Bols et Poké peut asseoir 24 personnes. Une terrasse intérieure sera aménagée dès que dame Nature le permettra.

Bols et poké: les tropiques rue Saint-Jean

L'ancien local du Copiste du Faubourg, rue Saint-Jean, a pris des airs de Bali et affiche feuillage géant sur brique blanche. Pour leur fast-food santé, le tout nouveau Bols et Poké, les copropriétaires ont misé sur une déco tropicale et épurée, qui porte toutefois des signatures bien de chez nous.
Marc Champoux de Folia Design, en compagnie des copropriétaires de Bols et Poké, Catherine Bergeron-Duchesne et Mathieu Villeneuve.
À travers l'offre plus nocturne et rustique du quartier Saint-Jean-Baptiste, ce petit «bar à saveurs» amène un vent de fraîcheur. La copropriétaire Catherine Bergeron-Duchesne voulait des plantes partout. Tout le concept déco, c'est elle. La jeune entrepreneure s'est inspirée de Pinterest pour créer un style qui rappelle les îles indonésiennes.
Elle a confié le mur du fond à l'artiste MC Grou, qui a peint une murale «végétale et urbaine». Sur ce tableau se découpent des plantes, bien vivantes, celles-là. L'entreprise de Québec Folia Design a reçu le mandat de verdir la place à coup de philodendron et de monstera. Sur le comptoir haut, devant la cuisine, des plantes d'intérieur dites «basse lumière» déploient leurs tiges sous une rangée de luminaires. Marc Champoux, de Folia, a choisi des variétés au look tendance, adaptées au local. Sa compagnie s'occupera de l'entretien. 
Il se réjouit que la vague végétale, déjà très présente dans les restaurants de Montréal, atteigne «enfin» la capitale. Marc Champoux travaillait déjà avec Mathieu Villeneuve, copropriétaire de Bols et Poké, mais aussi de la microbrasserie Le Projet, du bar Le Sacrilège et du pub Le Sacrement. «Ça fait respirer l'espace», constate ce dernier.
Même les radiateurs ont été peints en vert chlorophylle.
Pour respecter la décoration très organique du nouveau resto de bols repas, Marc Champoux a fourni des cache-pots en béton. «Ça se marie bien avec le bois.» Dans cet écrin blanc à la brique peinte et aux plafonds refaits, des touches de bois réchauffent l'atmosphère. Bancs et comptoirs sont l'oeuvre d'un autre artisan local, William Dumais de Créations deBois.
Autrement, Catherine Bergeron-Duchesne a déniché les chaises chez Structube. Les tables, les cadres, les luminaires et la vaisselle au ton de turquoise viennent de chez IKEA. 
Elle souligne que les lieux sont volontairement neutres pour mettre en vedette «la plus belle chose du restaurant», soit les bols colorés de poisson mariné, avocat, kale et autres cubes santé de ces plats d'origine hawaïenne. Dans la même veine, les smoothies bols pleins de fruits et de garnitures en mettent plein la vue.
Loin de la poissonnerie d'Hawaï
Parmi les cinq copropriétaires de Bols et Poké, quelques-uns, dont Mathieu Villeneuve, ont visité Hawaï et goûté sur place les fameux pokés. Et puis? Premièrement, on les sert là-bas directement dans les poissonneries. Odeurs en sus. Et si l'offre est bonifiée ici en variant la protéine, à Hawaï, vous n'aurez droit qu'à du thon. «Le poké, on l'occidentalise», reconnaît Mathieu Villeneuve.
La nouvelle adresse, qui compte aussi un comptoir pour emporter, peut asseoir 24 personnes. À noter qu'une terrasse intérieure sera aménagée dès que dame Nature le permettra. 
Info: 545, rue Saint-Jean, Québec, bolsetpoke.com