Viviane Leblanc Brassard a reçu son diplôme de la Maison des métiers d'art de Québec en 2010. Ses récents succès l'ont motivée à vivre maintenant de son art.

Céramiques totems signées Viviane Leblanc Brassard

Viviane Leblanc Brassard se lance! Forte de son prix gagné au Salon des artisans de Québec cet hiver, elle fera de la céramique son occupation principale pendant la prochaine année.
Lors du dernier Salon Nouveau Genre, en décembre, à Limoilou, les affaires avaient été si bonnes qu'elle avait manqué de pièces. Puis est venu le prix Desjardins en métiers d'art du Salon des artisans, «la tape dans le dos» qu'il lui fallait pour persévérer. «J'adore les salons», laisse-t-elle tomber.
C'est fou comme des gobelets ornés de renards et de roses peuvent séduire les consommateurs. «Les gens se choisissent des totems», a observé la céramiste de 36 ans qui vit et travaille dans sa maison de Stoneham.
<p>La céramiste «capote» sur le rose, une nouvelle couleur de sa collection. </p>
Ses pièces sont simples et pures. Les blanches, en porcelaine, ont un fini qui s'apparente à une coquille d'oeuf ou à une roche polie par l'eau d'une rivière. Les brunes, en grès, ont un aspect rugueux atténué par les motifs naturalistes qu'elle applique au pochoir sur leur surface : cocottes, roses, animaux du Québec. 
Ses clients les adoptent, s'y attachent, se font des collections avec des pièces décorées du même dessin, qui devient une sorte de totem. L'engouement naît du plaisir de voir, de toucher et d'utiliser ces bols et ces gobelets dans la vie de tous les jours, pour la soupe, pour le thé, «pour tout», en somme. Viviane Leblanc Brassard se distingue par la fraîcheur de sa production.
Mais puisqu'elle doit maintenant en vivre, elle a développé son côté entrepreneur. Par ici la comptabilité, la conception d'un site Web (vivianeleblancbrassard.com), la confection d'une page Facebook, la préparation d'une boutique Etsy, l'aménagement d'un coin pour prendre ses photos. Elle a déniché dans Limoilou deux boutiques qui distribuent sa vaisselle : les Ateliers du trois cinquième et Le lièvre et la tortue.
«Je saisis les opportunités au vol, confie-t-elle. Il faut être disciplinée.»