Une bibliothèque en merisier massif faite à partir de bois recyclé.

Atelier Le Forestier: l'ébénisterie écoresponsable

Après ses études en génie forestier, Philippe Dalois a décidé de transformer la forêt. Méticuleusement, par le détail. Il a en fait troqué le chapeau d'ingénieur pour celui d'ébéniste et joaillier. Alors il vit toujours dans le bois... mais en le façonnant à la main et au tour dans son atelier judicieusement appelé Le Forestier.
Ce sont ses préoccupations environnementales qui ont fait bifurquer la trajectoire professionnelle de Philippe Dalois. «Je trouvais le travail d'ingénieur forestier trop industriel», affirme le jeune ébéniste autodidacte de 36 ans. Descendant d'une tradition familiale de travail du bois, la transition s'est faite tout naturellement vers le matériau que M. Dalois connaît si bien, une ressource riche et renouvelable, mais au destin fragile.
Justement, ce qui distingue les pièces de l'Atelier Le Forestier, c'est que les oeuvres créées sont presque entièrement réalisées à partir de bois recyclé, histoire d'exploiter la ressource de façon écoresponsable. Une préoccupation familiale, puisque la conjointe de M. Dalois, Julie Picard, est une sculpteure reconnue qui utilise le papier recyclé pour ses oeuvres.
Les bijoux, meubles et accessoires de cuisine prennent vie à partir de surplus de bois industriel, de morceaux rejetés en raison de certains défauts. Par exemple, M. Dalois récupère le bois de palissandre (bois de rose) d'un fabricant de guitares : l'imperfection d'une pièce de bois, qui jurerait sur un instrument parfait, devient une particularité intéressante sur un bijou... tout aussi parfait. Le désir de recyclage va jusqu'à la réutilisation des «retailles» des objets finis.
L'ébéniste-joaillier (les bijoux sont sa principale production) s'inspire également de ce qu'il voit (et recueille) quand il marche sur la terre à bois paternelle de Sainte-Christine, dans Portneuf. Toutes les oeuvres de l'Atelier Le Forestier sont faites à la main et au tour à bois. Quelques employés à temps partiel ou des étudiants de l'Institut québécois d'ébénisterie (avec lequel collabore Philippe Dalois) viennent également donner un coup de main au propriétaire-artisan.
<p>L'ébéniste joaillier Philippe Dalois </p>
Respecter le produit
Les préoccupations environnementales de Philippe Dalois sont aussi présentes dans la finition des objets qu'il conçoit. La nature des bois travaillés est respectée : leur apparence naturelle, leur texture, leur couleur. Aucune teinture n'est utilisée, seulement de la cire et, à l'occasion, du verni. Comme la cire de carnauba, très dure, idéale pour le tour à bois, qui procure beaucoup de brillance (une cire qui sert aussi dans le domaine alimentaire, entre autres pour faire briller... les Smarties!).
La couleur des objets de l'Atelier le Forestier est donc déterminée par les nuances du gaïac (un bois vert exotique), de l'amarante (mauve), de l'acajou, de l'érable ou du bambou, pour ne nommer que ces essences. De fines tiges ou cadres d'aluminium complètent quelquefois les bijoux de M. Dalois, en accent ou pour créer les formes.
L'Atelier possède également sa section «mobilier». Les meubles seront créés (ou restaurés) sur mesure et développés en compagnie de spécialistes (rembourreurs, designers, architectes) et bien sûr, du client. L'ébéniste vient également de terminer une formation complémentaire en fabrication et rénovation traditionnelle de portes et fenêtres.
Côté création, Philippe Dalois privilégie les formes simples et se base sur ses connaissances de la structure anatomique du bois. «C'est un peu reconfigurer la géométrie à partir de formes organiques», image-t-il, ajoutant en souriant : «On ne réinvente pas tout, on chemine dans l'histoire des métiers d'art.»
L'Atelier Le Forestier présente ses créations dans les salons des métiers d'art (qui servent de «banc d'essai» pour les prototypes) et offre ses produits dans une vingtaine de points de vente, de même que sur Internet. Philippe Dalois sera également présent au 47e Salon de mai, aux Promenades Beauport, du 1er au 4 mai.
Information : Atelier Le Forestier  www.atelierleforestier.com