Ann-France Desmeules, vice-présidente de Hatem + D, a voulu exploiter l'idée du chocolat que l'on trempe pour la boutique Chocolato.

Chocolato, décadent et dégoulinant

Du décadent et du dégoulinant : voilà ce que propose le nouveau bar à chocolat de Québec, Chocolato, et que Hatem + D, la firme chargée d'en concrétiser l'idée, a élaboré de façon affriolante.
Installé dans l'Espace Palladium, au 2327, boulevard du Versant-Nord, ­ y va d'un concept audacieux, mais limpide : l'univers de la gourmandise et l'idée de «tremper». Le plafond de toile tendue très lustrée a été lesté de poids à intervalles réguliers, créant des pics qui évoquent des dégoulinades molles.
Au fond, un mur brun est quadrillé de rainures à l'image d'une mégabarre de chocolat.
Ann France Desmeules, vice-présidente chez Hatem + D, décèle un «grand réconfort» dans ce décor ludique et gourmand. «On essaie de déculpabiliser les gens», résume-t-elle. Et derrière ces formes tout en rondeurs, y compris le logo lui-même, c'est la mère qui est tapie, la «nourrice», celle qui nous incite à porter la nourriture à notre bouche.
Émotion
«Y a de l'émotion, on joue dans le plaisir de manger», poursuit Ann France Desmeules en désignant le slogan à double sens de Chocolato, «L'art de vous faire fondre».
Chocolato est officieusement ouvert depuis quelques semaines. Ses propriétaires, Guyaume Arsenault et le Groupe Blanchette, ont voulu donner une connotation amusante à leur commerce en le baptisant de ce nom qui se rapprochait le plus possible de leur produit.
Le nom, le concept, l'environnement, les produits dérivés, le langage : tout découle d'une même idée. C'est la force de Hatem + D, dont l'objectif récurrent est d'en arriver à «du beau qui communique».