Ce contenu vous est offert gratuitement, il ne vous reste plus de contenu à consulter.
Créez votre compte pour consulter 3 contenus gratuits supplémentaires par jour.
La chambre à coucher de la suite 523 de l'Hôtel Manoir Victoria.
La chambre à coucher de la suite 523 de l'Hôtel Manoir Victoria.

Dans une suite de l'Hôtel Manoir Victoria: du luxe… comme chez soi

Francis Higgins
Francis Higgins
Le Soleil
Article réservé aux abonnés
SUITES DE LUXE / Le Mag vous amène dans une grande tournée des suites d’hôtels les plus luxueuses de Québec. Parce qu’on est tous un peu curieux et que ça fait du bien de rêver…

Entrer dans la suite 523 du cinquième étage de l’Hôtel Manoir Victoria donne l’impression de revenir à la maison, dans un chic appartement en ville. «Ce loft a un cachet particulier, une élégance contemporaine dans une ambiance de confort résidentiel et abordable qui permet de se sentir chez soi comme dans un mini-appart au cœur du Vieux-Québec», affirme fièrement Renée Gosselin, directrice générale de l’établissement établi dans la capitale depuis 1830.

INSCRIVEZ-VOUS à l'infolettre du Mag ici!

Les trois suites de l’hôtel — comme celle que notre guide (soit Mme Gosselin) nous fait visiter — ont été rénovées en 2013. C’était durant les quelques années où l’endroit était en chantier, renouvelé par la firme LemayMichaud Architecture Design pour une facture de plus de 8 millions $. Au même moment où le resto Chez Boulay s’intégrait aux lieux.

Explorons maintenant la suite…

Le salon avec son foyer d’ambiance et son coin-repas bien en vue : un bel emplacement pour un souper romantique.

«Mangez» donc au salon…

Le petit hall d’entrée de la suite donne directement sur le sympathique et accueillant salon. Une table à manger pour deux convives trône au centre de la pièce, remplaçant la table basse qui s’y trouve habituellement. On a donc le loisir de prendre son souper dans ce salon qui fait également office de salle à manger, règles de confinement obligent.

Même qu’on peut profiter de temps à autre de menus trois services préparés et servis par Chez Boulay, mais seulement lors d’occasions spéciales comme la Saint-Valentin, par exemple. Le reste du temps, on peut préférer le prêt-à-manger du comptoir boréal de Chez Boulay, qui partage une porte avec l’hôtel. Et on savoure le tout devant un foyer électrique, question d’ajouter à la chaleur et à l’ambiance.

L’art est partout dans cette suite : des toiles sur les murs jusqu’aux vases, en passant par des sculptures en relief encadrées.
Pour la déco, on a choisi des tons de gris chaud pour les meubles et la tapisserie, rehaussés d’accents de couleurs offerts par les œuvres d’art et les coussins.

Parlons déco

Fait à noter : le choix des couleurs et des matériaux des suites a servi d’inspiration pour chacune des 156 autres chambres de l’hôtel. «On a conservé les teintes de gris chaud de base, les deux tons de tapisseries, la même literie. Ce qui change, ce sont les accents de couleurs, comme les fauteuils et les œuvres», explique Mme Gosselin. En effet, l’art profite d’une place privilégiée : de nombreuses toiles sur les murs, des vases, des sculptures en relief encadrées, etc. Sans parler de la fenêtre qui donne sur la rue Saint-Jean et le vieux quartier, une œuvre en soi!

La chambre à coucher tire profit d’une belle lumière en journée.
Pour la déco, on a choisi des tons de gris chaud pour les meubles et la tapisserie, rehaussés d’accents de couleurs offerts par les œuvres d’art et les coussins.
La chambre à coucher propose une vue sur la rue Saint-Jean et le Vieux-Québec.

Dans la salle de bain

Le design de la salle de bain — toute de noir et de blanc — est de ceux qu’on aimerait rapporter chez soi. Céramique au sol et aux murs, plancher chauffant, chauffe-serviette accroché au mur, petites tuiles de pâte de céramique qui créent un effet «verre» autour du miroir, lui-même équipé de lampes intégrées à sa surface. Et derrière la grande et invitante douche avec son pommeau à effet de pluie, un petit coin isolé pour un brin d’intimité…

La salle de bain, toute de noir et de blanc.
Dans la salle de bain, de petites tuiles de pâte de céramique créent un effet «verre» autour du miroir.

Qui dort ici?

«En temps normal, nous avons une grande clientèle de congrès et de rencontres d’affaires. Mais nous avons aussi une clientèle romance qui choisit notre suite par agrément pour s’offrir luxe et espace», indique la directrice générale.

Combien ça coûte?

Calculez de 395 $ à 500 $ (avant taxes) pour une nuitée dans cette suite d'environ 750 pieds carrés de l’Hôtel Manoir Victoria. «Du luxe accessible», se targue Mme Gosselin.

L’art est partout dans cette suite : des toiles sur les murs jusqu’aux vases, en passant par des sculptures en relief encadrées.

À savoir
Hôtel Manoir Victoria
44, côte du Palais, à Québec
manoir-victoria.com
1 800 463-6283