kingdom, à Orlando. Le château de Cendrillon, devenu un symbole fort, joue la carte romantique des palais européens.

Alors que des familles québécoises vont le visiter chaque année pendant la semaine de relâche, Le Soleil se penche sur son architecture.

Ouvert au début des années 1970, le château de Cendrillon a été construit selon les esquisses de l’Américain Herbert Ryman. Sa base s’inspire des forteresses médiévales typiques de l’architecture romane et des châteaux du XIe au XIIIe siècle. Sa partie supérieure reprend plutôt les formes gothiques des siècles suivants.

On reconnaît une certaine ressemblance avec l’Alcazar de Ségovie, château fort médiéval situé en Espagne.

Pour arriver à ce résultat, les concepteurs ont étudié les châteaux de la France de Charles Perrault, auteur de Cendrillon ou la petite pantoufle de verre il y a plus de 300 ans. Lui-même campait ses contes de fées autour de châteaux semblables à ceux de Fontainebleau, de Versailles, de Chenonceau, d’Ussé. D’autres trouvent au palais de Cendrillon des ressemblances avec le château de Neuschwanstein en Allemagne ou avec l’Alcazar de Ségovie, en Espagne.

L’auteur de Cendrillon et de La Belle au bois dormant, Charles Perrault, campait ses contes dans un château comme ceux de la Loire. Ici, le château de Chenonceau, érigé du XIIe siècle au XVIe siècle.
Neuschwanstein, château néogothique construit sur un éperon rocheux de la Bavière, en Allemagne, a une profil semblable.
Même si la ressemblance est moins évidente, le Château de Fontainebleau, construit en France entre le XIIe et le XIXe siècle, est cité partout dans les inspirations du château de Cendrillon.

Avec sa vingtaine de tours et ses gargouilles, son profil a fait l’histoire. L’édifice gris, bleu et doré est composé de béton, d’acier, de ciment, de plâtre et de fibre de verre. Blaine Gibson a sculpté les souris et les oiseaux qui ornent ses allées extérieures.

Le château de Cendrillon brillait de mille feux le 5 novembre dernier en vue d’une diffusion spéciale sur la chaîne ABC.

Beaucoup de détails réfèrent à Cendrillon, douzième film d’animation des Studios Disney, sorti en 1950. À l’intérieur, dans le hall principal, une galerie de cinq mosaïques raconte le récit de la jeune fille et de ses demi-sœurs. Ces murales, réalisées par une équipe de six personnes durant deux ans, prennent place sous des arches gothiques de 15 pieds de hauteur.

Un escalier ou un ascenseur mène les visiteurs à un restaurant au second niveau, le Cinderella’s Royal Table. Ses murs affichent une quarantaine d’armoiries pour rendre hommage à des gens importants dans l’histoire de Disney, dont Roy Disney, producteur et frère de Walt Disney, ou John Hench, employé pour la compagnie pendant plus de 60 ans et peintre officiel de Mickey Mouse.

Dans cet univers où fourmillent les princes et les princesses, il existe une suite où des invités privilégiés peuvent passer la nuit dans les murs du château. Le service voyages du CAA-Québec souligne qu’une famille de Saint-Émile a eu cette chance il y a une dizaine d’années.

Au départ, cet espace devait recevoir l’appartement du fondateur Walt Disney et de sa famille, mais il est décédé avant l’ouverture du parc. Utilisé comme bureau, le local a été transformé en suite en 2007.

Le château de Cendrillon du parc Magic Kingdom aux États-Unis a une copie à Tokyo Disneyland, au Japon. Ouvert en 1983, cette réplique a toutefois été repeinte en 2006 pour se distinguer davantage de son pendant américain.

Sources: Service de presse de Disney, Wikipédia, service voyages du CAA-Québec

1971

Ouverture du château au parc Magic Kingdom le 1er octobre

18 mois 

Durée des travaux de construction

189 pieds 

Hauteur du château

18 tours 

s’élèvent du bâtiment, surmontées de flèches