Caroline Charron livre des messages positifs sur les tissus et les tricots à partir desquels elle fabrique des coussins à pochettes.

Des artisans créatifs

Le Salon des artisans de Québec bat son plein pour deux jours encore au Centre de foires d'ExpoCité. Parmi les 200 créateurs qui ont investi les lieux depuis le 2 décembre, plusieurs sont des nouveaux venus. Le Soleil a sélectionné quelques-uns d'entre eux qui se spécialisent dans le mobilier et les objets décoratifs.
Mots et tricots
Caroline Charron, de Laval, a fondé il y a un an et demi une entreprise qu'elle a baptisée 112 Mailles (kiosque 112). Elle livre des messages positifs sur les tissus et les tricots dont elle tire des coussins à pochettes, des linges à vaisselle, des chemins de table. Elle a aussi inventé de menus travaux d'aiguille pour les enfants qu'elle offre en petits ensembles constitués de tout ce qu'il faut pour coudre un hibou rembourré original.  Information : www.112mailles.com et 514 236-6132
Kind of béton
Fabien Mené a développé une technique de pochoir pour créer des motifs sur des panneaux de béton avec lesquels il confectionne des tables.
Fabien Mené, 32 ans, travaille pour une entreprise spécialisée en planchers de béton après avoir obtenu un diplôme «en béton» à l'École des métiers et occupations de l'industrie de la construction, à Québec. Comme il a aussi étudié les arts, il a marié ses connaissances et développé une technique de pochoir pour créer des motifs sur des panneaux de béton avec lesquels il confectionne des tables. En résumé, il dépose, dans le fond du coffrage, un pochoir de cuir avec l'ornement désiré (effet cuir, céramique, bois, etc.). Il coule ensuite son béton. Puis il ajoute des acides au besoin pour le colorer. Il dit qu'il peut concevoir des dessins à l'infini et répéter, par exemple, les motifs d'un papier peint. Le plateau seul vaut environ 350 $, alors que la base en bois coûte 150$, et celle en métal, 250$. Au Salon des artisans, son kiosque (61) propose des ensembles de sous-verres en béton.  Information: Facebook Kind of béton ou 418 825-4857
Délicates céramiques
Judith Dubord a étudié la céramique, mais elle ne cache pas l'influence de l'aquarelle et du verre.
Judith Dubord fait partie de la cohorte de finissants du programme Techniques de métiers d'art du Cégep de Limoilou. Elle a étudié la céramique, mais elle ne cache pas l'influence de l'aquarelle (son «hobby» et son «obsession») et du verre, un art qu'elle pratique depuis 14 ans. Son kiosque (306) est entouré par ceux de ses collègues (luthier, joaillière, sculpteur, ébéniste, artisane textile). Chacun se distingue par sa présentation. Le Centre de formation et de consultation en métiers d'art du Cégep de Limoilou a décerné à Judith Dubord la Bourse de la relève en métiers d'art (1500$).  Information: www.judithdubord.com
Lampes ajourées
Marie Morin fabrique des lampes Percé-Ide à partir de tuyaux de plomberie en PVC.
Des tuyaux de plomberie en PVC: voilà le matériau qu'utilise Marie Morin, de Québec, pour fabriquer ses lampes ajourées. Elle les sable, les perce et les «travaille» afin d'obtenir des cylindres qu'elle éclaire à la DEL et qui changent donc de couleur grâce à une télécommande. Elle propose quelque 80 modèles en plusieurs formats, qu'elle vend entre 50$ et 300$. Son entreprise s'appelle Percé-Ide (kiosque 115).  Elle a mérité, mercredi, le prix coup de coeur en métiers d'art remis par le Salon. Information: www.perce-ide.com et 581 986-4646.
Cellier en bois d'épinette
Le prototype de cellier en épinette de Réjean Brochu peut se décliner en plusieurs configurations.
Réjean Brochu, de Breakeyville, est retraité depuis 2002, mais il n'a jamais abandonné le bois, un secteur dans lequel il a toujours travaillé. À son kiosque (16), il montre le prototype de cellier en épinette qu'il a conçu et qu'il peut décliner en plusieurs configurations (à angles, avec tablettes, avec éclairage, etc.). Il peut aussi utiliser différentes essences de bois: pin, cèdre, merisier, érable, mélèze. Un cellier de 28 bouteilles se vend à partir de 40$.  Information: Mélèze Bois Noble, 418 655-8965
Fourrure recyclée pour la maison
La berceuse d'enfant de l'artisan François Beauchemin s'est envolée dès la première journée du Salon.
L'artisan François Beauchemin (kiosque 97) recycle la fourrure. Il fabrique des coussins, des poufs, des bas de Noël, des chapeaux, des mitaines. Il sait transformer le mobilier avec des retailles de mouton de Perse ou de vison. Voyez cette berceuse d'enfant qui s'est envolée dès la première journée du Salon.  Information: facebook.com/francoisbeaucheminrecycleur ou 418 802-4466