Le Studio remporte le Grand Prix Établissement Culturel 2019.
Le Studio remporte le Grand Prix Établissement Culturel 2019.

Deux métamorphoses primées à Québec

En février, les Grands Prix du Design 2019 ont distingué deux réalisations du bureau d’architecture EBA, en association avec l’agence de design graphique et de communication hatem+d. Le Studio, réalisé à l’intérieur du Grand Théâtre de Québec, remportait le Grand Prix Établissement Culturel et le nouveau hall du Château Laurier se méritait quant à lui le Prix du Jury dans la catégorie Établissement d’hébergement. 

Inauguré en octobre dernier, Le Studio est un lieu de diffusion particulièrement adapté à l’art numérique, l’art scénique, mais aussi l’art de la table. Avec écrans, scène, bar et cuisine, «l’aménagement des lieux découle de très grands défis techniques et fonctionnels», explique le bureau d’architecture EBA, basé dans le quartier Saint-Roch.

Le rouge et le noir

Le Studio est divisé en deux sections aux styles distincts. La zone d’accueil et de services qui suit le bar évoque les arts de la scène par son camaïeu de rouges écarlate et l’utilisation du velours, tandis que les ampoules du luminaire rappellent les loges des artistes. «C’est tout le lieu en lui-même qui devient expérientiel et grandiose, et ce dès l’arrivée du spectateur», explique EBA.

Le luminaire aux arcs souples s’harmonise aux ondulations du bar, conçu spécialement pour permettre aux usagers de bien voir la scène. Les courbes et les différentes textures dynamisent l’ensemble.

Devant la scène, une salle à manger sobre où plancher et mobiliers noirs se font discrets pour ne pas détourner l’attention des expositions et prestations autour. Les tables et les chaises au centre de cette section sont amovibles afin de permettre un aménagement personnalisé de la salle, selon les besoins des artistes et des événements. 

Au-dessus de cette section qu’on croirait sombre, une ouverture montant jusqu’au quatrième étage allège l’atmosphère et permet une grande liberté dans la mise en place des installations. D’ailleurs, le mur de béton derrière la scène montant jusqu’au plafond peut servir d’écran pour des projections. 

Au fond de cette salle à manger, sous une voûte de béton qui marque une continuité avec l’architecture du Grand Théâtre, se trouve une banquette dont la couleur, les courbes et le luminaire suspendu au-dessus rappellent la zone d’accueil autour du bar.

Le béton bien visible marque une continuité avec l’architecture du Grand Théâtre.

Élégance tout confort

Au Château Laurier, le mandat d’EBA en collaboration avec hatem+d «touchait à la fois le design des espaces et l’agrandissement des espaces d’accueil et d’administration», expliquent les responsables du projet. L’agrandissement du hall a permis de capter plus de lumière naturelle. Cette luminosité est accentuée par la prédominance du blanc qui donne une grande élégance au lieu, tout comme le noir qui l’accompagne du plancher aux murs.

Le noir dévoile toute son élégance et son caractère à travers deux comptoirs d’accueil massifs qui imitent la pierre.

Le nouveau hall du Château Laurier s'est mérité le Prix du Jury dans la catégorie Établissement d’hébergement.

Ce chic décor en noir et blanc est rendu plus chaleureux par des détails de bois et un foyer à deux faces qui séparent une partie du hall de l’animation de l’accueil. «La salle de réunion a été démolie pour aménager un grand espace de travail dans le fond du hall», explique EBA. Dans cette section légèrement coupée du reste, un bar à vin et une bibliothèque cohabitent pour agrémenter l’expérience des clients de cet établissement hôtelier.

Des petits salons semi-privés sont également organisés au bord de la fenêtre. Ils sont séparés par un grand panneau moucharabieh dont le motif rappelle celui de la marquise. Les fauteuils bruns en cuir usé participent à rendre ces stations douillettes et invitantes.

Afin de refléter les valeurs «francoresponsables» des propriétaires, une touche de bleu se glisse dans les tapis et les divans. De plus, cinq œuvres de l’artiste Louis Boudreault, représentant des figures québécoises dans leur jeunesse, habillent les murs.

Le noir dévoile toute son élégance et son caractère à travers deux massifs comptoirs d’accueil.