Interprété par Stéphane Raymond, Synvain est le héros d'une série de capsules vidéo humoristiques qui tournent en dérision le monde de la rénovation.

Bizouner, avec Synvain Rénove

La fiche descriptive de Synvain Rénove sur Facebook est éloquente : entrepreneur très général, certifié Reno-Pied. Depuis septembre, une série de capsules vidéo humoristiques tournent en ridicule le merveilleux monde de la rénovation.
Si vous connaissez le phénomène Web de Chest-Bras, un entraîneur en muscu et son client moustachu qui ont fait rigoler des millions de personnes sur YouTube, il s'agit ici du même trio de créateurs, installés dans la région de Montréal. Stéphane Raymond, Olivier Ménard et Sébastien Rivest viennent du milieu de la pub, ont l'équipement requis et le goût de s'amuser.
«C'est notre ligue de hockey de garage. On fait ça à temps perdu», indique Sébastien Rivest. Dans ce «trip» d'amis, lui-même est rédacteur, parfois même accessoiriste. «Mais ça reste une écriture collective.»
L'inspiration ne vient pas d'une émission de réno en particulier. Le personnage de Synvain a été proposé par Stéphane Raymond, qui le personnifie avec beaucoup de rigueur, portant fièrement son oreillette Bluetooth, ses lunettes de sécurité, sa casquette et son T-shirt de Synvain Rénove
«On s'est mis à gratter. On a tous fait des travaux, et des insides d'entrepreneur, on en avait beaucoup», dit Sébastien Rivest en parlant d'un terreau fertile. La caricature semble loin de choquer les entrepreneurs, les gars de chantier et de quincaillerie. «Ils sont nos plus grands fans! Ils veulent des étiquettes de Synvain Rénove
Crescendo
Après une dizaine de capsules produites, Sébastien Rivest parle d'un succès «en crescendo», contrairement au phénomène viral de Chest-Bras, qui a connu le sort inverse. Synvain Rénove a d'abord récolté quelque 200 000 vues, pour atteindre plus récemment 1,3 million de vues avec Le mur
Synvain y explique que le «nouveau premier ministre des États» lui a écrit sur «Twister». «Je veux bâtir un mur entre les States pis le Mexique.» Ce à quoi il répond qu'il suffit d'avoir un «gun à clou» et de mettre un «stud» aux 16 pouces. «Pas besoin de monter ça trop haut, c'pas ben grand un Mexicain.»
Cet épisode d'à peine une minute a permis au trio de monter sa banque de fans. La page Facebook de Synvain Rénove compte plus de 70 000 abonnés.
Entre l'aventure de Chest-Bras et de Synvain, les trois concepteurs sont passés de YouTube à Facebook. «C'est là que ça se passe», indique Sébastien Rivest.
Contrat
Si la bande a d'abord produit des capsules pour le plaisir, en investissant de ses poches, avec l'équipement d'Olivier Ménard, qui est réalisateur, elle ne dit pas non à un certain retour aujourd'hui. «On est en train de signer un contrat en publicité. Il y a une valeur à cet univers-là. On n'en fera pas une entreprise, mais si on est capables d'en profiter un peu, tant mieux», glisse Sébastien Rivest. Le personnage de Synvain pourrait, par exemple, adopter une marque d'outils en particulier.
Mais l'objectif ne doit jamais être perdu de vue : «Tant qu'on est capables de faire nos niaiseries!»
Pour voir tous les épisodes de Synvain Rénove : facebook.com/synvainrenove