Des conférences instructives à Expo Habitat

Le marché de la construction et de la rénovation à Québec a été le sujet de trois conférences, la semaine dernière, en marge du salon Expo habitat. Au programme : le condo comme forme d'investissement, l'accès à la propriété, le prix des maisons et les prévisions économiques dans le secteur de la rénovation.
Au lutrin : Marie-Élaine Denis, analyste de marché à la Société canadienne d'hypothèques et de logement; Hélène Bégin, économiste principale du Mouvement Desjardins; et Georges Lambert, conseiller aux affaires publiques et gouvernementales de l'Association provinciale des constructeurs d'habitations du Québec (APCHQ). Le Soleil vous présente un condensé de leurs observations et de leurs rigoureuses analyses.
***
Georges Lambert a fourni des données concernant le crédit d'impôt accordé en 2009 par le gouvernement du Québec pour les propriétaires de maisons unifamiliales. Il a aussi fait ses prévisions sur le programme québécois ÉcoRénov, en cours entre octobre 2013 et octobre 2014, qui touche l'isolation, la ventilation, l'étanchéisation et le remplacement des portes et des fenêtres.
Recommandations de l'APCHQ
L'APCHQ recommande au gouvernement du Québec d'élargir les travaux admissibles à ÉcoRénov, d'en faire un crédit permanent et de permettre la déductibilité de certaines dépenses dans le secteur locatif.
Observations des constructeurs
› Il s'agit d'un secret bien gardé. Le programme est complexe et mal publicisé.
› Comme c'est un «projet ponctuel», «l'année d'après, ça plante». «Les gens en profitent pour devancer leurs travaux.»
› «L'industrie a besoin de mesures structurantes, pas de programmes à court terme. ÉcoRénov risque d'avoir un effet à court terme.»
En un clin d'oeil
Condos
› «La copropriété en location prend de l'ampleur.»  - Marie-Élaine Denis
› Au Québec, 16 % des propriétaires de condo ne l'occupent pas de façon permanente. Ils achètent donc dans le but d'investir.
› Au Québec, 10 % des condos étaient loués à un tiers en 2013, alors que cette proportion était de 6 % en 2011.
› Ces condos offerts à la location, la plupart du temps haut de gamme, ont un effet sur le taux d'inoccupation des appartements haut de gamme, qui atteint 6 %. Marie-Élaine Denis prévoit que les taux moyens d'inoccupation des appartements seront de 2,5 % en 2014, et de 2,8 % en 2015.
Accès à la propriété
› Aujourd'hui, un jeune couple met 10 ans à accumuler la mise de fonds pour sa première propriété, selon Hélène Bégin. L'Association provinciale des constructeurs d'habitations du Québec lance une campagne publicitaire afin de sensibiliser le public et les décideurs politiques au fait que les habitations ne sont plus abordables. La population est invitée à signer un registre demandant l'instauration d'une politique nationale d'habitation. Il se trouve à cette adresse : www.missiongenerations.ca.
› Devant la difficulté d'accéder à la propriété, les acheteurs se tourneront davantage vers les jumelés et les maisons en rangée.
Construction
«L'emploi et les faibles taux d'intérêt ne suffiront pas à améliorer la performance de la construction résidentielle en 2014 [...] Le marché n'est pas prêt à rebondir cette année.»
- Hélène Bégin
› En 2013, le tiers des vendeurs ont revu le prix de leur propriété à la baisse.
› Les taux hypothécaires devraient atteindre 6,5 % à la fin de 2015 (terme de cinq ans).
› Pour les condos, 2014 sera sous le signe de la stabilité. Les mises en chantier vont remonter en 2015. On observera une hausse du marché locatif des condos, prévoit Hélène Bégin.
<p>La plupart des maisons construites entre 1981 et 1990 ont besoin d'une nouvelle toiture.</p>
Une enquête de la Société d'hypothèques et de logement de 2012 démontre que «les gens s'occupent de leur maison», a révélé Georges Lambert, conseiller aux affaires publiques et gouvernementales de l'Association provinciale des constructeurs d'habitations du Québec. Il observe que «le parc de logements est en bon état», mais que 29 % des propriétés du Québec ont besoin de rénovations. Les maisons construites entre 1971 et 1980 réclament des portes et des fenêtres neuves, une nouvelle isolation et un nouveau revêtement extérieur. Celles construites entre 1981 et 1990 ont besoin d'une nouvelle toiture et de planchers neufs. À Québec, 40 % des gens qui rénovent font de l'autorénovation, alors que 23 % font appel à un entrepreneur. Mais selon le sondage canadien Houzz réalisé en 2012-1013, les intentions de rénover sont plus basses pour 2014-2015 que pour 2012-2013.
Activités du secteur de l'habitation en 2012
• Construction neuve: 35 %
• Rénovations: 42 %
• Entretien et réparations: 14 %
Travaux favoris des propriétaires
• Réaménagement des pièces: 97 %
• Papier peint: 60 %
• Aménagement extérieur: 35 %
• Murs extérieurs: 22 %
Pourquoi rénover?
• Pour améliorer l'apparence de la maison: 83 %
• Pour en faire augmenter la valeur: 60 %
• Pour améliorer le rangement: 50 %
Le retour sur l'investissement (selon un sondage canadien Houzz, 2012-2013)
• Refaire la cuisine: 45-55 %
• La salle de bain: 30-50 %
• Les fenêtres: 30-45 %
• La toiture: 35-45 %
• Les planchers: 5-20 %
La piscine et le SPA, en revanche, représentent «des embêtements» pour les éventuels acheteurs.