La Galerie James-Simon, une entrée majestueuse qui donne accès à l’île aux Musées.

Berlin: l’accès à l’île aux Musées signé par l'architecte Chipperfield

BERLIN — Berlin a inauguré récemment la Galerie James-Simon, une entrée majestueuse réalisée par l’architecte britannique David Chipperfield et qui donne accès à l’île aux Musées, en particulier à terme au célèbre musée Pergame.

Fait de colonnes épurées surplombant la rivière Spree, ce nouveau bâtiment, de 4600 m2, doit servir de point de vente de tickets et de vestiaire pour les cinq musées qui composent l’île aux Musées, au cœur de Berlin.

Les colonnades du nouveau bâtiment

Il dispose également d’une librairie, d’un auditorium, d’un café, ainsi que d’un espace pour des expositions temporaires. Il doit être ouvert au public à partir de juillet prochain, mais l’entrée vers le musée Pergame, qui propose une collection d’antiquités exceptionnelle, restera fermée en raison de travaux.

C’est «un cadeau du ciel», s’est réjoui le directeur général des Musées d’État, Michael Eissenhauer, lors de la remise symbolique des clés du bâtiment.

Baptisée du nom d’un mécène d’origine juive proche de l’empereur Guillaume II, la galerie a fait l’objet d’une polémique en raison des retards de plusieurs années pris par les travaux de construction, et l’explosion des coûts qui atteignent 134 millions d’euros, soit près du double des 71 millions d’euros initialement prévus. Certains Berlinois ont d’ailleurs surnommé ironiquement ce bâtiment «le vestiaire le plus cher du monde».

L’île aux Musées abrite notamment dans l’un d’entre eux le buste de Néfertiti. Quelque 2,5 millions de visiteurs s’y rendent chaque année.

L’architecte britannique David Chipperfield