Une trop grande accumulation de neige sur le toit, alourdie par la pluie, peut endommager la structure et causer des dégâts au bâtiment, d'où l'importance de procéder - avec prudence - au déneigement.

Déneigement et déglaçage: prudence sur le toit

Si l'hiver se poursuit tel qu'il a commencé au Québec, il y a fort à parier que vous aurez à déneiger votre toit avant longtemps!
La Société d'habitation du Québec (SHQ) indique qu'en temps normal, les toits québécois sont conçus pour supporter la rigueur de nos hivers et les soubresauts de Dame Nature. Toutefois, les accumulations de neige exceptionnelles, les redoux et la pluie verglaçante - tel que nous avons connu récemment après une vague de froid mordant - peuvent grandement alourdir le couvert de neige d'une habitation.
Par mesure de sécurité - puisque mieux vaut prévenir -, il devient alors nécessaire de déneiger la toiture pour soulager la structure du bâtiment et éviter des dommages, voire une tragédie s'il y a effondrement.
D'emblée, la SHQ recommande de faire appel à une équipe de professionnels outillés et expérimentés pour procéder au déneigement du toit en toute sécurité.
Pour les plus téméraires qui souhaitent effectuer ce travail délicat par eux-mêmes, ils devront faire preuve de prudence. L'idéal est d'effectuer la plus grande part du travail possible à partir du sol, à l'aide d'une raclette au manche télescopique (attention aux chutes de neige!). Cela s'avère souvent suffisant pour enlever le surplus de neige sur le toit en pente d'une résidence. Les outils en plastique sont à privilégier, puisqu'ils risquent moins d'abîmer le revêtement du toit que ceux en métal.
Bien s'attacher
S'il faut absolument monter sur le toit pour procéder au déneigement, il faut veiller à utiliser un harnais solidement ancré, par exemple sur la cheminée. La Commission de la santé et de la sécurité du travail (CSST) rappelle que tout travailleur qui est exposé à une chute de plus de trois mètres doit être protégé en utilisant des gardes-corps ou un équipement de protection individuelle, comme le harnais de sécurité avec absorbeur d'énergie.
Avant de grimper sur le toit, «assurez-vous d'abord que votre échelle repose fermement sur le sol et qu'elle est solidement appuyée sur le rebord de la toiture, en dépassant le rebord du toit d'au moins 90 cm (35 pouces)», conseille la CSST sur son site Web. Vérifiez également s'il y a des installations électriques à proximité, et établissez un périmètre de sécurité au sol où vous enverrez la neige (pour ne pas ensevelir des passants).
Selon la CSST, il est important d'enlever la neige dès qu'il y a une accumulation d'environ 70 cm (un peu plus de deux pieds) sur le toit. Il n'est pas nécessaire d'enlever toute la neige, on peut en laisser jusqu'à 15 cm sans problème, ce qui protège le revêtement.
Un toit plat aura évidemment tendance à s'enneiger davantage qu'un toit pentu. On trouve sur le site de la CSST l'information pour déneiger un toit plat de façon sécuritaire : goo.gl/Tqlik
De son côté, l'Association des maîtres couvreurs du Québec souligne notamment l'importance de «dégager particulièrement les drains, les évents, les ventilateurs d'entretoit, les équipements, le bas des murs en surélévation» et de «créer des rigoles au besoin pour permettre l'écoulement de l'eau». Cela évitera les mauvaises surprises comme des barrages de glace sur les couvertures à forte pente ou l'accumulation de l'eau de fonte qui s'écoule mal.
Signaux alarmants
Si vous avez des doutes quant à la solidité de votre toiture, la Régie du bâtiment du Québec conseille alors de consulter un ingénieur spécialisé pour «vérifier si la toiture subit un stress structurel causé par la surcharge de neige». C'est d'autant plus vrai si vous avez effectué des modifications majeures au bâtiment, indique la Régie. Portez une attention particulière aux signes suivants : des fissures apparaissent sur les murs intérieurs, les portes intérieures se coincent ou se frottent, des craquements inhabituels se font entendre, le plafond se déforme par endroits. Si vous constatez plusieurs de ces signes, n'attendez pas et évacuez le bâtiment. Prenez ensuite les mesures nécessaires pour enlever la neige sur la toiture, peu importe la quantité qui s'y est accumulée.
La réglementation municipale
Le déneigement des toitures fait l'objet d'une réglementation municipale. À Québec, le propriétaire d'un bâtiment «dont la toiture est inclinée vers le domaine public et est située à trois mètres ou moins de la rue ou du trottoir [doit] enlever sans autre avis la neige accumulée sur [le] toit et les glaçons qui y sont suspendus». Il ne s'agit pas seulement de protéger son bien, mais aussi d'assurer la sécurité des gens circulant à proximité, sur le trottoir ou la voie publique. Si le propriétaire enfreint la réglementation, il peut recevoir un avis d'infraction de la Ville lui demandant de «remédier à la situation immédiatement et d'installer un périmètre de sécurité tant que les travaux de déglaçage ou de déneigement ne seront pas terminés». Si le problème persiste, la personne fautive s'expose à recevoir un constat d'infraction dont le montant des amendes varie entre 300 $ et 4000 $. Pour plus de détails : goo.gl/3SAEb8