Ajouter du doux au quotidien

Des bouquets de fleurs locales et naturelles, des arrangements tout simples à renouveler chaque semaine, Ange Hébert-Corriveau en trouvaient dans plusieurs villes, mais pas vraiment chez elle, à Québec. Elle a décidé de cultiver cet art de vivre en créant Samedi fleuri.
Depuis le 7 juillet, elle dépose ses bouquets saisonniers le vendredi midi dans quatre points de vente de la capitale : Boutique Roseville, La folle fourchette, Mademoiselle B et Zozo et Arty. Des endroits sélectionnés pour leur ambiance sympathique, leur esprit de quartier, leurs produits choisis et leur jolie mise en marché, par «des femmes proprios très inspirantes», souligne Ange. Elle ajoute à leur offre ses tiges parfumées, qu'on récupère à la fin de la semaine pour célébrer «la joyeuse légèreté du samedi».
Issue du monde du design graphique et de mode, Ange a l'oeil aiguisé et conçoit elle-même ses bouquets empreints de simplicité. «Je veux faire ressortir la beauté naturelle des fleurs et suivre les disponibilités locales.» Sa première composition mettait en vedette les pivoines biologiques de la ferme Capano à Saint-Augustin. Dans ce projet, l'artisane dont la carte de visite indique «stylisme floral écoresponsable» veut respecter ses valeurs profondes. 
«Je n'utilise pas d'emballage de plastique ou de papier qu'on jette en arrivant à la maison. Les fleurs sont délicatement liées par un petit bout de tissu avec une carte signature de Samedi fleuri.»
L'industrie de la fleuristerie est polluante, poursuit-elle. Les pesticides et autres produits chimiques conservent les fleurs plus longtemps. Elle fait le choix de proposer des plantes plus naturelles, qui auront quatre ou cinq jours de vie. Jusqu'au prochain samedi.
Une terre en culture
Pour avoir sa propre production, Ange expérimente la culture d'un champ prêté par des amis dans Bellechasse. «Cette année, ce n'est pas si concluant», rigole l'horticultrice en mode découverte. Elle reçoit l'aide de ses amis agriculteurs, et d'un agronome du gouvernement qui l'épaule dans son démarrage d'entreprise. «Comme je voulais que ce soit bio, c'est plus compliqué.»
Avant que son jardin ne pousse, elle se replie sur des producteurs de la région, des gens «très généreux» en information. «Je sens qu'il y a de la place pour ce marché.»
En plus de distribuer ses bouquets vendus une vingtaine de dollars, la nouvelle styliste ne dit pas non à des contrats événementiels, comme des mariages. L'an dernier, elle a d'ailleurs réalisé un bouquet et des arrangements pour les noces d'une amie. Un service qu'elle veut toutefois garder à échelle humaine. «Je démarre, je suis toute seule dans l'aventure», prévient-elle.
Tout en continuant de travailler comme designer, Ange fait de la place à ce nouveau projet dans sa vie. Jeune maman, elle voulait «ralentir le temps qui file», voir ses enfants «courir dans un champ fleuri» et «ajouter du doux au quotidien».
Points de vente :
• Boutique Roseville, 127, rue St-Paul, Vieux-Port, 418 704-1272
• La folle fourchette, 986, 3e Avenue, Limoilou, 581 742-0767
• Mademoiselle B, 541, rue St-Joseph est, Saint-Roch, 418 522-0455
• Zozo et Arty, 110, rue St-Vallier ouest, Saint-Sauveur, 418 527-8375