Charles-Bernard Gagnon

Charles-Bernard Gagnon, de CARGO Architecture: prophète en son pays

Les firmes de créateurs se multiplient à Québec et dans ses environs. Des professionnels y brassent des idées et contribuent à la transformation des intérieurs, des immeubles et de la trame urbaine. Le Soleil vous présente aujourd'hui la boîte d'un architecte qui a choisi de revenir à Québec après un détour en Europe et à Toronto. Votre firme participe à la vitalité de Québec? Écrivez-nous à :  magazine@lesoleil.com
Charles-Bernard Gagnon, 44 ans, a quitté sa Québec natale pour étudier l'architecture en Europe. Il a travaillé à Paris, à Londres et à Toronto. Mais il est revenu chez lui en 2008, fort de la conviction que «c'est ici qu'on a besoin de grands projets».
C'est un homme dynamique et avenant qui a reçu Le Soleil à ses bureaux du boulevard Laurier, dans Sainte-Foy. Ils sont situés dans l'édifice Complan, en face de Laurier Québec, un immeuble auquel l'équipe de M. Gagnon a ajouté un cinquième étage en bois lamellé-collé, ce qui lui a remporté un Prix d'excellence Cecebois dans la catégorie design intérieur, en 2013.
Charles-Bernard Gagnon a fondé son entreprise en 2007, à Toronto, sous le nom de CGBWSTUDIO. Deux ans plus tard, il s'installait à Québec avec quatre employés et l'idée de pratiquer une architecture spécialisée dans le design et la conception intégrés. Ils préconisent ainsi une approche de travail proactive, où chaque personne concernée s'implique dans une sorte de «table ronde» qui favorise le dialogue et l'écoute active. Ce processus de conception intégrée fait partie du Manuel canadien de pratique de l'architecture qui le décrit comme une «approche plus holistique» de la profession.
L'année dernière, la firme a adopté un nouveau nom, plus simple et plus évocateur : CARGO Architecture. Mais sa philosophie, elle, n'a pas changé. «Personne n'est confiné dans son coin», résume Charles-Bernard Gagnon.
L'équipe d'architectes accepte les petits et les gros projets, ceux de maisons unifamiliales comme ceux d'édifices publics et commerciaux. Et derrière sa propension à impliquer tout le monde, de la planification du projet jusqu'à l'occupation du bâtiment, découle une conséquence positive : «Comprendre son espace rend plus performant.»
<p>Une architecture audacieuse caractérise ce futur édifice du boulevard Laurier. </p>
Onivo, moderne et dynamique
Un nouveau centre d'affaires sera construit devant l'édifice Complan et par-dessus l'immeuble de bureaux de deux niveaux auquel il est relié. La proposition est futuriste et le pari, audacieux.Le centre d'affaires Onivo sera constitué d'une structure surélevée en acier, arrimée au sol par deux cages d'escalier de secours situées à ses extrémités.
Dressée dans l'axe du boulevard Laurier, cette construction aérienne obstruera la vue sur l'étage de bois de l'édifice Complan. Mais selon l'architecte Charles-Bernard Gagnon, elle évoquera la modernité, l'innovation technologique et une architecture très dynamique à l'entrée de la ville.
L'édifice au-dessus duquel Onivo sera érigé, sera démoli puis reconstruit, afin de procéder à l'aménagement d'un stationnement souterrain. Le projet est évalué à 14,7 millions $.
La Maison de Sarah: contemporaine et accessible
Chez CARGO Architecture, chaque projet a un nom. Même les maisons individuelles. Dans le quartier Lebourgneuf, la Maison de Sarah, du prénom de la fille des propriétaires, a reçu un Mérite d'architecture en 2010.
Charles-Bernard Gagnon était satisfait de se démarquer avec cette «habitation conçue pour monsieur et madame Tout-le-Monde, à moins de 400 000 $». Il s'agit d'une architecture contemporaine accessible, analyse-t-il. Il en émane beaucoup de chaleur en raison de l'utilisation de matériaux nobles et naturels, le bois torréfié et la brique, notamment.
Il se félicite qu'elle soit «ancrée dans la réalité», une notion importante pour son équipe. Un exemple d'ancrage? Plusieurs fenêtres sont basses de façon à ce que Sarah puisse profiter, elle aussi, des points de vue sur les arbres matures, au sud, et sur les toits verts au nord-ouest.
<p>L'édifice Complan a été métamorphosé par l'ajout d'un cinquième étage en bois.  </p>
Le bois comme carte de visite
Un édifice de béton existant coiffé d'un nouvel étage en bois : voilà la carte de visite de CARGO Architecture.
Le mandat était délicat pour l'édifice Complan. L'ajout de cet étage en bois d'ingénierie - un matériau combustible - à une structure en béton - incombustible - de quatre niveaux et de plus de 30 ans, a nécessité des démarches complexes auprès de la Régie du bâtiment du Québec. Normalement, en effet, la Régie n'autorise pas l'érection d'immeubles de plus de quatre étages avec des éléments porteurs en matériaux combustibles.
Les architectes ont donc proposé de construire cet ajout avec un retrait de 1,2 mètre du rebord afin de limiter la propagation potentielle du feu s'il survenait aux étages supérieurs. Le bois, en outre, est plus léger que le béton; son utilisation était tout indiquée pour minimiser la charge de cet étage supplémentaire sur la structure de béton.
Le bois a métamorphosé cet immeuble standard en un édifice distinctif auquel les poutres et les colonnes qui excèdent des murs extérieurs insufflent raffinement et chaleur. Les colonnes ont été taillées en forme de losange afin d'être amincies, mais de conserver leur capacité portante.
L'intérieur est à l'avenant. Le bois est omniprésent. Le plafond en lamellé-collé a été laissé apparent. Des lattes ont été taillées dans des résidus de bois et utilisées sur les parements de diverses cloisons.
Les séparations entre les différents bureaux ne montent pas jusqu'au plafond, si bien que la structure de bois est visible. Elles sont prolongées par des cloisons vitrées qui laissent pénétrer la lumière naturelle, tout en limitant la réverbération des bruits.
Tout l'étage est occupé par les employés d'une compagnie pharmaceutique. Leurs bureaux ont été aménagés sur le pourtour de l'étage, leur offrant de très belles vues sur la ville, sur le quartier Saint-Louis-de-France, sur le fleuve et sur les ponts. 
Information : www.cargoarchitecture.ca