Agrandir sans dénaturer

Martin et Josée raffolent de leur maison rénovée. Elle a gagné un niveau, huit pieds sur le côté et une apparence harmonieuse. «On dirait que l'étage a toujours été là», se réjouit le couple de Lévis.
Martin et Josée s'étaient fait construire leur maison de plain-pied en 2003. Elle n'avait que deux chambres. Lorsque leur fils est né, en 2008, il a donc partagé la sienne avec sa soeur de deux ans son aînée.
Quand il est devenu clair que la famille manquait d'espace, le couple n'a jamais envisagé de déménager. Il aimait le secteur de Saint-Jean-Chrysostome, situé près des ponts, des services et de leurs lieux de travail respectifs. Il se lancerait donc dans des rénovations.
Josée et Martin ont demandé quelques soumissions. Et celle de Pierre Vallières (de la compagnie De Vallières Construction) les a vite séduits. Ils ont adhéré aux idées de l'entrepreneur qui a su leur expliquer clairement sa vision des rénovations. Elles ont débuté à l'été 2015 et ont duré deux mois.
Avant les rénos, les armoires de cuisine étaient en érable naturel.
Martin et Josée ont choisi de conserver les armoires d'érable et de les peindre en blanc.
L'étage représente le changement le plus notable. Il héberge la suite «de papa et maman», avec sa salle de bain privée, son walk-in et, vis-à-vis l'escalier, l'atelier de couture et de bricolage de Josée; royalement aménagé, il bénéficie d'un bel éclairage naturel. La chambre s'ouvre sur une vaste terrasse bâtie sur le toit de celle d'en dessous.
Josée et Martin sont fiers de leur escalier d'érable huilé. Il occupe l'ajout latéral. En bas, le salon a été agrandi de quelques pieds. Ça n'a pas été facile de trouver le même bois, la même teinture et d'agencer le tout avec l'escalier. D'où la fierté du couple : oui, l'étage est parfaitement intégré à la maison.
La nouvelle salle à manger est plus contemporaine.
Simplicité et cohérence
La salle à manger a profité de l'extension de huit pieds sur le côté. Autrefois enserrée dans une tourelle, elle a gagné beaucoup d'espace. Maintenant peinte en gris pâle, elle a troqué son allure champêtre pour un style plus sobre, plus contemporain. Elle dialogue avec la cuisine, dont les armoires d'origine ont été peintes en blanc. L'îlot, lui, a été enduit du même brun que le plateau de la table. C'est simple et cohérent.
Les deux enfants ont désormais chacun leur chambre au rez-de-chaussée, ainsi qu'une salle de bain commune. Leurs parents ont fait des miracles avec un coup de pinceau sur les murs et sur le mobilier.
La chambre principale bénéficie de la lumière qui vient de l'ouest.
Le sous-sol offre une aire de vie spacieuse. C'est là que la famille a vécu durant toute la durée des rénovations, dans la promiscuité et sans cuisine. Grâce à l'agrandissement, il a maintenant un accès direct à l'extérieur par une porte de côté.
L'avant de la maison est toujours paré de sa brique grise. Elle a pris de l'éclat sous l'effet du «Canexel» brun qui recouvre l'agrandissement. La porte, la toiture et les cadres de fenêtre noirs soulignent la nouvelle modernité de la maison.
Signée de Vallières Construction, la maison de Martin et Josée a été finaliste aux Prix Nobilis 2016, dans la catégorie rénovation ou agrandissement (100 000 $ à 175 000 $). Les propriétaires tiennent à mentionner le travail de la designer Isabelle Dussault et de la technicienne en architecture Kym Boisvert qui a fait les plans.