Dans un temple des tendances

La designer Nathalie Perron parcourt la planète pour débusquer les innovations. À New York, à Milan ou à Berlin, elle prend le pouls des cafés et des boutiques, puis revient chez elle «riche» de couleurs nouvelles, de matériaux inédits, de formes avant-gardistes. Sa maison est un temple des tendances.
Elle a fondé sa propre boîte il y a deux ans, Perron Design, après avoir travaillé plusieurs années chez Ameublements Tanguay comme acheteuse et designer. Ses clients viennent en proportions égales des secteurs commercial et résidentiel. 
Pour sa maison de Boischatel bâtie en 2014, elle a appliqué des principes qu'elle réserve habituellement aux restaurants, notamment aux Cosmos de Sainte-Foy et de Lebourgneuf. Du grand hall, la vue circulaire sur le salon et sur la cuisine, en bas, et sur le corridor menant aux chambres, à droite, révèle des éléments spectaculaires.
Baptisé Le Grand Nuage, le luminaire qui surplombe le salon flotte devant la balustrade de métal, ses abat-jour triangulaires déployés au bout de fils textiles colorés. Il est signé Designheure, un éditeur français de luminaires contemporains décoratifs. Nathalie Perron en avait fait installer de semblables au restaurant Cosmos du quartier Lebourgneuf.
Comme à l'hôtel
Les chambres de ses trois grands enfants se trouvent au même niveau que le hall. Comme à l'hôtel, elles sont à l'écart de l'agitation, en enfilade dans un corridor fermé par une bibliothèque au fond vitré. À travers les rayons de livres, on aperçoit la salle en manger, en bas. Mais la quiétude de cet espace clos est préservée. Il y a là beaucoup de beauté et de raffinement.
Une suite a été aménagée à l'opposé de ces chambres. La vue sur la rivière Montmorency y est apaisante. Confectionnés par l'entreprise de Québec Le Saint Construction, le fauteuil et le lit aux coutures contrastantes sont des reproductions de meubles de la compagnie italienne Poliform. Le Saint avait fabriqué des fauteuils identiques pour l'hôtel Le Germain Charlevoix (autrefois La Ferme).
Les méga-poufs de son hall, Nathalie Perron les a recouverts avec des lainages et des feutres du designer de mode anglais Paul Smith, tissus qu'elle a aussi utilisés dans les Cosmos dont elle a refait les décors.
Nathalie Perron carbure aux tendances. En voyage, elle se fait des «trajets design» et repère les nouveaux courants dans les boutiques et les cafés. C'est son université.
«Je suis maniaque des luminaires», confie-t-elle. Elle fréquente les salons de design européens et en rapporte des idées qu'elle transpose ici. Son plus récent contrat à Québec, le restaurant District Saint-Joseph, reflète son audace : plantes suspendues sur des grillages, lampes bricolées avec des 33-tours, tableau publicitaire à lames rotatives. Inspiration? Berlin. «Mon dernier coup de coeur!»
La cuisine et la salle à manger sont le royaume de l'innovation. Nathalie Perron a installé des lampes chauffantes au-dessus de l'îlot, «comme en restauration». Elle s'est aussi aménagé une «arrière-cuisine» où le grille-pain, la cafetière et les divers objets du petit déjeuner sont regroupés, mais soustraits à la vue.
«J'aime les mélanges qui font des décors personnalisés, j'aime le contemporain dosé avec de la chaleur», explique-t-elle. L'îlot monumental est le résultat de l'assemblage en équerre de deux consoles classiques achetées chez Ameublements Tanguay, recouvertes d'un comptoir de quartz.
Devant la fenêtre, une table en inox de style industriel est entourée de chaises contemporaines moulées dans le latex, et surmontée de cinq globes de verre de la compagnie Four Hands. Au centre de la pièce, un foyer quatre faces complète un ensemble parfait.
Son salon, Nathalie Perron l'a voulu comme un hall d'hôtel. Les canapés et les fauteuils, les coussins et les jetés, les poufs et les tables d'appoint participent à un design rassembleur, dominé par des bibliothèques élancées et bien garnies qui flanquent le foyer. Elles sont éclairées par des lampes ludiques de la firme Designheure qui tiennent en place grâce à des palettes de métal glissées sous les livres.
Cette maison se passe de plantes et de bibelots. Elle vibre grâce à son design sophistiqué et réfléchi.