Lampes de bois de grève et bois de quai

Des objets pensés pour la maison au Salon des artisans

Il reste encore deux jours au 11e Salon des artisans et des métiers d'art de Québec, qui se tient au Centre de foires depuis le 4 décembre. Le Soleil a repéré trois créateurs qui y sont pour la première fois et qui proposent des objets pensés pour la maison.
Lumière sur le bois de quai
Originaire des Bergeronnes, sur la Côte-Nord, mais maintenant installée à Québec, Josée Lessard fabrique des lampes avec du bois de grève et du bois de quai. Elle les présente pour la première fois sous le nom de sa petite entreprise, Bois et marées. C'est le quai des Bergeronnes qui lui a fourni la matière première pour quelques-unes de ses créations. Avec leurs gros boulons de fer, leurs trous, leur cordage et leurs formes biscornues, ces lampes ne cachent pas leur origine. L'artisane les nettoie, les cire ou les vernit, tout en leur laissant un fini naturel. Leurs prix varient entre 140$ et 300$.
Le bois en toute sobriété
<p>Le bois sert de matière première aux créations de Pierre Chayer.</p>
L'ébéniste de Saint-Hyacinthe Pierre Chayer occupe un kiosque bien situé au centre du Salon. L'érable coti, la loupe de merisier et les bois d'exception constituent la matière de base pour ses désormais célèbres poivrières au mécanisme de céramique, ses bols uniques, ses coffres à bijoux et ses stylos. L'artisan préconise des lignes épurées et simples afin de mettre en valeur les défauts du bois (excroissances et champignons) qui deviennent, sous ses doigts, des détails à magnifier.
Peintre sur porcelaine
<p>Isabelle Lafargue peint sur des objets de porcelaine qu'elle importe de Limoges.</p>
Peintre sur porcelaine, tel est le noble métier d'Isabelle Lafargue, une artiste originaire des îles françaises Saint-Pierre-et-Miquelon. Elle peint sur des objets de porcelaine qu'elle importe de Limoges, en France : bougeoirs, assiettes, théières, boîtes, vases, tasses, beurriers. Mais elle se démarque des autres artisans par la délicatesse de ses motifs et de ses couleurs. «J'utilise des techniques traditionnelles et modernes, mais mes motifs sont au goût du jour», a-t-elle confié au Soleil, la semaine dernière, lors de l'inauguration du Salon des artisans. Elle crée des pièces uniques, qu'elle cuit dans un four à céramique, trois ou quatre fois en moyenne, et plus souvent encore quand elle y met de l'or et du platine. Il faut voir ses ravissants bougeoirs : les flammes des lampions se reflètent dans le métal brillant pour un effet divin. Isabelle Lafargue demeure maintenant à Dieppe, au Nouveau-Brunswick, mais elle est membre du Conseil des métiers d'art du Québec.
Des artisans récompensés
Le Salon des artisans et des métiers d'art de Québec, qui se termine dimanche au Centre de foires, a remis ses prix cette semaine. L'artisane textile Catherine Cusson a mérité la Bourse de la relève; Viviane Leblanc Brassard, de VLB Céramique, a reçu le Prix Desjardins des métiers d'art. La joaillière Eva-Maude Lemonde-Marzelle a raflé le Coup de coeur de la relève; Lison Morin, de Création Orion, celui du Coup de coeur des métiers d'art; et Nadine Langlois, de Créations Nadine QC, le Coup de coeur agro-alimentaire. Le Prix Desjardins agro-alimentaire a été décerné à Francis D. Fournier, de l'entreprise Forêt y Goûter.