Deux lectures pour vos soirées de fin d'été

Plaidoyer pour des habitations compactes et attrayantes
Les organismes Vivre en ville et Écobâtiment ont lancé, à la fin d'août, une publication de 132 pages à couverture souple intitulée Réussir l'habitation dense. Elle s'adresse aux promoteurs, aux concepteurs et aux constructeurs immobiliers, ainsi qu'aux décideurs municipaux. Ce guide pratique de la collection Outiller le Québec donne dix «clés pour des habitations compactes, attrayantes et performantes». 
Si le début est un peu aride, la portion centrale de la publication est dynamique et très intéressante, avec de nombreux exemples d'ici et d'ailleurs, des photos éloquentes et une mise en pages vivante. 
Les «clés» apparaissent comme des solutions réalistes pour répondre aux exigences d'un développement durable. Il est question de transports collectifs et actifs, de réduction de l'espace alloué au stationnement, de partage des autos et de divers équipements (la salle de lavage ou les pelles à neige, par exemple), d'accès à des lieux extérieurs de qualité (grands balcons, cours fleuries), d'intimité et d'isolation sonore, de diminution de la consommation d'énergie, de gestion des eaux de pluie, de matériaux durables, de rues éclairées, achalandées et sans «cachettes» où l'on se sent en sécurité, etc. 
Des projets de la région de Québec sont cités en exemples : Cohabitat, la Cité verte, les Allées Bellevue, l'Écoquartier de la Pointe-aux-Lièvres.
Réussir l'habitation durable intéressera tout citoyen sensible à l'essor des mises en chantier des immeubles multilogements, à une occupation optimale du territoire, à une utilisation responsable de nos ressources, ainsi qu'à l'accessibilité des services et des activités du quotidien.
Vivre en ville est un organisme qui contribue au développement de collectivités viables partout au Québec.
Écobâtiment fait la promotion du bâtiment durable depuis 2004.
On commande l'ouvrage sur le site www.vivreenville.org (35 $, frais en livraison en sus).
***
Les hommes magnifiés par l'architecture
Bruno-Jean Rotival et frère Bruno-Marie photographes, préface de Gabriel Ringlet, <i>Val Notre-Dame, l'abbaye dans les bois</i>,<i> </i>Médiaspaul, 256 pages
Ceci n'est pas un beau livre d'architecture. C'est un beau livre d'histoire, de spiritualité, de contemplation, de nature, d'humanité. 
L'abbaye Val Notre-Dame a fait couler beaucoup d'encre depuis son ouverture, en 2009, au terme d'un chantier de cinq ans. Oeuvre de l'architecte de Québec Pierre Thibault, ce monastère d'une grande beauté est situé à Saint-Jean-de-Matha, dans une forêt de 187 hectares, le long de la rivière L'Assomption.
Les photographes Bruno-Jean Rotival et le frère Bruno-Marie s'attardent aux détails architecturaux et à la nature qui enveloppe le bâtiment de facture contemporaine. Les amateurs d'architecture reconnaîtront les lieux. 
Mais les photographes ont surtout braqué leur caméra sur les hommes qui vivent là, s'attardant à leurs regards, à leurs gestes et à leurs rituels, jouant avec l'ombre et la lumière, révélant avec pudeur l'aridité et la richesse de la vie monastique. Ce sont eux qui sont à l'avant-plan, l'architecture et l'environnement ne servant qu'à les magnifier.
Le livre est divisé en trois parties - le bâti, l'esprit du lieu et le cadre - alimentées par 250 photos et par les réflexions de quelques auteurs.