Il est possible de créer des motifs de différentes couleurs.

Des granules de caoutchouc pour remédier au béton qui craquelle

Des granules de caoutchouc agglomérées avec de la résine: voilà une solution pour remédier au béton qui craquelle, au pavé uni qui se disloque ou au ciment qui se fissure.
Deux entreprises de la région de Québec, Duraroc et SurfaPro, étaient au Salon Cours et Jardins, la semaine dernière, au Centre des congrès de Québec, avec ce produit développé en Ontario il y a plus de 10 ans. Leur pavage est constitué de granules de caoutchouc mélangées avec une résine qui sert de liant. On l'applique et on le nivelle à la truelle, dans une épaisseur d'environ un quart de pouce, après avoir comblé les fissures sur la surface (de béton ou autres) avec cette même mixture. Le séchage final dure entre 24 et 48 heures.
Alexandre Fournier, de SurfaPro, mentionne que les granules de caoutchouc peuvent être recyclées à partir de pneus ou être manufacturées (non recyclées). Les premières sont offertes en huit couleurs et coûtent environ 7 $ le pied carré. Les secondes sont proposées en 24 couleurs qui peuvent être combinées et qui coûtent entre 10 $ et 13 $ le pied carré.
Ces marches ont retrouvé une seconde vie.
Cette allée donne du pep à l'aménagement extérieur.
Pas besoin de démolir le béton ou d'enlever les pavés. Le recouvrement de caoutchouc va directement sur la surface vieillissante. 
Il est antidérapant et anti-moisissures. Il résiste au sel et au calcium. Il peut être nettoyé avec un jet à pression.
Il convient aux terrasses, aux contours de piscine, aux parcs, aux aires de jeux, bref à «tout ce qui est piéton», précise Alexandre Fournier. Si une personne décidait de recouvrir son espace de stationnement avec ce pavage de caoutchouc, elle devra le déneiger à la pelle ou à la souffleuse à main, car un tracteur risquera de l'abîmer.
Info: duraroc.ca et surfapro.ca.