Créer son havre de paix

Nathalie Lorrain est designer d'intérieur et passe donc ses journées à concevoir et à superviser des projets pour ses clients. Dans ses temps libres, elle continue d'alimenter sa passion, cette fois sur sa propre maison, une belle demeure de style anglais construite en 1936.
Avec des matériaux récupérés, elle conçoit de nouveaux espaces de rangement. Elle ouvre les murs pour laisser passer la lumière et transforme sa cour en véritable oasis de verdure, qui devient un prolongement de sa maison chic et moderne, qui laisse entrer les saisons.
«Je me réveille la nuit pour penser à des projets», glisse la pétillante rouquine, en nous faisant faire le tour du propriétaire. Tout s'y harmonise dans des tons de blanc, de noir et de gris, réchauffés par des éléments en bois. «Je voulais créer un effet paquebot», note la propriétaire.
Entrée sur mesure
Dans l'entrée, un mur où sont disposés des crochets et un banc ont été fabriqués sur mesure pour organiser l'espace. «Ce sont des panneaux que j'ai pris dans la cave, indique Mme Lorrain en désignant le mur. J'ai mis un mélange de brou de noix et de teinture noire très diluée.» Deux panneaux achetés dans un centre jardin lui ont permis de fabriquer un banc assorti, qui s'ouvre pour servir de rangement.
Le bureau et la table à dessin de la designer donnent sur la rue. Une bibliothèque, peinte de la même couleur que les murs, semble imbriquée dans la maison depuis toujours. Pourtant... tout a été construit par la propriétaire. «J'aime quand le bois est épais, même si les ébénistes disent que ce n'est pas nécessaire. Je trouve que ça fait toute la différence», note-t-elle.
Cuisine ingénieuse
Vers la cuisine, une armoire à verres et le placard du salon ont été mis ensemble pour créer une salle d'eau. La salle d'eau d'origine était logée dans un des coins de la cuisine, un emplacement pas très pratique pour les occupants. Enlever cette petite pièce a permis de dégager un bel espace pour la cuisinière et d'ajouter une hotte.
«Je n'ai pas fait de plomberie et d'électricité, mais la conception et la fabrication, c'est tout moi», glisse Mme Lorrain. Ce passe-temps lui permet ensuite de mieux connaître les matériaux et les techniques lorsqu'elle conçoit et supervise les chantiers de ses clients.
On ne se douterait pas que les portes d'armoires en chêne ont été achetées en lot sur Kijiji pour un prix dérisoire. «Elles étaient toutes jaunies. Je les ai peintes, j'ai mis le motif en diamant vers l'intérieur, puis j'ai ajouté une poignée moderne», explique-t-elle. Le lot a permis de faire des portes d'armoires un peu partout dans la maison.
La salle à manger, départie de sa table, est devenue un grand plancher de danse et un espace pour respirer. Le mur du fond a été ouvert pour laisser passer la lumière et le solarium, qui occupait tout l'arrière de la maison, a été isolé pour devenir une pièce où il fait bon prendre le petit déjeuner. «Les jours de grosses tempêtes de neige, c'est magique. Mais toutes les saisons sont belles», souligne la propriétaire. Les fenêtres neuves en PVC blanc ont été peintes en noir et agrémentée de crémones, ce qui leur donne un look antique.
Jardin oasis
«Quand on est arrivés ici, on n'avait pas d'intimité du tout. On avait l'impression de vivre avec les voisins», raconte Mme Lorrain. Maintenant, avec le jardin d'eau, le projet de Monsieur, un spa dissimulé derrière des massifs de fleurs mauves et surtout une grande tonnelle sur laquelle pousse de la vigne donnent à la cour des airs d'oasis. Un coin barbecue et fumoir a été aménagé avec les planches de pin récupérées lors de l'ouverture du mur du salon.
Étage loft
À l'étage, la chambre principale semble être sur une mezzanine, puisque le mur de l'escalier a été dégagé, ce qui lui donne un petit effet loft. La salle de bain principale est grande, mais sans excès, et s'harmonise au reste de la maison. Une porte mène aux combles, dans l'entretoit, qui sert d'espace de rangement pour les produits ménagers et les vêtements hors-saison. Deux autres chambres, fermées, complètent le premier étage.
Un cinéma au grenier
Au grenier, auquel on accède par un escalier dans la chambre principale, le couple a aménagé un cinéma maison. La cheminée de brique, inutilisable, a été enlevée pour dégager l'espace, le puits de lumière qui surchauffait la pièce a été bouché et des toiles ont été installées devant les fenêtres pour que la pièce puisse être plongée dans le noir complet.
Cette maison avec beaucoup de personnalité est l'heureux résultat de cinq ans d'ébullition.