Céleste, en verre thermoformé

Coquins bustiers

Femme guerrière, femme passionnée, femme candide... À travers ses bustiers et ses fessiers de verre, l’artiste Jacinthe Lagueux rend hommage à la féminité.

Jusqu’au 28 février, ses corsets sculptés dans le verre thermoformé font partie de l’exposition Explosion d’amour à la Galerie Gisèle Boulianne, dans le Vieux-Québec.

Des corps chauds se profilent dans la matière qui, elle, semble givrée. «Plus jeune, je tripais sur les glaçons», confie Jacinthe Lagueux, qui travaille aussi le bronze.

Guêpière en bronze de l’artiste Jacinthe Lagueux

Pour créer ses œuvres, elle moule son propre corps, celui d’amis ou de clients. Si la féminité et la sensualité sont sa principale source d’inspiration, elle sculpte aussi des hommes, précise l’artiste originaire de Beauce, qui a appris sa technique du maître-verrier Pierre Osterrath.

«Miss Kate», verre thermoformé

Exposition à contre-jour
Comment intégrer ses sculptures dans un décor? Le verre va partout et il ne se détériore pas dans un endroit humide, répond Jacinthe Lagueux, en pensant à une salle de bain, voire à une cascade d’eau. Elle suggère aussi une exposition à contre-jour, pour que la lumière fuse.

Vendus entre 2000 $ et 10 000 $, ses bustiers séduisent autant les hommes que les femmes. Mais l’artiste constate que «beaucoup d’hommes aimeraient en acheter, mais que leurs femmes ne veulent pas, si ce n’est pas leur propre corps». Alexandra Perron

Info : pages.videotron.com/jlagueux ou à la Galerie-Loft de création Gisèle Boulianne, au 55, rue du Sault-au-Matelot, Québec

En hommage à la peintre québécoise Corno et en s'inspirant d'un de ses dessins, Jacinthe Lagueux a peint un buste dans les tons de rouge, orange et rose.